Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - ambassade du Rwanda

Fil des billets Fil des commentaires

samedi 1 février 2020

RDC: Arrestation arbitraire de Nicole Kinyoma par les sbires et barbouzes d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" !

Nicole Kinyoma, activiste et victime d'arrestation arbitraire

Comment peut-on s'autoriser à  arrêter arbitrairement une jeune femme, Nicole Kinyoma qui a pris la peine d'informer qu'elle et ses activistes "Les Indignés de la RDC", allaient manifester et faire un sit-in devant l'ambassade du Rwanda ? Les Congolais n'ont-ils pas droit de manifester pacifiquement à  l'instar d'autres peuples ? Pourquoi tant des brutalisés ? Nicole Kinyoma a été arrêtée à  Royal , c'est-à -dire très loin de l'ambassade du Rwanda à  Kinshasa.

Alias Kabila est parti sans partir. Son masque et bouclier Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshfueba" est dans une dérive autoritaire qui rappelle les années noires de la dictature Mobutu.

A Londres, le dimanche 20 janvier dernier, dans une salle des Bena Mpuka et Tribalo-ethniques, sans ambages ni consultation des parlementaires congolais, Tshilombo a déclaré que les Banyamulenge étaient des Congolais. Hué et désavoué, le fils Tshisekedi a palpé son divorce politique avec le peuple congolais.

A Kinshasa, fief des institutions, des jeunes activistes congolais ont décidé de manifester pacifiquement devant l'ambassade du Rwanda. Bizarre que les "Mbumbulu", "Sbires" et "Barbouzes" de Tshilombo se liguent pour embastiller, taper et arrêter arbitrairement des jeunes. Parmi eux, Nicole Kinyoma, une jeune patriote déciée à  prendre son destin en main.

La voilà  qui est violentée et jetée au cachot de l'ANR qui d'après les dires de "Tshintuntu" sont tous fermés.

Bonimenteur, Tshilombo vient de rassurer Michelle Bachelet, la Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU que des cachots parallèles sont fermés et que la RDC est sur la bonne voie pour les droits de l'homme.

Arrêtée par le Général Sylvano Kasongo, l'homme de main d'Alias Kabila, Nicole Kinyoma a été interrogée sans un avocat. Pour la terrorisée et traumatisée, elle e a été amenée de force chez le barbouze et tortionnaire le fameux Général Bisengimana, qui empêcha Etienne Tshisekedi d'atterrir à  Ndjili, avant de la jeter au gnouf de l'ANR.

Lire la suite...

Partager sur : Partager