Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Vital kamerhe

Fil des billets Fil des commentaires

mercredi 27 mai 2020

RDC: Procès Kamerhe, le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu, victime de la Mafia comme le juge "Falcone" en Italie !

RDC: Procès Kamerhe, le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu, victime de la Mafia comme le juge "Falcone" en Italie !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Juge Yangi 1.jpeg, mai 2020

Aux premières auditions de témoins et aux premières confrontations entre les détenus et l'accusation, on a retenu du Juge Président Raphaël Yangi Ovungu, un grand homme. Affable, tempéré, calme, homme de sang froid et juge neutre. Son souci pour l'équité n'a pas échappé à quiconque. La dernière décision lui revenant , le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu, un professionnel de la justice. Le 25 mai, lorsqu'il demande à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) de couper l'antenne de la transmission et de se retirer: cela fait 4h38 minutes que le juge mène l'audience, assis. Il n'a pas eu droit même à une bouteille d'eau. Il était concentré sur son travail.

Comment peut-on raconter des balivernes à tout un peuple ? Si le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu avait des faiblesses, on aurait su. Il a mené son audience tambour battant.

Chapeau bas, au Juge Président Raphaël Yangi Ovungu dans le procès de 100 premiers jours, de la présidence usurpée d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba, qui vient de tirer sa révérence.

Le régime de Tshilombo s'empresse de dire que le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu serait décédé d'une crise cardiaque, chez lui à Bandal avant d'être acheminé au centre Nganda. Pourquoi c'est le régime qui annonce le premier le décès du juge ?

En voulant protéger le régime Tshilombo, Vital Kamerhe et Samih Jammal sont sacrifiés, ils risquent de mourir en prison.

Freddy Mulongo-Falcone.jpg, mai 2020

A Réveil FM International, nous réfutons cette allégation d'une crise cardiaque. Qui avait intérêt pour que le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu disparaisse ? L'assassinat du juge Président Raphaël Yangi Ovungu par empoisonnement est un crime comme l'avait fait la mafia italienne avec le juge "Falcone". C’était il y a 25 ans. Le 23 mai 1992, le juge Giovanni Falcone était tué dans l'explosion de sa voiture en Sicile. L'assassinat de ce magistrat symbole de la lutte anti-mafia agira comme un détonateur. Toute une société se réveille alors pour dire "non" à Cosa Nostra.

Ceux qui veulent Vital Kamerhe et Samih Jammal, deux braqueurs de la République ont des éléments pour mieux les enfoncer.

Freddy Mulongo-Kamerhe 46.jpg, mai 2020

Lorsque Vital Kamerhe, directeur de cabinet et allié d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba déclare en pleine audience qu'il va mettre le feu, puisque le procureur de la République a décidé de venir son épouse Hamida Shatur, comme témoin à la barre, quelles les personnes que Vital kamerhe voudrait protéger ? Denise Nyakeru, compagne de Tshilombo, qui a déjà quitté la RDC, avec enfants et bagages pour Waterloo en Belgique, où Tshilombo s'est acquis un manoir comme Kin kiey Mulumba "Moyibicrate" ? Marthe Kasalu Djibikila Tshisekedi, la mère de Tshilombo trempée jusqu'au cou dans des magouilles et au trafic d'influence ? Christian Tshisekedi connu pour ses mafias...
Pour qui Vital Kamerhe de manière subliminale a-t-il envoyé un message en déclarant vouloir "mettre le feu" ?

Freddy Mulongo-Kamerhe 45.jpg, mai 2020

Samih Jammal, le Libanais de 82 ans, qui avait vécu pendant 52 ans au Congo, qui à la première audition, avait voulu mentir à la cour qu'il ne parlait pas français, avait demandé de parler en "Arabe" et au nom d'Allah ! S'agissait-il d'un appel aux Hezbollah Libanais ?

Le régime d'occupation d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est mafieux. Il a des tentacules de kinshasa à Kigali à Beyrouth en passant par Ankara et Istambul.

Le vaillant Juge Président Raphaël Yangi Ovungu a été tué par empoisonnement, de qui est venu cet ordre ? La crise cardiaque n'est que la conséquence de cet empoisonnement. Dans un Etat de droit on protège des juges. C'est quel Etat de droit que nous parle Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba et ses affidés Bena Mpuka, Triblo-Ethniques et Talibans ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 26 mai 2020

RDC: Charles Esalo "Je veux mettre le feu", Vital Kamerhe a-t-il menacé la République ?

RDC: Charles Esalo "Je veux mettre le feu", Vital Kamerhe a-t-il menacé la République ?

Freddy Mulongo, Réveil FM International

00charlyesalo.jpg, mai 2020

Le prévenu Vital Kamerhe, directeur de cabinet d'Angwalima Tshilombo qui a été plus combatif à son procès public à la prison de Makala, a fini par menacer la République. Charles Esalo n'en revient pas. La RDC est déjà menacée par la présence des troupes étrangères sur notre sol: Ougandaises, Rwandaises, Sud-Soudanaises, Burundaises, Centrafricaines, Zambiennes, Angolaises...Et Vital Kamerhe veut-il encore mettre du feu, comme si ce que le peuple congolais subit n'est pas déjà assez ?

En effet, des que le Procureur de la République a cité Hamida Shatur, son épouse, comme témoin à comparaître à la prochaine audience! Vital Kamerhe a annoncé qu'il allait mettre le feu. Ce dernier va -t-il se limiter à la prison de Makala ou va-t-il embraser tout le pays ?

Pourtant, tout au long de l'audience, Vital Kamerhe est apparu en forme. Il a exercé l'art de la contradiction à merveille. Même s'il n'a pas convaincu dans le dossier de commande de Bitakwira qui avait passé un marché de 900 maisons à 37 millions, la commande de 100 premiers jours, fait 300 maisons préfabriquées pour 57 millions.

Personne ne sait les questions que le Procureur de la République posera à Hamida Shatur, mais déjà son mari Vital kamerhe menace de mettre le feu.

Charles Esalo hausse le ton: Vital Kamerhe ne doit pas menacer la République. Le peuple congolais n'a plus à subir, les exactions de politicailleurs-ventriotes. Abuser de sa fonction pour braquer la République et menacer celle-ci, quel culot !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 11 mai 2020

RDC: Monsieur le Juge président, Samih Jammal n'a jamais rencontré Kamerhe ?

RDC: Monsieur le Juge président, Samih Jammal n'a jamais rencontré Kamerhe ?

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Kamerhe 32.jpg, mai 2020

52 ans en République démocratique du Congo, Samih Jammal a souhaité répondre en arabe au juge président, au procès Vital Kamerhe, sosus tentes à la prison de Makala. Le Libanais est allé trop en niant qu'il n'a jamais rencontré Vital kamerhe, directeur de cabinet de Tshilombo. Comment a-t-il pour gagner le marché de 1500 maisons préfabriquées ?

freddy-mulongo-kamerhe-32

52 ans en République démocratique du Congo, le Libanais Samih Jammal ne parle pas un mot de français. Il jure devant le juge président qu'il n'a jamais rencontre Vital Kamerhe. La preuve est là que ce libanais ment à la justice congolaise. Il a été reçu à plusieurs reprises à la résidence du directeur de cabinet de Tshilombo. La photo au mur est parlante, celle de deux mariés VK et Amida Shafur. 

Comment Samih Jammal qui ne parle pas un seul mot en français, qui a décidé de répondre en arabe, a-t-il pu gagner le marché de construction de 1500 maisons préfabriquées ? 

Répondre au juge président en arabe, alors que le peuple veut savoir sur les 370 millions volatilisés, lui qui vit avec -1 dollar par jour, n'est-ce pas jouer avec la souveraineté d'un Etat. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Tout seul dans son bureau Tshilombo suit le procès de Kamerhe !

RDC: Tout seul dans son bureau Tshilombo suit le procès de Kamerhe !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 47.jpg, mai 2020

Tout seul dans son bureau avec un masque sur le visage ...En écoutant attentivement Vital Kamerhe avec la peur au ventre d'être cité par son allié et directeur de cabinet. VK est un homme en colère qui s'est présenté à son procès sous tentes à la prison de Makala. Tshilombo a intérêt à bien se tenir. Un directeur de cabinet peut-il agir sans que le président nommé soit au courant ?

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-47

Tout seul dans son bureau avec un masque sur le visage ...En écoutant attentivement Vital Kamerhe avec la peur au ventre d'être cité par son allié et directeur de cabinet. 

Le procès Vital Kamerhe, sous tentes, dans la prison de Makala, est abracadabrantesques.

Dans l'équipe de supervision, Vital Kamerhe a cité six noms dont celui de  Nicolas Kazadi, l'Ambassadeur itinérant de Tshilombo, du gouverneur de la Banque Centrale, du ministre des finances... 

Comment un directeur de cabinet qui agissait au nom du président nommé, pouvait-il braquer 370 millions de la République à lui tout seul ? Sans que l'équipe soit de supervision soit au courant? Sans que le président nommé le soit aussi ? Tshilombo a la trouillomètre à zéro ! La République des "Coop" est entrain d'être ébranlée. Vital Kamerhe est un homme en colère qui s'est présenté aujourd'hui à son procès retransmis par la RTNC. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 10 mai 2020

RDC: Berry Muekatone répond à Réveil FM International !

RDC: Berry Muekatone répond à Réveil FM International

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Berry Muekatone 1.jpg, mai 2020

Berry Muekatone est le meilleur de la twittosphère sur la République démocratique du Congo. Il maîtrise twitter et ses contours. Ses analyses politiques sont pointues. Berry Muekatone est en avance et fait des projections qui s'avèrent souvent exactes. Vital Kamerhe et son procès, Évêque Mukuna et son ambivalence, Angwalima Tshilombo et son inaction contre la Zambie.

freddy-mulongo-berry-muekatone-1

1. Réveil FM International: Quelle peut être la ligne de défense de Vital Kamerhe pour s'en sortir ?

Berry Muekatone: Nous sommes en présence d'un procès politico-financier impliquant les principaux acteurs du deal abject ayant conduit Tshilombo à la tête du pays dont Kamerhe est le dindon de la farce. Kamerhe est face à un dilemme cornélien comme le disait Tahar Djout : " Si tu parles, tu meurs, si tu te tais tu meurs. Alors dis et meurs " Doit-il dire la vérité ? Mais quelle vérité ? La sienne ou la vérité des faits ? Dans l'un ou l'autre cas, sa carrière politique est entachée ou si pas compromisse , sous d'autre cieux c'est un homme du passé et d'un passif nauséabond mais dans notre pays tout est possible, car on applaudit les voleurs et les tricheurs. Il est indéniable que plusieurs personnes sont impliquées dans cette sordide affaire de pillage des deniers publics, en commençant par Félix Tshilombo le principal bénéficiaire de ce brigandage, aidé par des nombreux faussaires et frappeurs introduits à la présidence. Si j'étais Kamerhe, j'exigerais le témoignage de Tshilombo car tous les documents inhérents à cette affaire ont été signés en son nom. Les 15 millions oubliés sont symptomatiques de cette superfine fripouillerie de ceux qui cru que c'était leur tour de se servir sur la bête. Il n'y a rien à attendre de ceux qui sont arrivés au "pouvoir" par des moyens frauduleux. Les intriques sont dans leur ADN. C'est un règlement de compte entre voyous.

2. Réveil FM International: Dans une affaire de détournement de deniers publics combien risque-t-il ? Étant toujours Directeur de cabinet, sa carrière politique est toujours devant lui ?

Berry Muekatone: Quelque soit l'issue de ce bruyant procès, sa carrière politique est fichue, enfin dans un univers normal, sauf qu'en RDC où les valeurs sont inversées tout es possible. C'est un homme qui traîne maintenant des casseroles , il lui sera difficile de se relever après cet opprobre. Comment un homme que je croyais personnellement avisé et aguerris a pu tomber dans ce grossier piège ? Il était peut-être grisé par le pouvoir, oubliant au passage le vrai détenteur de la prépotence qui est rancunier et sans pitié. Et pourtant, il le savait !

3. Réveil FM International: En un mois Vital Kamerhe à été arrêté et demain commence son procès télévisé... Avant lui, il y a eu l'affaire Kasongo, un conseiller de Tshilombo. Cela fait 5 mois, il y a silence radio... Pourquoi les deux poids deux mesures ?

Berry Muekatone: Les nombreux amis de Félix Wa Budiadia Tshilombo ont été pris les mains dans le pot de la confiture, trois d'entre eux transférés bruyamment à Makala en décembre 2019, mais cinq mois après personne n'en parle, silence radio. Pourquoi deux poids, deux mesures ? Les autres sont ses amis contrairement à Kamerhe qui est ou était un compagnon politique de circonstance. Le monde politique est cruel, Kamerhe devrait le savoir, mais il s'est fait avoir comme un bleu.

4. Le dépôt de dénonciations de l' Évêque Mukuna contre Alias Kabila va-t-il aboutir ?

Berry Muekatone: La plainte de ce farceur "pasteur"Mokuna devenu aujourd'hui Motuka est une vaste plaisanterie. Cet escroc était parmi ceux qui ont soutenu mordicus Kabila pendant des décennies. Et maintenant sans vergogne, il cite le nom de Kutino, alors qu'il a participé activement au complot ayant conduit à l'arrestation de ce dernier. Il a maudit et insulté copieusement les combattants de la diaspora dont faisait partie le regretté Armand Tungulu et subitement sans-gène, il demande les comptes à Kabila pour la mort de celui qu'il haïssait. En matière de droit, il y a une différence entre une plainte et une dénonciation, en l'espèce ce violeur dénonce les faits dont lui-même est un véritable complice intéressé, car il était en bonne compagnie avec le couple Kabila et brusquement il sort du bois pour vilipender son bienfaiteur d'antan en épargnant son frère du tribu qui est le véritable fossoyeur de l’espérance du peuple congolais. Si nous parlons encore de Kabila au présent , c'est grâce à la traîtrise de Tshilombo. La démarche de l'homme aux genoux cramés nous paraîtrait sincère s'il avait commencé par s'en prendre à Félix qui est le paravent de Kabila et à dénoncer cette honteuse tricherie ayant conduit au deal. La démarche de cet escroc est sans issue et il le sait, c'est uniquement pour maintenir la confusion au sein d'un peuple désemparé. Mais qui fait suivre un pasteur escroc, spoliateur, voleur, violeur et complice des mêmes faits qu'il impute aujourd'hui à Kabila ?

5. Réveil FM International: L'Evêque Mukuna s'éprend à Alias Kabila mais défend Angwalima Tshilombo en parlant de Bokonzi Ya Sika n'est-il pas ambivalent puisque c'est Alias Kabila qui a nommé Tshilombo ?

Berry Muekatone: Cette question rejoint la précédente, on ne peut pas soutenir Tshilombo et s'en prendre à Kabila en sachant que le "pouvoir" de wa Budiadia vient justement de l'homme à la barbe. Pourquoi Tshilombo, le soi-disant président n'apporte pas son soutien à Mukuna ? Il est fort probable que Félix tremble et va vite se désolidariser de cette démarche qui risque de précipiter sa chute, il doit maudire le pasteur Mutuka qui secoue la branche au risque de le faire lâcher prise. Félix n'en a cure de sa tribu, ni du peuple congolais, sa priorité c'est sa famille biologique et ses amis frappeurs , Mukuna se trompe de bonhomme.

6. Réveil FM International: La Zambie est entrée au Congo à plus de 30 km, silence radio de Tshilombo. Après Kahemba par l'Angola et l'est qui est toujours en ébullition, décidément le Congo est dépecé sans défense. Sous Mobutu, il y a eu Moba I et Il, le président Mobutu, chef des Armées allait au front...

Berry Muekatone: Je ne vais pas m'appesantir sur ce dernier point qui risque de nous prendre des heures. Personne ne respecte plus le peuple congolais et son territoire est ouvert depuis des lustres aux troupes et armées étrangères. Aussi longtemps que nous n'aurons pas un pouvoir légitime en RDC, les troubles persisterons et nos frontières seront toujours poreuses. La situation tragique de nos compatriotes de l'Est doit tous nous interpeller et le silence assourdissant de dealer Tshilombo concernant l’incursion des militaires zambiens est éloquent quand à son incapacité et surtout sa nullité à la tête de l'état congolais. C'est un sujet que nous devons approfondir prochainement. On doit mettre définitivement fin à cette crise permanente l'Est et aussi rendre nos frontières sures, les solutions existent, mais pas avec les farceurs qui occupent les institutions du pays. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 6 mai 2020

Affaire Kamerhe: Me Nico Mayengele "Non à la justice au solde des apparatchiks"!

Affaire Kamerhe: Me Nico Mayengele "Non à la justice au solde des apparatchiks"!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Me Nico Makengele 1.jpg, mai 2020

Vital Kamerhe est mal barré, Me Nico Mayengele avocat près la Cour (ONA 6065) et président de Congo Normal, est allé dans ses cours de droits pour étayer des arguments qu'un "Braqueur de la République" n'est pas n'importe qui. Kamerhe ne peut plus bénéficier d'une liberté provisoire car son "Affaire" a quitté le parquet, elle est entre les mains d'un juge! Tshilombo veut-il brûler le pays?

freddy-mulongo-me-nico-makengele-1

Le glaive, symbole de puissance, rappelle quant à lui que la justice n’est rien sans la force qui permet de la faire appliquer : juger ne consiste pas seulement à examiner, peser, équilibrer, mais encore à trancher et sanctionner. La balance constitue sans doute le symbole le plus ancien de la fonction de juger.  La balance fait référence à l’idée d’équilibre et de mesure : elle rappelle tant l’objectif de la justice (la conciliation et l’apaisement des intérêts en conflit) que le moyen d’y parvenir (départager chacun en pesant le pour et le contre). La balance vient à ce titre symboliser le travail du juge au cours de son délibéré : prendre la mesure de chaque argument pour parvenir à une décision équilibrée. Elle symbolise aussi l’impartialité nécessaire au fonctionnement de la justice, qui ne doit pencher en faveur d’aucune des parties.

freddy-mulongo-me-nico-makengele-2

"La justice est un principe moral de la vie sociale fondé sur la reconnaissance et le respect du droit autres  qui peut être le droit naturel (l'équité) ou le droit positif  (la loi). La justice est aussi le pouvoir d'agir pour faire reconnaître et respecter ces droits (ex: rendre la justice).  Elle est symboliquement représentée par le glaive et la balance traduisant son double rôle d'administration des châtiments et de détentrice de la vertu morale lui permettant d'imposer son arbitrage. Au niveau d'un Etat, la Justice est le pouvoir judiciaire qui prend la forme d'une institution ou d'une administration  publique constituée d'un ensemble de juridictions chargées d'exercer ce pouvoir. (Tribunaux, cours...). La justice s'appuie sur des règles édictées par des instances  extérieures (Constitution, traité, loi, règlement) ainsi que sur des textes élaborés au cours de l'exercice du pouvoir judiciaire (jurisprudence).

 

freddy-mulongo-me-nico-makengele

La Bible déclare que "la justice élève une nation". Elle est un facteur de paix sociale et un mécanisme de régulation de la société moderne puis ordonnée, car fondée sur l'adage "Ubi societas ubi jus": "Là où il y a la société, il y a le droit".

Il en résulte que la justice  est d'essence divine. Les personnes appelées à la rendre sont appelés "juges" ou "représentants ou serviteurs" de Dieu qui est le Juge des Juges, le Saint-Juste. Partant, nos juges ne peuvent en aucun cas rendre une justice à dents de scie : faible, laxiste, voire inexistante pour les uns, mais forte, cruelle et sévère pour les autres selon que l'on est riche ou pauvre, gouvernant ou gouverné, du pouvoir ou de l'opposition. 

Vu sous cet angle, appelé à dire le droit, le juge juste, indépendant d'esprit et craignant Dieu, doit ainsi disposer d'un devoir d'ingratitude tant vis-à-vis du Pouvoir exécutif qui l'a établi ou nommé juge que du pouvoir législatif qui lui a produit les instruments juridiques de travail (la Constitution, lois, certains traités ou conventions internationales ratifiées ou approuvées en vertu d'une loi (Parlement) (article 214 constitution RDC).

Face à une telle responsabilité sociétale incombant aux juges, les tentations sont, certes,  fortes et multiples, les tentatives d'immixion et de manipulation immenses.

freddy-mulongo-nico-mayengele-8

Dans cet ordre d'idées, l'inconstitutionnelle démarche de l'Exécutif observée lors du Conseil des Ministres tenu le 4 mai 2020 tendant à voir la justice accorder la liberté provisoire au Directeur de Cabinet du "Chef de l'État" sous prétexte du désengorgement de la Prison (Page 5 du Compte-rendu de la 29 ème réunion du Conseil des Ministres du Lundi 4 mai 2020) est de nature à heurter les sacro-saints principes de droit démocratique ci-après : 

I. La bonne administration de la justice; 

II. L'indépendance du pouvoir judiciaire;

III. La séparation des pouvoirs ;

IV. Le procès équitable. 

La même démarche gouvernementale frise par ailleurs : 

V. La haute trahison 

Ce qui implique en conclusion :

VI. Le devoir de résistance patriotique.

Tels sont les points que nous allons devoir développer dans les lignes qui suivent.

I. Le principe de la bonne administration de la justice

La notion de la bonne ou meilleure administration de la justice est à la fois un droit et une garantie pour les justiciables contre l'arbitraire et les abus de tous ordres. Toute décision de justice qu'elle soit normative, administrative ou juridictionnelle doit être scrutée à l'aune de l'observance dudit principe.

A cet effet et dans l'intérêt supérieur d'une meilleure administration de la justice, les juges du TGI/GOMBE qui seront saisis de la requête de liberté provisoire du Prévenu Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet du "Chef de l'État" poursuivi pour détournement des deniers publics et corruption, doivent s'interdire d'avoir égard aux conclusions du Conseil des Ministres du 4 mai 2020 pour asseoir leur intime conviction sans heurter la maxime de la bonne administration  de la justice qui est un objectif de valeur constitutionnelle. Nul ne peut donc dicter à un juge l'attitude à observer sans enfreindre son indépendance et son impartialité dans la mission de dire le droit.

II. L'indépendance du juge

L'indépendance du juge ne se négocie ni ne se marchande sur le plateau des  intérêts financiers, économiques, politiques ou de positionnement social, d'autant que "les juges ne sont soumis dans l'exercice de leur fonction qu'à l'autorité de la loi", et ce, conformément à l'article 150 de la Constitution du 18 février 2006 telle que modifiée à ce jour. 

Selon Jean-Louis Esambo, "L'indépendance du juge n'est donc pas un danger dans le fonctionnement des institutions politiques. Elle s'inscrit au contraire dans une tradition de respect de la légalité constitutionnelle, de la stabilité institutionnelle et de la garantie des libertés publiques". 

En droit constitutionnel congolais, le pouvoir judiciaire garant des libertés individuelles et des droits fondamentaux des citoyens (article 150), est indépendant du pouvoir exécutif. Il est d'évolu aux Cours et Tribunaux. (Article 149 Constitution supra). Le pouvoir exécutif ne peut donner d'injonction au juge dans l'exercice de sa juridiction, ni statuer sur les différends, ni entraver le cours de la justice, ni s'opposer à l'exécution d'une décision de justice. Le pouvoir législatif ne peut ni statuer sur les différends juridictionnels, ni modifier une décision de justice, ni s'opposer à son exécution. Toute loi dont l'objectif est manifestement de fournir une solution à un procès en cours est nulle et de nul effet (Article 151).

Il résulte de ces dispositions constitutionnelles que nul ne pouvait statuer sur la possibilité d'accorder la liberté provisoire à un détenu, tel Vital Kamerhe, dont le dossier est déjà fixé à l'audience du 11 mai 2020. Seuls les juges du TGI/GOMBE saisis à cet effet par le Prévenu sont habilités à examiner cette possibilité en âme et conscience libre et non influencée.

Le fait pour le gouvernement d'avoir débattu de la question et cité nommément le "Directeur de Cabinet comme exemple d'un potentiel bénéficiaire de la liberté provisoire ne présentant aucun risque" sous prétexte du désengorgement des prisons (Cfr. Compte-rendu de la 29 ème Réuniondu Conseil des Ministres du 4 mai 2020, Page 5), est une tentative d'orienter l'attitude des juges saisis de l'objet du procès en cours et une flagrante violation des principes constitutionnels de l'indépendance du juge et de la séparation des pouvoirs, cher à John Locke.  

III. Le Principe de la séparation des pouvoirs

La notion de la séparation des pouvoirs reste intimement liée à celle de l'indépendance du juge prédéveloppée, la première garantissant la seconde. 

Ainsi, "La théorie de la séparation des pouvoirs est créditée d'être une technique constitutionnelle destinée à contrer le népotisme du pouvoir par l'aménagement correct des compétences  de chaque pouvoir de l'État et la protection des droits humains et des libertés publiques", note Jean-Louis Esambo dans son ouvrage intitulé "Le droit constitutionnel" (p.225).

Avant que John Locke ne préconise la théorie de la séparation des pouvoirs à la fin du XVII ème siècle, systématisée ou formalisée par Montesquieu vers XVIII ème siècle avant d'être reprise et appliquée par le Constituant américain en 1787, Aristote en son temps évoqua distinctement les trois fonctions étatiques : fonction législative ou délibérante, fonction exécutive et fonction judiciaire. 

Par ailleurs, "la séparation des pouvoirs poursuit un objectif précis et clair, celui d'empêcher les abus que pourrait commettre, par excès du pouvoir, un titulaire unique, enseignait le Professeur Jean-Louis ESAMBO, avant de rappeler que "la théorie encourage l'établissement d'un gouvernement libéral. C'est dans ce contexte qu'il convient de situer la portée de l'article 16 de la Déclaration des Droits de l'Homme de 1789 selon laquelle une société qui ne garantit pas la séparation des pouvoirs ne peut prétendre avoir une constitution".

Il est donc superflu et surprenant de voir le Conseil des Ministres dirigé par le "Président de la République " engager le débat houleux et délibérer sur notamment un dossier pendant en justice. Celui de la liberté  provisoire du Directeur de Cabinet du Chef de l'État, présidant ledit Conseil des Ministres. Dans un passé récent et en chambre du Conseil, le juge de la détention avait rejeté la requête tendant à cette fin avant que l'Officier du Ministère Public n'ait saisi le juge compétent par voie de la requête aux fins de fixation de date d'audience sous RMP 1641/PG.023/o/LUK/2020. L'audience introductive d'instance est fixée au 11 mai 2020 où le Prévenu Kamerhe aura le droit d'introduire sa demande de liberté provisoire. Mais, il est curieux de constater une sorte de conditionnement moral,  mieux d'imprégnation psychologique des juges face au vœu exprimé par le Gouvernement, mieux les pistes explorées par lui de voir "les prisons désengorgées en accordant la liberté provisoire aux personnes privées de liberté mais ne présentant aucun risque à l'instar de Directeur de Cabinet du Chef de l'État (...)", lit-on dans le Compte-rendu du Conseil des Ministres sous examen.

Une telle insise me paraît un ordre illégal et une injonction implicite faits aux juges appelés à connaître prochainement du bien-fondé de la requête de mise en liberté provisoire de Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet encore en détention et en fonction.

Il y a donc lieu de s'interroger quant au caractère équitable d'un tel procès sous haute surveillance politique qui s'ouvrira le 11 mai courant. 

IV. Principe du Procès équitable 

Le principe du procès équitable, une garantie procédurale et de justice impartiale, a acquis ses lettres de noblesse avec la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948 (article 10), le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966 ainsi que la Convention européenne des Droits de l'Homme (article 6).

Le principe postule à ce que "Toute personne ait droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal compétent, indépendant et impartial établi par la loi, qui décidera, soit des contestations sur ses droits et obligations de caractère civil, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. Le huis clos peut être prononcé pendant la totalité ou une partie du procès dans l'intérêt des bonnes mœurs, de l'ordre public ou de la sécurité nationale... 

Les droits de la défense, de recours, d'être assisté par un Avocat, d'être informé de ses accusations ainsi que le droit à la présomption d'innocence doivent être garantis dans le cadre de tout procès équitable. 

Par tribunal indépendant, les Juges de Strasbourg estiment que "tout tribunal doit être indépendant à l'égard à la fois de l'exécutif et des parties" (Aff. Ringeisen c. Autriche, 16 juillet 1971, Paragraphe 95).

Faisant sienne cette jurisprudence qui cadre avec les dispositions constitutionnelles de l'article 151 sus évoqué, les juges congolais saisis de l'affaire Ministre Public contre le Prévenu Vital Kamerhe et consorts, sont appelés à se départir des influences ou orientations à peine voilées du Gouvernement contenues dans le Compte-rendu de la 29è Réunion du Conseil des Ministres du 4 mai 2020, soit une semaine avant l'ouverture du procès Kamerhe, dont l'eventuelle libération a, arbitrairement et cavalièrement, été abordée par l'Exécutif sous forme de mesures du désengorgement des prisons, et ce, en violation de l'indépendance du juge, de la séparation des pouvoir et du droit à un procès équitable. Lesquelles mesures salutaires soient-elles, ne peuvent nullement lier les juges, sinon il serait l'exécution d'un ordre manifestement illégal interdite à l'article 28 de la Constitution ainsi libellé :" Nul ne peut exécuter un ordre manifestement illégal. Tout agent de l'État est délié du devoir d'obéissance, lorsque l'ordre reçu constitue une atteinte manifeste aux droits de l'homme et des libertés publiques".

Par Tribunal impartial analysé sous le prisme d'un procès équitable, on note l'absence des préjugés ou des partis pris dans l'agir du juge, car son for intérieur ou son intime conviction ne saurait être troublé (e) par les injonctions, diktats ou influences d'autrui, apparatchiks ou barbouzes du régime sont-ils. 

On s'aperçoit par ailleurs que la démarche du Gouvernement en rapport avec la probable libération provisoire du Prévenu en détention et Directeur de Cabinet de "Président" Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi, s'apparente à la haute trahison.

V. Haute trahison

En vertu de l'article 165 de la Constitution, il y a haute trahison lorsque le Président de la République a violé intentionnellement la Constitution ou lorsque lui ou le Premier-ministre sont auteurs, coauteurs ou complices des violations graves des droits de l'homme, de cession d'une partie du territoire national.

En effet, le Conseil des Ministres prérappelé a été présidé par le "Président de la République " en présence des Premier-ministre et des autres membres du Gouvernement. Au cours dudit Conseil, il a été noté et décidé ce qui  suit : "... Il s'ensuivit un débat à propos des possibilités de désengorgement des prisons. Parmi les pistes explorées, il y a la voie de libération conditionnelle, *de la liberté provisoire à accorder aux personnes privées de liberté mais ne présentant aucun risque à l'instar de Directeur de Cabinet du Chef de l'État*, ainsi que des personnes condamnées à des peines mineures. (...) A l'issue de ces discussions, le Conseil des  Ministres a instruit le Vice-ministre, Ministre de la Justice, de prendre immédiatement, en concertation avec le Ministre des Droits Humains, les mesures de  désengorgement urgent des prisons avec le concours des services judiciaires compétents" (...).

Il appert que la question ou la possibilité d'accorder la liberté provisoire au Prévenu Vital Kamerhe relève, à dater de la saisine du juge, de la compétence du TGI/GOMBE devant lequel l'affaire sera appelée le 11 mai 2020 à 9 heures du matin. Elle n'est donc pas de la compétence du Conseil des Ministres. Y ayant statué, le Président de la République, le Premier-ministre et les membres du Gouvernement présents à cette réunion ont violé intentionnellement les articles 149, 15O et 151 de la Constitution. Par conséquent, ils peuvent, ad nutum, être poursuivis pour haute trahison, telle que définie à l'article 165 de la même Constitution. 

A défaut, le Peuple a le devoir de résister à tout pouvoir qui s'exerce en violation de la Constitution. 

VI. Devoir de résistance patriotique face aux multiples violations de la Constitution 

Nul n'ignore que la démocratie libérale tire son origine des révolutions américaine et française. Le modèle démocratique libéral est donc le fruit ou l'aboutissement des luttes révolutionnaires et des résistances des Peuples en quête de la liberté. 

La révolution américaine par exemple prend sa source dans la tradition anglo-saxonne libérale du droit naturel qui part de Locke. Les droits naturels à la liberté, à la vie et à la propriété sont désormais garantis par les droits civiques. Il suffit de supprimer le pouvoir répressif pour que les principes de la société deviennent actifs et donnent naissance à un gouvernement qui serve le développement spontané de la société, de la civilisation et du commerce (J. Habermas).

Cela dit, en théorie de la  libération, il est inimaginable et inconcevable de vouloir négocier la liberté, la démocratie, la vie, la propriété, la terre avec le régime tyrannique ou le régime d'occupation et de répression que l'on doit en revanche supprimer par la révolution rupture ou la résistance légitime telle que prévue par l'article 64 de la Constitution, dont le fondement philosophique demeure les révolutions américaine et française qui se soldèrent à l'avènement du modèle démocratique libéral. 

Article 64 : Tout Congolais a le devoir de faire à tout individu ou groupe d'individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l'exerce en violation de la Constitution (alinéa 1er).

Comme on peut s'en rendre compte, cet article institue un régime de désobéissance civile constitutionnelle à la portée du Peuple acquis au changement démocratique et au bien-être légitime. 

Fait à Kinshasa, le 6 mai 2020

Maître Nico MAYENGELE NGENGE 

Avocat près la Cour (ONA 6065)

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 23 avril 2020

RDC: Tshilombo "président Nommé" a reçu Alias kabila, Chef de l'Etat!

RDC: Tshilombo "président Nommé" a reçu Alias kabila, Chef de l'Etat!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

A N'sele, durant quatre heures, un tête-à-tête entre Tshilombo, président nommé et Alias Kabila, Chef de l'Etat. Le barbu de Kingakati a intimé l'ordre à sa marionnette de libérer Vital Kamerhe, au risque voir leur coalition vaciller. Kamerhe doit sortir comme malade, avant de et de s'envoler en Afrique du Sud pour repos. Tshilombo doit peser de tout son poids contre des juges justiciers.

Freddy Mulongo-Alias JoKa 4.jpg, avr. 2020

 

En France, François Hollande est parti de puis 2007, c'est Emmanuel Macron qui est Président de la République. Il dirige la France. Sa politique est passé aux peignes fins: oppositions, syndicats, journalistes, société civile...Macron reçoit-il les ordres de François Hollande,  tous les quatre matins, pour diriger la France ? C'est Emmanuel Macron qui est comptable devant le peuple Français. Que cela marche ou non. Et les Français n'ont pas une mémoire courte. Ils ont le pouvoir: le bulletin de vote !

Freddy Mulongo-Alias JoKa 3.jpg, avr. 2020

En République démocratique du Congo, Tshilombo n'est qu'un "petit président nommé" puisqu'il est bénéficiaire d'une nomination électorale.  Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il a fait un deal. 

Le mardi, 21 avril 2020, dans l'après-midi, à N'sele dans la périphérie de la capitale Kinshasa, Tshilombo "petit président nommé" a reçu en audience, en tête à tête, durant quatre heures, Alias Kabila, Chef de l'Etat. Ce dernier qui est venu rencontrer, l'homme avec qui il a fait un odieux deal contre le peuple congolais, n'est allé sur le dos de la cuillère. Selon certaines indiscrétions le dossier vital Kamerhe a été le seul point à l’ordre du jour. Tshilombo, le nommé,  doit peser de tout son poids pour faire pression sur la justice  et relâcher Vital Kamerhe. Le président nommé doit atténuer les  ardeurs des magistrats et juges justiciers sur l'emprisonnement de Vital Kamerhe, son directeur de cabinet et allié. La coalition CACH -FCC  et le gouvernement risquent d'être fragilisés et mis en cause, étant donné que plusieurs membres de leurs bandes de vautours et apparatchiks sont directement concernés.

Vital Kamerhe doit vite se retrouver dehors. Il doit quitter rapidement la prison de Makala. Tshilombo doit faire pressions sur des juges devenus justiciers, qui doivent relâcher Kamerhe. La raison de santé doit être mis en avant. Et une fois sorti de Makala, Kamerhe irait en soins en Afrique du Sud, pour se refaire la santé. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 20 avril 2020

RDC: Les fatigantes promesses tarabiscotées de Tshilombo !

RDC: Les fatigantes promesses tarabiscotées de Tshilombo !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 28.jpg, avr. 2020

Je me réveille ce matin et je reçois sur mon compte Twitter cette promesse de Tshilombo publié par FATSHI News
@FatshiNews:

Il avait dit «Notre pays se classe parmi les États les plus pauvres et les plus inégalitaires du monde. Il sortira par le haut de ce statut humiliant actuel.
Il rejoindra les nations qui sont classées parmi les pays émergents,avec pour ambition le bien-être collectif.»
[ l’extrait du contenu de son programme quinquennal ] : « Vaincre la pauvreté. »

Freddy Mulongo-picsou 1.jpg, avr. 2020

Un pays se réveille et devient émergent par le travail de ses habitants et non pas des aides internationales ni par des emprunts des institutions de Bretton Woods (Banque Mondiale et Fonds Monétaire International).

Son directeur de cabinet, Vital Kamerhe, qui se prenait pour le Brésilien "Lula" est en prison de Makala. Le Picsou de la République a braqué le pays, 370 millions de dollars du programme de 100 jours volatilisés. L'incarcération de Vital Kamerhe est la pointe de l'Iceberg de l'échec de ce gouvernement de coalition Cach-FCC. L’attelage n'est pas bon.

Aujourd'hui, les Colons et coloniaux Belges ne sont plus là, ceux qui pillent, oppriment et séquestrent les Congolais, sont ceux-là mêmes qui détournent les deniers publics. Les Fakwa et Angwalima ne sont plus à la cité, dans nos quartiers mais à la présidence usurpée.

Certains fanatiques vont jusqu'à écrire: "Le petit sphinx a enclenché la chute des Kleptomanes". La ploutocratie a ses longs jours devant elle. Aucune interpellation d'un apparatchik-Mammouth Joséphiste et on ose bomber la torse ?

Doit-on vaincre la pauvreté en volant soi-même la République ?

Tshilombo est un prometteur illusionniste d'État. Ce petit président nommé depuis sa nomination électorale a promis 1000 choses au peuple congolais. Quid sur les promesses réalisées ? Rien ! La gratuité de l'enseignement est une fumisterie. L'école gratuite sans penser un seul instant aux enseignants qui doivent avoir un salaire décent. Kosa Leka.

Que des beaux mots avec Tshilombo, sans de belles réalisations. Quand on n'a aucun projet de développement en vue, quand on s'embrouille dans la gestion et même dans le choix de ses collaborateurs...aucune réalisation ne sortira de ce régime usurpé.

Coronavirus vient d'épargner à la RDC des millions. Le covid 19 a stoppé net les promenades de santé dans Mabundi Airways de celui qui était devenu le Magellan congolais. Son oncle et chef de maison civile, Mgr. Gérard Mulumba qui vient de partir, ne s'est pas gêner de chercher des investisseurs au Canada et de vendre de carrés miniers au Katanga.

Freddy Mulongo-Voltaire.jpg, avr. 2020

"Les hommes politiques sont pas tous des voleurs, mais quand ils vous serrent la main, recomptez vos doigts", disait Coluche.

La politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire.

Dans la vie, il existe deux types de voleurs :
1. Le voleur ordinaire : c’est celui qui vous vole votre argent, votre portefeuille, votre vélo, votre parapluie, etc...

2. Le voleur politique : c’est celui qui vous vole votre avenir, vos rêves, votre savoir, votre salaire, votre éducation, votre santé, votre force, votre sourire, etc...

La grande différence entre ces deux types de voleurs,
c'est que le voleur ordinaire vous choisit pour vous voler votre bien,tandis que le voleur politique, c’est vous qui le choisissez pour qu’il vous vole.
Et l’autre grande différence, qui n’est pas des moindres,
c'est que le voleur ordinaire est traqué par la police,
tandis que le voleur politique est le plus souvent protégé par une escorte de police...

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 17 avril 2020

Kamerheland: Picsou de la République, Kamerhe sort bientôt de Makala!

Kamerheland: Picsou de la République, Kamerhe sort bientôt de Makala!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Picsou de la République, Vital Kamerhe le Tout-Puissant directeur de cabinet de Tshilombo sort très bientôt de la prison de Makala. Il a pardonné Tshilombo et tous les médisants. Il n'est pas animé par l'esprit de vengeance mais veut simplement jouir de son magot braqué à la République : 370 millions de dollars. Les jaloux et haineux vont maigrir.

Freddy Mulongo-Kamerhe 27.jpg, avr. 2020

 Les Américains n'aiment pas que l'on joue avec leur monnaie : le dollar. Vital Kamerhe avait fait de la présidence usurpée de Tshilombo, l'épicentre du blanchissement des dollars. Comment Vital Kamerhe a pu sortir 37 millions de dollars,  en liquide, de la Rwabank ?  Comment un pays comme la République démocratique du Congo, peut a voir 27 banques commerciales étrangères, alors que le Congolais vit avec -1 dollar par jour ? 

C'est ici qu'il faut féliciter l'ambassadeur des Etats-Unis:  Mike Hammer  pour le travail de vigie. L'Administration Trump veille.

Picsou de la République, Vital Kamerhe le Tout-Puissant directeur de cabinet de Tshilombo sort très bientôt de la prison de Makala. Il a pardonné Tshilombo et tous les médisants. Il n'est pas animé par l'esprit de vengeance mais veut simplement jouir de son magot braqué à la République : 370 millions de dollars. Les jaloux et haineux vont maigrir.

Vital Kamerhe est serein. Il espère recouvrer sa liberté. Il est présumé innocent. En tant que directeur de cabinet de Tshilombo, Kamerhe ne pouvait pas agir seul. Tshilombo est aussi impliqué que lui. 

Cap pour le changement (Cach) est une fabrication des politicards. Cach n'a pas gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Tshilombo, Monsieur 15% est allé négocier avec Alias Kabila (FCC) nuitamment à Kingakati pour bénéficier de la nomination  électorale. Il a eu vol de l'élection du peuple congolais.

Alias Kabila qui est bien entouré a tendu un piège de "Singa Ya Matembele" à Tshilombo et Kamerhe. Durant six mois, les deux politicailleurs ont géré la RDC comme une épicerie de Mont-Ngafula. Ils ont saigné les caisses de l'Etat et se sont tous permis. Dans quel pays au monde, ceux qui sont élus tablent les résultats de leurs actions en "programme de 100 jours" ? Nulle part au monde. Alias Kabila les a poussé à la faute. Tshilombo et Kamerhe ont pillé la République. C'est pourquoi, il n'arrive pas à démissionner Kamerhe de son poste de directeur de cabinet !

Ceux qui crient "Fatshi Beton", "Etat de droit" n'ont rien compris de la politique. Tshilombo est entrain de perdre un à un de ses plus proches collaborateurs. le dernier à partir est son oncle et chef de la maison civile, enterré hier au cimetière Saint André Kaggwa à Kintambo. Quant à Vital Kamerhe, même s'il sort demain de la prison de Makala, il est éclaboussé à vie. L'opprobre en cas de reniement de sa signature  de l'engagement de l'accord de Genève le poursuit. La malédiction de Genève poursuit Tshilombo et Kamerhe.  En cas de non-respect de l'accord, les sept signataires s'étaient engagés à "mettre fin à leur carrière politique", de se soumettre aussi " à l'opprobre de la Nation et la sanction de ses pairs" ! Aujourd'hui Vital karmerhe est en disgrâce  et Angwalima tshilombo ne cesse d'enterrer ses proches parents  engagés à sa présidence usurpée!

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 15 avril 2020

RDC: 492.100.614 dollars, Kamerhe dans le collimateur des Américains!

RDC: 492.100.614 dollars, Kamerhe dans le collimateur des Américains!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Picsou de la République, Vital Kamerhe risque pendant sa détention à Makala pour détournement des fonds publics, d'être poursuivi aussi par des Américains pour blanchissement d'argent sale.  492.100.614 dollars est le montant chiffré du fameux programme de 100 jours, gérés avec une opacité et incurie qui ne disent pas leurs noms. VK a déclaré aux juges qu'il n'a volé seul !

Freddy Mulongo-Kamerhe 241.jpg, avr. 2020

Picsou de la République, Millionnaire du dimanche,Vital Kamerhe, homme de sérail politique, qui se donne la psychologie du gagnant, qui a une popularité factice de faiseur de roi, qui a un charisme et éloquence propre aux manipulateurs ... est en prison à Makala. Dans la saga judiciaire autour du programme de 100 jours en République démocratique du Congo, Vital Kamerhe, le puissant directeur de cabinet du Chef de l’Etat, voit d'autres affaires s'ajouter dans son panier à scandale. La descente aux abîmes de l’enfer de celui qui à chaque élection brandit l'Est de la RDC comme son fief électoral et son faire valoir.  Au delà des lourdes charges qui pèsent sur lui dans les détournements de l'argent public, il risque d'être poursuivi par des Américains pour blanchissement de l'argent sale. Le directeur de cabinet de Tshilombo, Vital Kamerhe est maintenant dans le collimateur des Américains. Pour le fameux programme 100 jours, VK  a eu à brasser 492.100.614 dollars pour des travaux fictifs. Le programme d’urgence dit « de 100 jours » a été géré en violation de la loi cadre régissant les finances publiques. Il y a eu des surfacturation et opacité dans le processus de passation de marché. Outre l’attribution des marchés publics de gré à gré des entreprises “fictives” telles que SAMIBO qui avait reçu en numéraires liquides la somme de 47 millions de USD( quarante-sept millions de dollars américains) par la RAWBANK, il y a également un dossier de faux médicament dans lequel le président de l’UNC est poursuivit. D’après la justice congolaise, Vital Kamerhe aurait accordé un marché de gré à gré à l’entreprise TRADE PLUS qui a reçu 10.000.000 USD (dix million de dollars américains pour la fourniture des médicaments.

Freddy Mulongo-Kamerhe 22.jpg, avr. 2020

En s'achetant des villas aux Etats-Unis, en se fabriquant des comptes bancaires pour ses enfants en millions de dollars américains...VK apparait comme un  corrompu-corrupteur, il corrompt tout le monde. Là où il y a des millions de dollars, les Américains fourrent leurs nez, surtout qu'ils luttent contre le blanchissement de l'argent sale. Comment Kinshasa à 27 banques commerciales, toutes étrangères alors que les Congolais vivent avec -1 dollar ? A quoi servent toutes ces banques ? 

Le dollar est devenu la devise la plus utilisée dans le monde grâce à l’accord de Bretton Woods en 1944. Avant cela, la plupart des pays utilisaient l’étalon-or. A cette époque, la valeur du dollar américain était soutenue par sa valeur en or, et les États-Unis détenaient les plus grandes quantités d’or. Cela a permis à d’autres pays d’utiliser le dollar comme référence de leurs devises plutôt que l’or. Pourquoi le dollar? Les États-Unis détenaient trois-quarts de la production mondiale d’or. La valeur du dollar a été fixée à 1/35 d’une once d’or, ce qui en soit était un peu une manière d’utiliser l’étalon-or.Le système de Bretton Woods a donc établi le dollar américain comme « monnaie mondiale », mettant fin au système de l'étalon-or. Il a créé la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), deux organisations mondiales qui ont eu pour mandats de surveiller le nouveau système. Puisque les Etats-Unis étaient le seul pays avec la possibilité d’imprimer des dollars, le système a établi les Etats Unis comme puissance majeure derrière ces deux organisations, et l’économie mondiale.

La première banque commerciale en République démocratique du Congo se trouve au cœur de la saga judiciaire qui frappe Vital Kamerhe. La Rawbank est accusée d’avoir aidé à faire disparaître 47 millions de dollars américains, en les payant en liquide à un prestataire recommandée par Vital Kamerhe. Avec quel moyen de transport ce prestataire a-t-il pu transporter 47 millions ?

Qu'est-ce qui a poussé Vital Kamerhe, pourtant un homme intelligent à voler tout cet argent à la République ? 370 millions encaissés en une seule fois ? Sans travaux !

Si les Américains veulent considérer Vital Kamerhe, comme "Al Capone"...ils doivent surtout aider la RDC a récupéré ces millions planqués chez eux et dans le monde.  .VK n'est pas seul dans son pillage de la République.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 12 avril 2020

RDC: Vital Kamerhe, directeur de cabinet au pavillon 8 de Makala!

RDC: Vital Kamerhe, directeur de cabinet au pavillon 8 de Makala!

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

Tshilombo a le trouillomètre à zéro! Il ne sait pas quoi faire. Il est dépassé par des événements. Son directeur de cabinet, allié et acolyte, Vital kamerhe est en prison à Makala. Pas de communiqué de la présidence usurpée? Pas de démission de VK de ses fonctions? Rien ! Le confinement de la République de la Gombé et le congrès extraordinaire du parlement inquiètent.

Freddy Mulongo-Kamerhe 13.jpg, avr. 2020

Par ses agissements dilettantes, Tshilombo prouve à la face du monde qu'il est un président nommé et protocolaire. Il n'est pas Chef de l'Etat de la République démocratique du Congo. Il ne maîtrise et ne contrôle rien. Pourquoi Tshilombo ne démissionne-t-il pas Vital Kamerhe, son directeur de cabinet en prison de Makala pour les 370 millions de dollars volés. Emprisonné depuis le 8 avril 2020, Vital Kamerhe est détenu au pavillon 8, dans une cellule collective d'au moins seize personnes, ayant refusé le pavillon VIP pour sa sécurité.

Depuis l'arrestation de son directeur de cabinet, Tshilombo est silencieux et aphone. Pas de communiqué pour expliquer ce qui s'est passé et démettre VK de ses fonctions. Tshilombo se défausse-t-il  sur son directeur de cabinet, allié et acolyte ?  S'abrite-t-il derrière des prétéritions de circonstance?  Doit-il déjà  intégrer sa propre culpabilité dans l'affaire 370 millions gérés par Kamerhe ? 

La convocation d'un congrès extraordinaire du parlement, par Alexis Tambwe Mwamba, président du Sénat et Jeanine Mabunda , présidente de l'Assemblée nationale fait craindre le pire.   

Le confinement de la République de la Gombe est un mauvais signe. A Kinshasa, Gombé est lieu de toutes les institutions. La commune de la Gombe est celle de l'oligarchie congolaise. Le fleuve Congo, c'est à la Gombe. Que cache véritablement le confinement uniquement de cette commune ? 

Après 15 jours à la prison de Makala, démissionné ou non, c'est un procès Vital Kamerhe, directeur de cabinet de Tshilombo qui va commencer. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 11 avril 2020

RDC: Deux parjureurs de Genève, nullité, nudité et cupidité de Tshilombo-Kamerhe!

RDC: Deux parjureurs de Genève, nullité, nudité et cupidité de Tshilombo-Kamerhe!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-kamerhe-na-tshisekedi.png, avr. 2020

La classe politique congolaise est la plus pourrie, corrompue, rapace, médiocre et ventriote de l'Afrique. Le Congolais vit avec -1 dollar par jour, les fonctionnaires sont impayés. Les Congolais vivent sans eau ni électricité. Nous apprenons que plus de 36 millions de dollars sont détournés à la présidence usurpée de Tshilombo, par VK, son allié et directeur de cabinet qui dort en prison à Makala...peut-on faire confiance à notre classe politique ? Bénéficiaire d'une nomination électorale, Tshilombo a pris des engagements pour ne pas fouiner dans les dix huit ans dur règne d'Alias Kabila. Et tant que le régime d'imposture de la Kabilie ne sera pas traduite en justice, comment croire en la justice congolaise vampirisée et aux ordres? AT et VK se sont lancés dans la course à l’enrichissement illicite, rapide et pour rattraper les années galères de l'opposition.  

Le peuple congolais à affaire aux politicailleurs corrompus, rapaces, médiocres et ventriotes. Ils dévorent tout.

La justice commence à fouiner dans le passé. Sauf qu'en République démocratique du Congo, les rétrocommissions ne sont pas condamnables, d'après Tshilombo sur TV5 Monde.  Quelle nullité ? Quelle cupidité ? Ils sont nuls,  nus et cupides.  Tshilombo et  Kamerhe sont nus comme deux vers de terre. Ils ont dirigé à eux deux, la République démocratique du Congo durant six mois, comme une épicerie ou un "Ligablo", tergiversant pour la mise en place d'u gouvernement, afin  mieux saigner le pays et s'enrichir. Cela ne fait qu'un an et quatre mois qu'ils sont aux affaires. Le faux "Bic Rouge" de Tshilombo était pour mieux voler l'Etat congolais, en complicité avec Vital Kamerhe, son directeur, était pour endormir et mieux enfariner notre peuple. 

Un homme politique malhonnête, c'est comme un cerf-volant : il est gonflé de vent, il se pare de belles couleurs pour séduire, et lorsqu'il vole il est en général manipulé par quelqu'un qui tire les ficelles ! 

 Tshilombo de l'Udps et alliés- Kamerhe de l'Unc, sont deux bandits et mafieux qui foutent la honte à toute un pays. Avec ces deux voleurs patentés, la République démocratique du Congo est un buffet à volonté à ciel ouvert. 60 ans de mal gouvernance ont fait du Congo un vaste champ de ruines. Dans ces décombres, gisent des cadavres économico-financiers pour lesquels le peuple n’a cessé de réclamer justice. Et si la justice congolaise fouiner dans: Bukanga Lonzo;  l'Hôtel du gouvernement; les Redevances de la  SNEL;  les 1000 écoles par an; Project passerelles à Kinshasa; Fibre optique; Réhabilitation de la voie ferroviaire Kin-Ilebo-Lushi; Fabrication de passeports; Construction du palais du peuple. Tout est parti de l'accord de Genève renié. Angwalima Tshilombo  et Vital Kamerhe, qui s’étaient engagés  solennellement en signant l’accord qui désignait Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition à l’élection présidentielle, mais s'étaient  rebiffés  moins de 24 heures après, sous prétexte des pressions subies de la part de leurs bases respectives. « Renier sa signature et ses propos en moins de 24 heures est la médiocrité de notre classe politique ! ». Tshilombo, Monsieur 15% et Kamerhé ont négocié la Nomination Electorale auprès d'Alias Kabila avec engagements de ne pas changer l'ordre établi. Ils ont enfariné le peuple congolais. Les deux voleurs patentés ont volé le destin du peuple congolais pour satisfaire leurs bas instincts.  Depuis un an et quatre mois, qu'est-ce-qui a réellement changé au Congo ? Rien. 

Le fait que Christian Tshisekedi, le frère d'Angwalima Tshilombo soit cité parmi ceux qui ont bénéficié de marché de gré à gré pour les travaux de 100 jours n'augure rien de bon. Népotisme, tribalisme, laxisme et incompétence notoire sont les quatre pattes du régime Tshilombo. Peut-il nous faire croire que lui est bon et Kamerhe est le truand de leur présidence usurpée ? 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 24 novembre 2018

UDPS-FCC-UNC: Trois balkanisateurs pro-rwandais !

Félix Tshilombo croit que la RDC est une pizza que l'on se partage !

Réveil FM International a alerté plusieurs fois qu'Emmanuel Ramazani Shadary (FCC) n'était qu'un Ndakala. Les deux vrais dauphins d'Alias Joseph Kabila sont Félix Tshilombo (UDPS) et Vital Kamerhéon (UNC) ! Les Kinois sont en colère grondent ! Le Congo risque de brà»ler avec les élections du 23 décembre prochain, si on prend garde. La République démocratique du Congo appartient à  tous les Congolais. Elle n'est pas la propriété privée d'une classe politique toxique, corrompue, affairiste et ventriote. La RDC n'appartient ni à  Félix Tshilombo de l'Udps ni à  Vital Kamerhéon de l'UNC. La RDC n'est pas une pizza que deux Judas de l'opposition peuvent se la partager à  Naïrobi au Kenya. Ils n'ont même pas encore gagner l'élection présidentielle, qu'ils se partagent des postes ministériels. A Genève, avec la facilitation de la Fondation Koffi Annan, Félix Tshilombo de l'Udps et Vital Kameréon de l'UNC, ont renié et retiré leurs signatures, moins de 12 heures après. Arguant faussement, que leurs bases n'étaient pas d'accord, alors que les deux fourbes et roublards politiques ont eux-mêmes organisé cette mascarade de protestation.

Nairobi, Vital Kamerhéon (UNC) et Félix Tshilombo, deux politicailleurs-affairistes qui se sont partagé le Congo comme une pizza !

A Nairobi où Félix Tshilombo et Vital Kamerhéon ont été pour signer un accord des dupes, avec les soutiens de conseillers de Paul Kagamé (Rwanda) et Youweri Museveni (Ouganda) ont eu l'accord de leurs bases ? Voici l'accord de Félix Tshilombo et Vital Kamerhéon à  Naïrobi sous pression rwandaise et ougandaise. Avec cet accord, la République démocratique du Congo va perpétuer son occupation et précipiter sa balkanisation. Etienne Tshisekedi réveille-toi, ton fils Félix Tshilombo a vendu le Congo et les Congolais en colère ne l'acceptent pas ! Les politicailleurs-ventriotes ont pris la mauvaise habitude de faire de la politique business. A Sun-City, à  l'issue du dialogue inter-congolais, des politicailleurs et criminels patentés s'étaient partagés des postes entre entités et composantes. Ils avaient brassé notre armée en y injectant des bandits rwandais qui continuent de violer nos mamans et piller nos ressources. A la Cité de l'Union africaine, avec le Togolais Edem Kodjo, c'était pareil. Ils se sont partagés des maroquins ministériels alors que le peuple est en souffrance. A chacun de lire et de comprendre cet accord UDPS et UNC:

Dans cet accord des dupes : Félix Tshilombo (UDPS) accepte d'être un "Président-Étiquette" et c'est Vital Kamerhéon (UNC) qui dirige tout en République démocratique du Congo. Il Prend ce qui est régalien dans une république:

1. La Primature:Vital Kamerhéon va nommer tous les ministres de la République. Le Premier ministre détermine et conduit la politique de la Nation.

2. La Présidence du Sénat: D'après la Constitution congolaise tripatouillée, le président du Sénat est dans l'ordre protocolaire la seconde personnalité de l'Etat. En cas de décès ou vacance de pouvoir du Président de la République, c'est le Président du Sénat qui devient automatiquement Chef de l'Etat. Félix Tshilombo qui a déclaré qu'il était fatigué à  Genève, l'était-il aussi à  Naïrobi lorsqu'il a signé son arrêt de mort à  Vital Kamerhéon ?

3. Le Gouverneur de la Banque Centrale: Vital Kamerhéon va assurer la direction de la Banque Centrale de la République démocratique du Congo et être au service de ses trois grandes missions : la stratégie monétaire, la stabilité financière et les services à  l'économie. Pour quel intérêt Vital Kamerhéon va-t-il œ“uvrer pour que la Banque Centrale soit viable ? Pour lui, le Congo ou le Rwanda ?

4. Le Ministère des Finances: Les finances et l'Economie vont de pair. Vital Kamerhéon sera chargé de la gestion des finances publiques et de la politique économique de la République démocratique du Congo. Pour quelle finalité ?

5. Ministère des infrastructures: Seul le Rwanda du dictateur Paul Kagamé a un ministère des Infrastructures en anglais : Ministry of Infrastructure MININFRA et en kinyarwanda : Ministeri y'Ibikorwaremezo ! Ce grand ministère couvre plusieurs plusieurs domaines: Transport, l'énergie, logement et des établissements humains, eau et assainissement, météorologie...Vital Kamerhéon peut déplacer nos populations congolaises à  sa guise et laisser de l'espace aux rwandais.

6. La Défense: Les rébellions à  l'Est de la République démocratique du Congo sont fabriquées par le régime d'Alias Joseph Kabila. La vaillant héros Mamadou Ndala qui a bouté les M23 hors de nos frontières, a été assassiné par Alias Joseph Kabila et sa bande. Donner la Défense aux mains d'un politicailleur véreux et rusé comme Vital Kamerhéon n'est-ce pas la mort de notre Etat en que Nation. Les Fardc doivent être dépouillées de tous les éléments nuisibles et criminels. Martin Fayulu, le candidat commun de l'opposition a promis de le faire, on peut lui faire confiance.

7. La Justice : Le peuple congolais a besoin d'une justice juste à  son égard. Les milliers de victimes congolaises méritent d'une justice réparatrice. Donner la justice à  Vital Kamerhéon, cela veut dire que l'imposteur Alias Joseph Kabila ne répondra jamais de ses crimes politiques, économiques et sociales. C'est le règne de l'impunité qui va continuer. Vital Kamerhéon est le dauphin d'Alias Joseph Kabila, comment voulez-vous qu'il applique la justice envers un régime qu'il a servi et qui le sert ?

Dans ce partage de pizza, l'UDPS de Félix Tshilombo n'aurait reçu que trois ministères: l'enseignement ( sans doute pour continuer à  fabriquer des faux diplà´mes), le sport et le ministère auprès du parlement.

Voilà  ce que nous prépare Félix Tshilombo et sa République des Bena Mpuka "Bana Munyere". Simon Kimbangu, Patrice Emery Lumumba, Floribert Chebeya, Cédrick Nianza, Rossy Mukendi et autres patriotes qui sont morts pour le Congo doivent se retourner dans leurs tombes.

Faire de la politique pour le besoin du ventre, voilà  là  où cela ramène Félix Tshilombo et Vital Kamerhéon, deux troubadours politiques et mangeurs à  tous les rà¢teliers !

Lire la suite...

Partager sur : Partager