Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - apocalypse

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 21 janvier 2020

Davos, Donald Trump fustige les "les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions de l'apocalypse"!

Davos, Donald Trump fustige les "les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions de l'apocalypse"! 
Freddy Mulongo, Réveil FM International 
((/public/Freddy_Mulongo-trump_davos_1.jpg|Freddy Mulongo-trump davos 1.jpg, fév. 2020)) 
 Le président américain est intervenu peu après Greta Thunberg il a fait l`éloge du modèle libéral américain, des hydrocarbures en s`appuyant sur de bons chiffres économiques. Le président américain, Donald Trump, est arrivé à  Davos avec ses certitudes et la foi d'un candidat en campagne pour sa réélection. Dénonçant d'abord la `` supercherie » et la `` chasse aux sorcières » dont il s'estime victime à  l'occasion du procès en destitution qui s'ouvre à  Washington. Et s'en prenant ensuite aux `` prophètes du malheur » du climat qui ne cessent d'annoncer `` l'apocalypse ».

Il y avait deux personnes que le président américain ne devait surtout pas croiser dans la station de ski suisse transformée comme chaque année en camp retranché : la jeune activiste du climat Greta Thunberg , présente dans la salle pendant son discours, et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, l'homme à  qui Trump aurait demandé d'enquêter sur les affaires du fils de Joe Biden, candidat démocrate à  la Maison-Blanche.

Une économie américaine `` qui gagne comme jamais » ! Un peu plus tôt, Greta Thunberg avait accusé le monde de n'avoir `` rien fait sur le climat ». Trump lui a répondu sans plus de nuance en dénonçant ceux qui ont annoncé `` la fin du pétrole » et `` une crise de la surpopulation ». `` Ces alarmistes veulent tous la même chose, dominer et contrôler tous les aspects de nos vies…»

Devant les dirigeants du monde politique et des affaires, Trump a martelé ses succès économiques, décrivant avec force statistiques flatteuses une économie américaine "qui gagne comme jamais" : le taux de chômage (3,5 %) le plus bas de l'histoire, la hausse de la Bourse, la création de "12.000 usines » et une politique "tournée vers les classes moyennes».

`` J'avais promis le grand 'come-back' de l'Amérique, il est là », a-t-il dit. Emporté par son élan, il a évoqué un `` geyser d'opportunités » et la seule nuance dans son portrait d'une économie américaine idyllique fut une attaque rituelle contre la Réserve fédérale qui a `` remonté les taux d'intérêt trop vite et les a baissés trop lentement… »

Lire la suite...

Partager sur : Partager