Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - congolais

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 19 novembre 2017

Zurich: Des patriotes congolais et jeunes Suisses à  Helvetiaplaz, Glencore a des soucis à  se faire !

Zurich, Andreas Kivuila avec son drapeau congolais

Zurich est le bastion des Congolais Anti-Kabila en Suisse. Le samedi 18 novembre, alors qu'une déferlante des africains a défilé à  Paris contre l'esclavagisme des noirs en Libye, Réveil FM International a fait le choix de couvrir la marche Anti-Alias Joseph Kabila et contre le pillard Glencore en République démocratique du Congo. Les populations africaines ne sont-ils pas des esclaves des dictateurs et autocrates africains ? Lorsqu'un chef d'Etat, triche aux élections pour se maintenir, lorsqu'il tripatouille la Constitution, lorsqu'il a droit de vie et de mort sur la population n'est-ce pas que cette dernière est esclave ? L'esclavage sévit aussi en République démocratique du Congo, hormis la dictature, l'imposture et l'occupation, dans les mines à  ciel ouvert, au Kasaï et à  l'Est du pays pour le plus grand bonheur des multinationales et des complices esclavagistes congolais. Le foutage de gueule et la sorcellerie, c'est quand des politicailleurs ventriotes congolais "condamnent" l'esclavagisme en Libye pendant que des milliers d'enfants et adultes se font exploiter dans des mines en RDC par des multinationales qui ont accès à  nos ressources grà¢ce à  ces mêmes Mabumucrates !

Zurich, le drapeau congolais sur Helvetziaplaz

Depuis la diffusion par France 2 dans l'émission Investigation du pillage des ressources de la République démocratique du Congo par le géant Suisse Glencore, ce dernier à  des soucis à  se faire. Les patriotes congolais qui ont organisé le méga marche Anti-Kabila à  Helvetziaplaz à  Zurich, on a vu débouler plus de 500 jeunes suisses pour soutenir la cause congolaise et dénoncer le capitalisme sauvage de Glencore. Il a fallu l'habilité de Jean-Claude Kalala Muayika, président du Collectif des Congolais de Suisse et la police suisse pour que la situation ne dégénère pas. Depuis plusieurs années, Jean-Claude Kalala Muayika, au nom de l'association de Bana Bandal a demandé pour la énième fois l'autorisation à  la police suisse pour une manifestation Anti-Kabila. C'est cette constance dans la lutte contre l'imposture du régime de Kinshasa, que nous avons décidé de couvrir la manifestation Anti-Alias Kabila à  Zurich. Avec Jean-Claude Kalala, Chick Mnduki Osonga, Bienvenu Silulundi, Serge Wagadugu, Achille Ibula, le pasteur Shambuyi, Dorcas Mandeni, Adam Kundu, Francklin, Bianco et autres patriotes...En Suisse, Zurich est le véritable bastion des congolais patriotes qui luttent constamment pour le changement au Congo.

35 km en voiture sépare la ville économique Zurich de Baar, lieu de siège du géant minier et du négoce de matières premières, Glencore. Ce dernier se retrouve au cœ“ur d`un nouveau scandale. En république démocratique du Congo, le groupe anglo-suisse aurait versé entre 2013 et 2016 plus de 75 millions de dollars (71,2 millions d`euros) de royalties à  une société opaque de l`homme d`affaires israélien Dan Gertler, un proche du président Joseph Kabila, selon une enquête de l`ONG Global Witness. Cette somme a été décaissée par la société établie à  Toronto, au Canada, Katanga Mining dont l`actionnaire majoritaire se trouve être Glencore. Elle a été versée sur les comptes de Africa Horizons, une société domiciliée sur les îles Caïmans et appartenant au sulfureux Dan Gertler. Ce dernier est soupçonné par les ONG et par l`ONU d`avoir tiré profit du `` pillage » des ressources minières de la RDC. La justice britannique et américaine enquête sur ses pratiques corruptives. Le problème de Glencore, ce n'est pas des patriotes congolais qui brandissent pacifiquement des pancartes pour dénoncer son pillage des ressources de la RDC, mais des jeunes suisses instruits qui se réclament de l'anti-capitalisme sauvage, dont les parents sont des bourgeois suisses, qui lisent, se renseignent et sont révoltés par des actions de Glencore au Congo. La police suisse a évité que ces jeunes suisses fassent jonction avec des congolais qui manifestaient à  Helvetziaplaz.

Zurich, un jeune suisse en conversation avec Jean Claude Kalala, organisateur de la marche Anti-Kabila

Zurich, Chick Munduki Osonga-Kongo Telema et Freddy Mulongo-Réveil FM International

La situation en RDC est critique. Toutes les institutions sont illégitimes: La Présidence de la République, l'Assemblée nationale, le Sénat, le gouvernement...Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale qui depuis le 20 novembre 2016 n'a plus aucune légitimité, il s'accroche ! Son glissement ne lui ajoute aucun pouvoir ni légitimité, car l'accord de la Saint-Sylvestre, est un accord sous seing privé, il ne peut en aucun cas remplacer la Constitution. Le 31 décembre 2017, tout doit s'arrêter pour l'imposteur qui dirige par défi le Congo-démocratique. Des lobbyistes et autres mafieux battent campagne pour celui qui st arrivé avec des bottes de jardinier.

Zurich, Adam Kundu, porte étendard du drapeau congolais

La police suisse est très professionnelle. Comme dans toutes les démocraties, elle veille au grain en assurant la sécurité des citoyens et lorsqu'il y a des manifestations des manifestants. Pour une prise de conscience des organisateurs de l'aspect sécurité. En Suisse, les manifestations sont payantes. Primo, cela décourage des plaisantins. Secundo, cela responsabilise des organisateurs. Contrairement à  la petite Yalala à  Idjwi qui a simplement réclamé l'élection présidentielle et le départ d'Alias Joseph Kabila, elle s'est vue menottée, alors qu'elle n'a que 14 ans. Pour cause du grand nombre, le méga marche des patriotes congolais s'est transformé en méga meeting sans accrochages.

Lire la suite...

Partager sur : Partager