Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - ami de l Afrique

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 24 février 2020

Hommage à Hervé Bourges, Français, Francophone et Francophile !

Hommage à Hervé Bourges, Français, Francophone et Francophile !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Herve Bourges 2.jpg, fév. 2020

C'est mon kiosquier constatant mes habitudes de l'achat du Canard Enchaîné tous les mercredis matins, qui m'avait glissé qu'Hervé Bourges habitait dans le coin, non de loin de la Bibliothèque Centre Pompidou "Beaubourg" en plein centre de Paris. Il y a deux ans, nous nous croisions dans ce quartier où l'on ne dort jamais, il était un peu fatigué.

Freddy Mulongo-Herve Bourges1.jpg, fév. 2020

Hervé Bourges était un Français, apôtre de la Francophonie et un Francophile engagé. Décédé le dimanche 23 février à l'âge de 86 ans, Il était une figure majeure des médias en France. Hervé Bourges, ancien président de France 2, France 3, TF1 et RFI, puis dirigeant du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

freddy Mulongo-Herve Bourges.jpg, fév. 2020

Lors du 14è sommet de la Francophonie, Hervé Bourges était le représentant personnel, d'Abdou Diouf, à l'époque secrétaire général de l'OIF, aux assises de l'Union International de la presse Francophone. Avec Bongos Roger, le 21 novembre 2014, au soir, nous l'avions interviewé à la résidence de l'ambassadeur de France à Dakar. Le lendemain, au village de la Francophonie, il était tout content de nous voir: "Vous êtes terribles, tout paris sait que je suis à Dakar, à cause vous ! " Son interview a été relayée par plusieurs médias, la même nuit.

<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x2d1jb4" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>

Souvent rallié par des confrères lorsqu'il était président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, Hervé Bourges est un familier de l'Afrique, où il a fondé l'école de journalisme de Yaoundé, avant de rentrer en France et de diriger successivement RFI, TF1 et France Télévisions.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 5 janvier 2020

RDC: Angwalima Tshilombo dénonce le tribalisme et le népotisme dans son discours de vœ“ux 2020

C'est à  se tordre de rire ou à  pleurer jusqu'à  en mourir. Angwalima Tshilombo, depuis sa nomination électorale par Alias Kabila suite à  un odieux et satanique deal, est le plus grand tribaliste que la RDC n'a jamais connu.

1. Il a 720 conseillers à  sa présidence usurpée, tous des Bena Mpuka, Kasaïens-Luba et Tribalo-ethniques.

2. Son conseiller principal chargé des affaires privées, Gilbert Mundela qui est décédé le vendredi 27 décembre dernier, en piquant une crise cardiaque en pleine réunion à  Naïrobi au Kenya, était son cousin. Il était le représentant d'Etienne Tshisekedi pour l'Udps à  Washington. Mundela était au service de sa famille et non de la République depuis des lustres.

3. Sans froid aux yeux, Angwalima Tshilombo a nommé le frère de son père, un mitré retraité par le Vatican, Mgr. Gerard Mulumba 83 ans, comme responsable de la maison civile.

4. Fieffé menteur, Angwalima Tshilombo, au cours d'une interview de TV5 Monde, a tenté de faire croire qu'à  Kikwit on avait tué des Kasaïens parce que lui était élu. Un fake news monté des toutes pièces. Aucun Muluba n'a été tué par des Kikwitois. Tshilombo n'a jamais été élu par le peuple congolais. Le cupide Fils Tshisekedi est un imposteur-usurpateur, traître-collabo. Il a été nommé.

Il est étonnant pour ce grand voleur du destin du peuple, Tshilombo né à  Kinshasa, qui a vécu plusieurs années en Belgique, faisant des petits boulots: distributeur des pizza et prospectus n'ait jamais compris que Bruxelles est le siège de l'Union Européenne et de l'Otan. Sauf que le fils Tshisekedi a passé tout son temps à  Matongé-Ixelles ingurgitant des grosses boule de Fufu et buvant les Mongonzo à  crédit. Et Tshilombo à  55 ans est encore Tribaliste. Son cerveau de moineau n'a pas évolué d'un seul iota.

Lire la suite...

Partager sur : Partager