Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - caricature

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 6 janvier 2020

Rwanda : caricaturer des autorités de l`Etat coûte 2 ans de prison et une amende de plus de 1145 dollars américains !

Au pays de Paul Kagame, Hitler noir, la diffamation du chef d`État rwandais est déjà  passible d`une amende de 8140 $ et de cinq à  sept ans d'emprisonnement.

Actuellement, un caricaturiste qui contrevient à  la loi risque deux ans de prison et une amende allant jusqu`à  1145 $ US. Si le dessin met en vedette un membre du Parlement ou un haut fonctionnaire, ces pénalités peuvent doubler.

Au Rwanda, le jeudi 27 septembre 2018, le Parlement a voté une loi sanctionnant la caricature `` d`un membre du Parlement, d`un membre du Cabinet, d`un officier ou toute autre personne occupant un poste de responsabilité au sein d`un service public ».

un caricaturiste qui contrevient à  la loi risque deux ans de prison et une amende allant jusqu`à  1145 $ US. Si le dessin met en vedette un membre du Parlement ou un haut fonctionnaire, ces pénalités peuvent doubler.

Le parlement rwandais aux ordres de Paul Kagamé, Hitler Noir, a voté une loi qui criminalise désormais les caricatures de personnalités publiques. Le nouveau texte de loi les considère comme une `` humiliation ».

`` Toute personne qui, verbalement, par des gestes ou par des menaces, dans des textes ou des caricatures, humilie un membre du parlement, un membre du Cabinet, un officier ou toute autre personne occupant un poste de responsabilité au sein d`un service public commet une infraction », dispose notamment la nouvelle loi.

La publication de caricatures représentant une personnalité de l`Etat est ainsi passible de deux ans d`emprisonnement et d`une amende de plus de mille dollars. Des peines portées au double lorsque la caricature concerne un député ou un haut responsable.

En effet, la loi ne précise pas si les posts sur les réseaux sociaux peuvent également être sanctionnés par les autorités.

Dans le métier du journalisme, les caricatures sont naturellement drà´les et peuvent facilement être interprétées, par les leaders politiques, comme étant négatives ou humiliantes, même si elles ne le sont pas.

Nous à  Réveil FM International, média non rwandais et qui n'a rien avoir , avec Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais, aimons et usons des caricatures pour illustrer nos articles. Cette loi liberticide d'un régime mono-ethnique, ne concerne que des Rwandais qui ont librement adhéré et accepte le musellement de cette loi liberticide. C'est pathétique !

Il y aurai pas de journalistes, on aurait jamais su que le régime nazi d'Adolphe Hitler, gazé des juifs dans des camps de concentration en Allemagne. Si Paul Kagame, Hitler Noir ne veut pas des caricatures qu'il arrête ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité au Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager