Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - crimes de guerre

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 21 janvier 2022

BENA MPUKA : LE KONGO DOIT-IL QUITTER L'UNION AFRICAINE ?

BENA MPUKA : LE KONGO DOIT-IL QUITTER L'UNION AFRICAINE ?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1642796296770.jpg, janv. 2022

Avec plus de 18 millions de morts, plus 5 millions de femmes Kongo violées... Le Kongo de Mfumu TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA doit-il continuer de sièger avec les bourreaux de son peuple, Rwanda, Ouganda et Burundi au sein de l'union africaine ? Cette question vaut son pésant d'or ?

 Le Kongo depuis 1885 n'a jamais agressé un autre pays dans le monde. Pays pacifique et hospitalier, victime depuis 25 ans de crimes contre l'humanité, crimes de génocide, crimes de terrorisme, crimes de guerre, crimes de sang sur son sol par des pays étrangers.

En juin 2000, le Rwanda et l'Ouganda, deux pays étrangers se sont faits la guerre à Kisangani, la troisième ville du pays. 4.000 FILS et Filles Kongo sont morts. Les dégâts matériels innombrables.

Comment le Kongo peut sièger à l''union africaine avec ceux qui tuent son peuple ? Et il y a une sorte de conspiration du silence, l' omerta est général dans des médias mainstreams. Seuls les réseaux sociaux parlent un peu de ce qui se passe au Kongo.

A quoi sert l'union africaine ? BANA ELONGA-BANA BILAKA-BANA YA MFUMU TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA NE VONT PAS TREMBLER POUR PRENDRE UNE DÉCISION ! 

A la Libération, étant donné que l'état des lieux du Kongo est plus important : vérification de 2.435.070 Km2 de 1885, inventaire des biens immobiliers et mobiliers du Kongo, identification nationale pour donner une carte d'identité aux Kongo, annulation de tous les contrats léonins depuis le coup d'Etat contre le Zaïre en 1997 jusqu'à nos jours, poursuites judiciaires de tous les pays agresseurs du Kongo ainsi que tous les criminels qui ont joui de l'impunité...

La participation du Kongo dans une institution des FOSSOYEURS et Dictateurs qui méprisent la souveraineté des peuples africains n'a pas sa raison d'être. 

#souvenirssouvenirs Ici à l'aéroport d'Accra au Ghana. Il faisait chaud, nous venions de débarquer de l'avion présidentiel "France Air Force One". Il faisait très chaud et j'étais content de fouler le sol de Krwameh Krumah, président Ghanéen, l'un des pères de l'unité africaine.

Le Ghana, pays de Koffi Annan, premier Secrétaire Général Noir de l'ONU.

Le Ghana, pays de John Jerry Rawlings qui a marqué notre génération et déclara ce qui suit :

"Ce dont nous avons besoin dans ce pays, c’est de faire en sorte que, si le diable lui-même venait à gouverner au Ghana, certaines procédures, certaines pratiques l’empêcheraient de faire ce qu’il veut. Il serait obligé de faire ce que le peuple attend de lui".

Nous sommes désabusés. Après avoir défendu l'OUA, l'organisation de l'unité africaine qui a muté en union africaine, les FOSSOYEURS se ramassent à la pelle.

Depuis 25 ans, le Kongo est victime d'agression invasion et occupation de la part du Rwanda, du Burundi et de l' Ouganda. Le silence atavique de l' Union africaine est désolant. 18 millions de Kongo massacrés, tués et zigouillés, pas un mot. Plus de 5 millions de femmes Kongo violées.

Paul Kagame, Hitler Noir et Yoweri Museveni font la loi. Des criminels se font passer pour des victimes. Comment un pays africain peut piller les richesses et ressources d'un autre pays africain et sièger à l'union africaine ?

Le nomination de l'imposteur-usurpateur Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba à la présidence de l'union africaine est un placebo pour endormir le peuple Kongo. Tous les contrats que Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a signé avec des pays agresseurs du Kongo sont caducs. 

Le Kongo doit quitter l'union africaine. Sauvegarder son territoire et ses intérêts. A la Libération du Kongo, les BANA ELONGA-BANA BILAKA VONT QUITTER L'UNION AFRICAINE, COQUILLE VIDE, SYNDICAT DES DICTATEURS ET FOSSOYEURS DE L'AFRIQUE !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 18 mai 2021

Négationnisme: Paul Kagamé nie le Rapport Mapping de l'ONU, pas des crimes en RDC!

Négationnisme: Paul Kagamé nie le Rapport Mapping de l'ONU, pas des crimes en RDC!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Kagamé.jpg, mai 2021

Tshilombo est une calamité pour le Congo. Président nommé, Il est l'ambassadeur plénipotentiaire de l'occupation ougando-rwandaise au Congo. A Paris, Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais, le négationniste patenté, vient de fouler aux pieds, le Rapport Mapping de l'ONU, il va trop loin en niant des crimes de la soldatesque rwandaise au Congo. 12 millions de Congolais portés disparus ?

freddy-mulongo-kagame

Les Congolais ne sont pas des frères ennemis des Rwandais. Un pays ne change pas d'adresse tous les quatre matins. Le Rwanda restera l'un des 9 voisins de la RDC. Les Congolais comme les Rwandais méritent l'humanité et respect. Tshilombo, le Checkuleur, ami-ami de Kagamé fait partie du problème, il ne peut pas être la solution. 

C'est inacceptable ! Dictateur chéri de l'occident, bourreau du peuple congolais, pillard et receleur des ressources de la République démocratique du Congo, Paul Kagamé a le culot, à Paris, de déclarer qu'il n' a jamais eu des crimes au Congo. La soldatesque rwandaise est en promenade de santé, depuis 1994 à nos jours, les 12 millions de Congolais morts, massacrés ne sont pas victimes de crimes de sang, crimes de guerre, crimes de génocide, crimes contre l'humanité ? Comment le Rwanda est-il devenu, premier producteur du Coltan, un minerai qui n'est pas dans son sous-sol?  Le Rapport Mapping que porte à bras le corps, le Dr; Denis Mukwege pour un Tribunal Pénal International pour la RDC en prend un coup. 

Paul Kagamé, bourreau de notre peuple nie ses crimes au Congo. Cela rejoint la rhétorique de son fameux compatriote Vincent Karega, négationniste, arrogant et méprisant est l'ambassadeur rwandais en sursis en RDC, qui s'immisce dans les affaires intérieures du Congo, injurie et méprise notre un peuple. VK a fait des  déclarations « méprisantes et négationnistes » vis-à-vis du massacre de plus d’un millier de congolais en 1998 par des militaires rwandais dans la localité de Kasika dans le Sud-Kivu. Au sujet du 22e anniversaire du massacre de Kasika, Vincent Karega avait réagi : “Incohérence flagrante entre image. Narratif simpliste pour des accusations graves. Accuser sans évidence s’appelle calomnie. Villages sans noms, 1100 morts avec deux noms. Circonstances de crimes et identité des criminels non dévoilée. Accusation ou propagande???”.  Ce tweet avait enflammé la toile avant que son auteur le puisse supprimer.

L’attitude révisionniste des autorités rwandaises, leur mépris sans pareil envers les victimes de leurs crimes, et les intimidations qu’ils distillent contre ceux d’entre nous qui osent défendre la vérité et réclamer la Justice, trouvent malheureusement un terreau fertile dans la quasi indifférence des plus hautes autorités congolaises corrompues et aplaventristes. Au lendemain de ses propos révisionnistes, le polémiste ambassadeur rwandais a été reçu par Tshilombo sans que la présidence usurpée proteste. En outre, les institutions de notre propre pays ne font toujours rien pour commémorer les victimes congolaises et pour que Justice soit rendue. Pourquoi la RDC ne soutient pas le Rapport Mapping ? 

Des criminels Rwandais qui ont commis des crimes au Congo: Laurent Nkundabatwaré, Jules Mutebusi, Bosco NtanganaRCD-Goma, CNDP, M23... Et Paul Kagamé a le toupet de déclarer qu'il soutient l'état de siège dans le Nord-Kivu et l'Ituri : « Nous saluons cette initiative prise par les autorités de la RDC et nous ferons ce qui est en notre pouvoir pour qu’elle soit fructueuse. Nous serons aussi aux côtés de la RDC pour toutes les initiatives mises en place pour renforcer la sécurité dans l’est de son territoire, frontalière de notre pays. Nous ne pouvons qu’appuyer tout ce qui, sur le plan sécuritaire mais aussi économique, concourt à stabiliser et à pacifier la sous-région d’Afrique des grands lacs. C’est une nécessité pour le développement de tout le monde ». 

La Faute à Tshilombo, voleur de destin de notre peuple. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 24 février 2021

RDC: Est du Congo, Kagamé-Tshilombo, Kigali-Kinshasa mangent dans la même assiette!

RDC: Est du Congo, Kagamé-Tshilombo, Kigali-Kinshasa mangent dans la même assiette!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Paul Kagmé du rwanda a besoin d'un Tshilombo faible, malléable à souhait au Congo pour continuer de régner. En 25 ans de guerre à l'Est du Congo, le rwanda est devenu le premier producteur du coltan en Afrique, un minerai qui ne trouve pas dans son sous-sol. En 25 ans de guerre, les victimes sont congolaises. Kagame et Tshilombo mangent dans la même assiette, la guerre de l'Est du Congo.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-2

En 25 ans de guerre au Congo, le rwanda est devenu le premier producteur du Coltan, un minerai qui ne se trouve pas dans sous-sol. La guerre à l'Est bénéficie au rwanda et multinationaux pas aux congolais qui en sont les premières victimes. 

Tshilombo n'a pas été élu à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il a fait un odieux deal avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale. Tshilombo a eu besoin de Paul Kagamé du rwanda pour valider son hold-up électoral. Tshilombo, Monsieur 15% et Opprobre, est silencieux sur des crimes de sang, crimes contre l'humanité et crimes de guerre sur se commettent sur le sol congolais, par la soldatesque rwandaise.

fb-img-1611709891178
fb-img-1613739945370

Tshilombo est le pantin-marionnette et garçon de course de Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais, pilleur et receleur des ressources de la République démocratique démocratique du Congo. L'ogre de Kigali, Paul Kagamé et le Nabuchodonosor Tshilombo de Kinshasa mangent dans la même assiette sur les victimes de l'Est du Congo. Ils ont des intérêts communs.

freddy-mulongo-beya

 

Dans une réunion des chefs des renseignements de la RDC et du Rwanda le samedi 13 février, François Beya a déclaré que la délégation congolaise s’est rendue à Kigali pour “défier le monde entier, en particulier l'occident,  qui ne veut pas que les deux pays travaillent ensemble.”  Même son de cloche de la part du général Jean-Bosco Kazura: « lorsque les gens collaborent et travaillent ensemble, rien n’est impossible à réaliser ». FDLR, ADF,  Maï-Maï et autres groupes armés étaient au cœur des échanges. Le Groupe d’experts des nations unies sur la RDC avait alerté en décembre sur la présence de la Force de défense rwandaise (FDR) sur le sol congolais. Ces experts évoquaient même des opérations militaires menées par celle-ci dans le Nord-Kivu entre fin de 2019 et début d’octobre 2020. Ils disaient avoir examiné des éléments de preuve dont des documents, des photographies des images aériennes, en plus d’une vingtaine d’entretiens avec diverses sources. 

A la demande de la Communauté internationale, le Zaïre de Mobutu avait accepté d'accueillir les réfugiés rwandais. Depuis, le drame a commencé et le peuple congolais est le seul à pleurer ses morts, à cause de son hospitalité. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager