Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - candide okeke

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 22 mars 2021

SADC : Secrétariat Exécutif, la RDC a son candidat Faustin Luanga Mukela !

SADC : Secrétariat Exécutif, la RDC a son candidat Faustin Luanga Mukela !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faustin.jpg, mar. 2021

La République démocratique du Congo clignote de nouveau sur les radars internationaux, après plusieurs de trois décennies dans l'angle mort. La RDC a son candidat au Secrétariat Exécutif de la SADC. Faustin Luanga Mukela est Haut Fonctionnaire à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) à Genève depuis 1996. Sa candidature est soutenue par tous les Congolais, ceux du pays et de la diaspora.

freddy-mulongo-faustin-2

L'économiste Faustin Luanga Mukela est le choix de la République démocratique du Congo pour  remplacer la Tanzanienne Stergomena Lawrence Tax, dont le mandat arrive à son terme au mois d’août 2021. La République démocratique du Congo qui s'est vue souvent dribbler et damer les pions par des pays frères anglophones pour des postes internationaux, est un éléphant qui se réveille.  Dans un communiqué du 22 janvier dernier, de plus de deux pages, la RDC a dévoilé sa décision de présenter un candidat, en l’occurrence Faustin Luanga, au poste de secrétaire exécutif de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC). 

Le poste tournant du Secrétariat Exécutif de la SADC revient de plein droit à la République démocratique du Congo. Les manœuvres dilatoires du Botwana pour occuper le poste ne doivent ni décourager les Congolais ni fonctionner. La RDC a deux atouts majeurs. Elle n'a jamais chercher à ravir la place d'un autre pays au sein de la SADC pour l'occupation d'un poste. Elle a patiemment attendu son tour. Et Faustin Luanga Mukela est une crème de l'intelligentsia congolaise au niveau international.  Les Congolais du pays et ceux de la diaspora soutiennent la candidature de Faustin Luanga Mukela, l'un des dignes fils du Congo. Le Botwana ne prendra pas la place du Congo. Avec toute amitié que nous portons à nos frères Botwanais, le Congo ne lâchera rien. 

Avec 25 ans d’expérience nationale et internationale sur des questions relatives au développement économique, Faustin Luanga Mukela dispose des atouts nécessaires pour faire de la SADC une communauté d’intégration capable de promouvoir une croissance économique durable et équitable ainsi que le développement socioéconomique par le biais de système de production efficient, d’une coopération et d’une introduction plus importantes, d’une bonne gouvernance, d’une paix et d’une sécurité durables, de sorte que la région de l’Afrique australe puisse devenir un acteur compétitif et efficace dans les relations internationales et l’économie mondiale.

freddy-mulongo-faustin

Faustin Luanga Mukela est actuellement haut fonctionnaire à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) où il travaille depuis 1996.

De 2001 à 2003, il est conseiller économique et du développement du Chef de l’Etat congolais avec rang du ministre d’Etat. 

De 2004 à 2006, il occupe les fonctions d’administrateur du Programme de désarmement, démobilisation et réinsertion(DDR) de la RDC.

De 2008 à 2013, il est chef du département et coordonnateur régional pour les départements d’Afrique (un portefeuille de 54 pays), d’Asie et Pacifiques (un portefeuille de 47 pays), au sein de l’OMC. Faustin Luanga Mukela est aussi professeur d’économie, des finances et d’économétrie à l’Université de Nagoya au Japon ainsi qu’à l’Université internationale de Genève en Suisse.

Chercheur international sur les questions du commerce, des finances et du développement, il conseille les pays membres de l’OMC et les communautés régionales, telle que la SADC, sur la gouvernance commerciale et économique, en intégrant les politiques commerciales et industrielles dans leurs politiques de développement et tirer meilleur profit des chaînes de valeurs globales et régionales et des processus d’intégration régionale comme la SADC, l’UEMOA, la ZLECAF, tout en participant d’une manière effective et efficiente au système de commerce multilatéral.

Il sied de noter qu'actuellement, Faustin Luanga Mukela est Haut Fonctionnaire à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) depuis 1996. Outre cette fonction,  Il est également professeur d'économie, des Finances et d'économétrie à l'Université Nagoya au Japon et à l'université internationale de Genève en Suisse.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 16 mars 2008

10 Questions à  Candide Okeke !

Elle est remarquable par son intelligence intuitive voire incisive et boulerversante par la profondeur de ses convictions politiques, son engagement et ses actes pour la cause de la République Démocratique du Congo. Candide Okeke est la conseillère principale chargée des relations publiques, de la mobilisation et de la planification au sein du cabinet du président national de l'Apareco, d'Honoré Ngbanda. L'ex-présidente de l'association "Toponi Congo" , Candide Okeke est l'initiatrice de la lettre ouverte accompagée des preuves photographiques, à  la secrétaire d'Etat américain, Mme Coondoleza Rice, pour l'alerter sur les massacres et viols des femmes Congolaises à  l'Est de la République Démocratique du Congo. Le 29 novembre dernier à  Paris, plusieurs dizaines de femmes Congolaises dont Candide Okeke ont demandé le soutien de la France pour la création d'un Tribunal Pénal International (TPI) spécifique en vue de juger les crimes de guerre et violences sexuelles. L'apathie et le silence de la classe politique congolaise sont inquiétants, Candide Okeke , elle ne fonctionne pas par saisons, elle a répondu à  nos questions.

Candide Okeke, patriote-résistante pour la cause de la République Démocratique du Congo

1.Réveil FM: Kinshasa a imposé pour le 8 mars dernier que toutes les femmes s`habillent en pagne y compris les écolières. Un journal Kinois ne s'est pas empêché de titrer à  la une: elles étaient toutes belles. Mis à  part le cà´té folklorique de l'imposition vestimentaire, quels sont d'après vous les vrais enjeux pour la femme congolaise actuelle? Doit-on tenir compte des problèmes de précarité, de la précarité, de la parité...?

Candide OKeke: C`est vrai que le pagne tel qu`il est porté chez nous ne manque ni de beauté, ni de charme ou encore moins d`élégance. Et personnellement je pense que nous avons tout intérêt à  promouvoir ce mode vestimentaire qui nous est propre et nous permet de faire honneur à  notre identité africaine, et particulièrement congolaise. Mais cette promotion de notre culture doit s`inscrire dans un véritable projet et non se limiter à  des actions ponctuelles que l`on impose à  une population féminine, surtout dans un contexte où ses droits fondamentaux sont de plus en plus bafoués. Au vu de la dégradation dramatique des conditions de vie des femmes de la République Démocratique du Congo, une journée comme celle-ci aurait dà» servir, par exemple, à  annoncer une action forte, une mesure concrète du gouvernement permettant une amélioration dans le quotidien de nos compatriotes. Et croyez-moi, ce ne sont pas les problèmes à  résoudre qui manquent dans ce domaine: l`accès aux soins et à  l`éducation pour tous , la lutte contre la précarité généralisée, la lutte contre les abus sexuels ou contre l`augmentation de l`insécurité, pour ne citer que ceux-là … Une ou plusieurs actions concrètes dans ce de domaine auraient représenté un véritable cadeau des hommes aux femmes congolaises meurtries et avilies dans ce pays.

Au lieu de ça on assiste à  une mesure qui entrave le droit des femmes à  s`habiller comme bon leur semble, au même titre que les hommes. Même si derrière cette mesure il y avait une volonté de valoriser notre culture congolaise, cet objectif doit se traduire par des mesures collectives et ne doit à  aucun moment devenir une occasion de plus d`entraver les droits élémentaires des femmes. C`est complètement aberrant !

Ce gouvernement qui n`excelle depuis son installation que dans l`amateurisme, l`immobilisme et la médiocrité, vient d`étaler, une fois de plus, son manque de volonté et d`imagination, voir tout simplement son incapacité à  déceler et à  répondre aux véritables préoccupations des femmes dans notre pays. Même par des moyens très simples.

Mais cela ne surprend plus personne puisque l`incapacité est devenue sa principale caractéristique. Que les femmes congolaises portent le pagne le 8 mars ne résout aucun problème fondamental, c`est évident. Par contre, quand on voit tous les défis que les hommes -congolais (je tiens à  le préciser) de ce gouvernement devraient relever surtout en matière de souveraineté de notre pays, on se demande si ces hommes portent symboliquement le pagne ou le pantalon ? Peut être doit on comprendre qu`ils se sentent obligés d`imposer le pagne aux femmes congolaises, pour cette journée symbolique, afin que ces femmes congolaises qui sont quotidiennement chosifiées et humiliées sous leur barbe (s`ils en ont) de Kahemba à  l`Ituri, du Kivu au Bas Congo, partout en RDC, oublient, ne fusse qu`une journée, que c`est à  eux (ces `` hommes » du gouvernement) que le `` kadogo » rwandais et imposteur à  la tête de notre cher pays, fait porter le pagne pendant tout le reste de l`année !

2.Réveil FM: à€ Goma, les femmes congolaises ont marché pour réclamer la fin de l'impunité des violeurs. Le problème de viol des femmes vous y travailler depuis longtemps. Où en est-t-on avec la lettre que vous aviez écrite au président Sarkozy ?

Candide Okeke: La lettre au Président Sarkozy ne constitue pas la quintessence de notre démarche dont l`objectif principal est d`amener les instances des Nations Unies à  ouvrir un dossier judiciaire sur les crimes odieux que les envahisseurs et les occupants ont commis dans notre pays. La lettre adressée au Président Sarkozy ainsi qu`à  tant d`autres personnalités publiques dans le monde sollicitent un appui à  notre démarche. Pour des raisons déontologiques je ne peux pas dévoiler ici, sans l`autorisation expresse de l`intéressé lui-même, le contenu de la suite qu`il a réservé à  notre démarche. Tout ce que je peux vous affirmer c`est que la France suit de très près l`évolution du respect des Droits de l`Homme en République Démocratique du Congo et qu`elle fait de son mieux pour que les choses puissent évoluer dans ce secteur. Le moment venu elle saura elle-même faire savoir de façon officielle le bilan de son action à  ce niveau. Et je reste confiante quant à  l`évolution des choses.

Cependant, quelle que soit la nature du soutien que les autres nous apportent, les congolaises ne doivent quand même pas se leurrer. L`urgence de la situation de notre pays doit nous contraindre à  compter avant tout sur nous-mêmes d`abord. Tous les décideurs de ce monde, aux portes desquels nous pouvons frapper pour nous aider ont leurs propres priorités; ainsi il est évident qu`ils ne feront jamais de notre tragédie une priorité pour eux. Sinon ils auraient déjà  contribué concrètement et efficacement à  mettre un terme à  toutes les abominations que vivent nos filles, sœ“urs et mères. Le drame des milliers de congolaises du Kivu ne passera jamais en France avant le dossier d`Ingrid Betancourt par exemple ! Nos lettres, nos marches et même nos pleurs ne leur apprennent rien de ce qui se passe réellement en République Démocratique du Congo. Les solutions urgentes et définitives que requiert la situation dramatique de nos compatriotes du Kivu par exemple dépendent avant tout des congolais eux-mêmes. De notre capacité à  mettre un terme au sabotage de nos institutions notamment dans l`armée qui doit sécuriser notre territoire. Ainsi, à  mon avis, marcher pour demander à  un gouvernement de criminels (dirigé par un rwandais sanguinaire, soutenu par des collabos, tels que Kalume, Numbi, Amisi, Raus et compagnie), demander à  un tel gouvernement, disais-je, de mettre en prison d`autres criminels comme Nkundabatware et consorts relèvent de l`utopie et d`un manque de réalisme politique !

Le règlement de ce problème est profondément lié au retour du pouvoir entre les mains des patriotes Congolais. Il y a une violation de l'intégrité territoriale du Congo qui a désormais comme corollaire la violation de l'intégrité physique de chaque congolaise et de chaque Congolais. Plus nous tarderons à  y mettre un terme et plus nous subirons les conséquences de ce processus d`extermination de notre peuple en vue de nous arracher notre terre. Les femmes congolaises doivent garder espoir bien sur, mais elles doivent surtout s`organiser sans perdre de temps en vue de soutenir ceux des congolais qui s`attèlent à  libérer réellement notre pays. Je pense que ma réponse est claire et sans équivoque !

3.Réveil FM: L'APARECO fait un travail d'éveil de conscience des Congolais qu'aucun parti politique Congolais n'a jamais fait jusque là . Quelle est votre lecture de la situation des violences au pays, comment pourrions nous sortir de ce cycle des violences?

Candide Okeke: Comme je viens de vous le dire les violences que subit notre peuple sont étroitement liées à  la violation de notre intégrité territoriale. Ceux qui violentent notre population sont soit étrangers comme les rwandais, les mbororos ou les angolais qu`on retrouve au Nord à  l`Est ou au Sud du pays. Ou alors ce sont des congolais collabos dont le pouvoir et les moyens dépendent du Rwandais qui nous sert actuellement de chef d`Etat. Ainsi dans tous les cas tout ce que nous subissons aujourd`hui reste téléguidé de l`extérieur. C`est pour cela que cette descente aux enfers de notre peuple ne verra son terme que quand les patriotes congolais mettront fin à  cette imposture et restaureront véritablement l`autorité de l`état sur tout notre territoire. Ceci en commençant par nous doter d`une véritable armée et d`une police dignes de ces noms.

4.Réveil FM: Quel est le point de vue de l'APARECO au sujet de l'enregistrement au près des services de tous les abonnés de téléphones cellulaires? Risquons-nous de frà´ler les dérives et abus?

Candide Okeke: Nous ne les frà´lerons pas, nous nagerons dedans ! Dans le contexte actuel, (reconnu par tous) de violation systématique des Droits de l`Homme en RDC par les représentants de l`Etat, cette mesure est non seulement abusive mais elle est surtout inquiétante car elle ne vise qu`à  renforcer le régime dictatorial de Joseph Kabila. L`APARECO s`était d`ailleurs déjà  exprimé à  ce sujet à  travers l`Oeil du patriote du 10 mars 2008. Le gouvernement congolais cherche surtout à  ficher les correspondants locaux qui reçoivent des appels internationaux. D`ailleurs de plus en plus de personnes sont mises sur écoute en RDC. Ces personnes deviendront ainsi les cibles privilégiées de l`ANR. Ce sera donc une aubaine pour des personnes sans scrupules de pénétrer les secrets d`intimités des abonnés, notamment les nombreux mouvements de transfert de fonds de l`extérieur vers l`intérieur du pays !

Et ce qui devrait également inquiéter encore plus nos compatriotes c`est qu`une telle mesure, pour un régime qui mène déjà  la chasse aux ressortissants de certaines provinces en particulier, lui permettra de renforcer la répression en ciblant ces personnes à  partir de leurs noms sur la liste des abonnés. Les congolais ne doivent pas coopérer à  l`application de cette mesure anticonstitutionnelle de surcroît, liberticide et dangereuse parce qu`elle va s`avérer suicidaire pour de nombreux compatriotes. Quant aux opérateurs qui accepteront, leurs sociétés offriront de fait des prestations moins fiables à  leur clients en se rendant à  l`avance complice de racket et voir sà»rement d`assassinats : spécialités des services spéciaux du régime dictatorial de Joseph Kabila.

5. Réveil FM: En République Démocratique du Congo, comme dans tous les pays en voie de développement, on retrouve une classe politique minoritaire qui recherche le bien être de la population, et une majorité des politicailleurs roublards, rusés, fourbes et opportunistes prêts à  tout pour occuper un poste. Le travail qu'abat l'APARECO produit des envieux, prenez-vous quand même de garde-fous pour qu'un opportuniste sorti de nulle part ne puisse simplement cueillir le fruit mà»r, fruit de beaucoup d'abnégation et sacrifice du président NGBANDA et son équipe?

Candide Okeke: La mission de l`APARECO n`est pas celui de courir en vue de se partager un gà¢teau ou cueillir un fruit mur afin d`en jouir etc.…Notre mission est de nous battre sans relà¢che et de nous sacrifier s`il le faut, aujourd`hui comme demain pour la libération du pays d`abord, et pour la refondation de la République Démocratique du Congo ensuite, une fois le territoire national complètement libéré de l`occupation étrangère. Nous voulons que le peuple Congolais puisse enfin avoir droit à  un Etat qui le remette au centre de ses préoccupations, un Etat fort dans le concert des nations.

Le travail profond d`éveil des consciences des congolais mené par l`APARECO et son Président Monsieur Honoré Ngbanda a pour principal objectif d`armer le peuple congolais contre toutes les manœ“uvres qui le privent de sa capacité à  juger par lui-même les véritables enjeux de la crise qui dure depuis plus d`une décennie. Aujourd`hui nous avons contribué à  amener la majorité des congolais à  prendre conscience du piège dans lequel ils ont été conduits à  travers des prétendues élections (truquées par ailleurs) et qui ont mis à  la tête de nos institutions un étranger, avec un groupe de collabos au service des puissances extérieures. Le réseau de l`APARECO est devenu tellement important que le scénario qui consisterait à  voir un opportuniste venir à  nouveau plonger les congolais dans les affres d`un régime qui oeuvrerait encore contre le peuple congolais aura beaucoup de mal à  se concrétiser. Joseph Kabila qui a perdu le sommeil à  cause de notre mouvement commence à  en savoir quelque chose. Parce que le meilleur garde fou des congolais aujourd`hui c`est cet éveil de conscience. C`est aussi leur courage. Et ça par contre, notre `` imposteur national » et ceux qui le soutiennent l`apprendront à  leurs dépens.

Mais j`insiste, le but de l`APARECO n`est pas de courir derrière le pouvoir pour s`en accaparer et partager un prétendu `` gà¢teau ». Notre double objectif demeure la libération et la refondation du pays.

Je le dis parce que Joseph Kabila qui a fait de la corruption son premier outil de travail déploie depuis un certain temps des grands moyens financiers et utilise tous les subterfuges possibles pour démobiliser les patriotes congolais ; et cela en tentant de créer des doutes autour du combat que l`APARECO et son Président mènent avec courage et détermination contre le pouvoir d`occupation. Tantà´t les hommes de Kabila prétendent que Mr Ngbanda est arrêté et emprisonné ; tantà´t ils `` assurent » qu`il est empoisonné et que ses jours sont comptés, comme l`a annoncé pompeusement le journal `` Alerte plus » le jeudi 13 mars dernier; tantà´t les très proches de Kabila, se faisant passer pour des `` sources crédibles » évoquent au près de leurs contacts et confidents au sein de la diaspora combattante `` les négociations secrètes » que le Président de l`APARECO serait en train de mener en toute discrétion avec Kabila et son entourage. Quel ridicule ! Pourquoi ce remue-ménage ? Tous ces ragots ne visent qu`à  transmettre un message subliminal aux patriotes congolais pour les démobiliser : `` arrêtez votre combat parce que votre leader est en train de négocier la solution avec nous ! » Le moins que l`on puisse dire c`est qu`ils peuvent toujours rêver ! Nous savons que des sommes colossales sont débloquées à  cet effet, et que même certains médias patriotiques très connus sont noyautés par les hommes de Kabila pour inoculer ces mensonges dans le seul but de semer le doute et la méfiance entre les patriotes congolais afin de les diviser et les affaiblir. Je ne vous citerai pas les noms de ces médias, mais ils se reconnaîtront eux-mêmes dans mes propos. Je voudrais seulement que les Congolais ne tombent pas dans le piège de Kanambe et des collabos ! Je suis parmi les collaborateurs proches du Président de l`APARECO et je peux officiellement vous dire que jamais l`homme n`a été aussi déterminé dans son combat que ne l`est en ce moment notre Président National. J`invite donc les patriotes congolais à  être plus que jamais mobilisés autour de notre idéal de combat car la victoire finale ne saurait tarder.

6. Réveil FM: Où allons- nous en République Démocratique du Congo?

Lisez les signes des temps. Nous nous acheminons lentement mais sà»rement vers la libération de la République Démocratique du Congo. Un exemple : Dans la tradition administrative et protocolaire de la République Démocratique du Congo, c'est le Chef de l'Etat qui reçoit d'autres Chefs d'Etat. Or comme vous avez pu le constater dernièrement, l`imposteur qui préside encore provisoirement notre pays n`a même pas osé recevoir le président Sassou Nguesso alors que celui-ci a atterri en hélicoptère, à  quelques mètres de lui, directement au Palais de la Nation Je ne parlerai même pas de ceux qui ont atterri à  Ndjili. Celui qui se targuait (faussement) d`avoir été démocratiquement élu, vit désormais dans la peur d`être démocratiquement déchu. Lui et son entourage ne se gênent même pas de l`image pitoyable qu`ils offrent au monde sur la conduite des affaires de notre Nation. Toutes les grandes Nations sont passées par l'épreuve de feu: Les Etats-unis ont eu la guerre civile, l'Angleterre avait été occupée par la France, Hitler avait occupé plusieurs pays européens etc... Notre peuple marche inéluctablement vers sa libération totale pour entrer dans une nouvelle ère de son histoire. Une ère glorieuse !

7.Réveil FM: Les Congolais sont-ils maîtres de leur destin? Jusqu'aujourd'hui, les Congolais n'ont toujours pas de cartes d'identité. Il n` y a jamais eu de recensement des congolais...

Candide Okeke: Bien sur que les congolais restent les maîtres de leur destin. On ne récolte que ce que l`on sème dit-on…Hier, ayant semé en quelque sorte l`insouciance, l`inconscience, le manque de courage et le manque de vigilance, nous avons récolté aujourd`hui l`occupation de notre pays, l`humiliation et l`opprobre. Maintenant que les congolais ont semé les graines de la résistance, du courage, de la persévérance et de la solidarité, nous récolterons d`ici peu la Libération de notre pays. Tout simplement…

Quant au recensement auquel vous faites allusion. Ce n`est pas dans l`intérêt de Joseph Kabila d`en organiser un actuellement puisque étant au service de Paul Kagamé il sait très bien qu`une telle démarche les empêcherait d`une part de poursuivre l`opération de l`invasion massive de notre pays par des rwandais qui prennent de force les terres aux autochtones congolais, et de trafiquer d`autre part les chiffres qui doivent l`aider à  permettre l`introduction massive des rwandais qui occuperont définitivement le Kivu. Un recensement aurait particulièrement compromis , par exemple les infiltrations des militaires rwandais qui constituent en réalité les troupes du CNDP de Laurent Nkunda.

8.Réveil FM: On a l'impression que le gouvernement de Kinshasa a enterré "les contrats léonins" sur nos mines, que pensez-vous qu'on devrait faire?

Candide Okeke: Ces contrats ne sont que le reflet du système de prédation que nos ennemis ont mis en place pour mieux se servir et ils l'ont fait grà¢ce à  un imposteur qui bénéficie de la complicité de collabos congolais. Donc ce problème comme d'autres ne se résoudra réellement que par le changement de régime. Que l`actuel gouvernement congolais enterre le projet de révision des contrats léonins n`a rien d`étonnant puisque il en est l`artisan, certains de ses membres comme Joseph Kabila ou Katumba Mwanke en bénéficient à  titre personnel au détriment du peuple congolais. La pérennité de ces contrats qui permettent le pillage de la RDC dépend de leur présence à  la tête de notre pays. Ce sont eux qui ont permis l`existence de ces contrats en les signant : il ne faut pas s`attendre à  ce que ces voleurs se fassent hara-kiri en se faisant justice. Autant attendre que les poules aient des dents!

9.Réveil FM: femme que vous êtes comment juger vous la diaspora congolaise?

Candide Okeke: Je suis une patriote engagée et observatrice de notre diaspora d`autant plus que j`en fais partie. Je ne pense pas que mon rà´le soit de juger la diaspora congolaise. Ce serait prétentieux de ma part. Elle est ce qu`elle est avec ses difficultés, ses réalités, ses forces et ses faiblesses, ses préoccupations… Et comme n`importe quel congolais, ceux de la diaspora essaient de s`en sortir là  où ils sont tout simplement. Je vois avant tout dans la diaspora congolaise des femmes et des hommes courageux, dont la majorité se bat tous les jours dans des conditions pas toujours faciles afin de subvenir à  leurs besoins et à  ceux des membres de leurs familles restés au pays. Ce que je note surtout aujourd`hui, c`est leur inquiétude et leur colère face la situation de la République Démocratique du Congo. Je travaille chaque jour avec des congolais dans les quatre coins de la planète (membres de l`APARECO ou pas) qui se donnent corps et à¢me pour la libération de leur pays.

Le ministère de la diaspora créé précipitamment par le gouvernement congolais pour essayer de réagir au mécontentement grandissant de ces congolais de l`étranger (exclus arbitrairement des élections , largement acquis à  l`opposition et devenus de plus en plus actifs) n`arrive pas à  masquer leurs limites et leur incapacité à  proposer des projets concrets et satisfaisant pour la majorité de nos compatriotes. Dans un pays comme la France où résident plus de 30 000 congolais la vice-ministre chargée de la diaspora n`est pas arrivée à  mobiliser plus de 50 congolais pour sa conférence. Et toute honte bue, son organisation a tenté de combler le vide en recrutant à  la criée quelques maliens, ivoiriens comoriens et autres ! N`est ce pas triste ? La seule fois qu`on a réellement entendu parler de ce ministère c`est lorsque `` notre représentante » est venue signer dernièrement un accord pour l`expulsion de 6000 congolais sans-papiers, qu`il serait plus juste d`appeler des `` sans-démocratie ». Quand on sait que notre ambassade touche pour je ne sais quelle raison près de 100 euros par `` sans-démocratie » expulsé on ne se pose plus de questions sur les raisons de tout ce zèle !

10.Réveil FM: A votre avis, pourquoi la diaspora congolaise n'est pas en odeur de sainteté avec le pouvoir " légitime" de Kinshasa?

Candide Okeke: Cette diaspora n'est pas en odeur de sainteté avec Hyppolite parce que ce dernier n'a pas vraiment de moyen de pression sur elle. La diaspora congolaise est libre de penser, de s`informer, de s`exprimer et d`agir contre l`imposteur qui nous sert de chef d`Etat. Elle représente aujourd`hui un véritable danger pour lui. Il a appris à  ses dépens que les patriotes congolais de la diaspora font parti des plus déterminés à  en finir avec son imposture. Alors que tous les représentants du pouvoir sont chahutés et ne sont jamais arrivés à  mobiliser plus de quelques dizaines de collabos pour des réunions et des meetings , monsieur Honoré Ngbanda par exemple battait tous les records d`affluence à  un meeting d`homme politique de la République Démocratique du Congo . Le président de l`APARECO a toujours fait salle comble, des milliers de congolais l`ont suivi dans tous ses déplacements, partout où il est passé.

Lire la suite...

Partager sur : Partager