Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - dissoudre

Fil des billets Fil des commentaires

samedi 5 décembre 2020

RDC: AngwalimaSalt va déboulonner, dissoudre et anéantir Alias Kabila, son allié!

RDC: AngwalimaSalt va déboulonner, dissoudre et anéantir Alias Kabila, son allié!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Angwalima Faussaire.jpg, déc. 2020



Les "Mbuma" vont se manger. Les "Mbuma" vont parler. Après avoir enfariné le peuple congolais avec son fameux deal, Tshilombo , Monsieur 15% est bénéficiaire d'une nomination électorale. Président de fait puisque non élu, putschiste, imposteur et usurpateur, Tshilombo n'est pas légitime. Le dealer se comporte en dictateur, il veut déboulonner Alias Kabila qui l'a nommé.

fb-img-1607098597144

Combat de deux coqs enfarineurs ? Tshilombo et Alias Kabila sont deux chiffonniers, ils se battent pour leur accord mafieux, pas pour le peuple congolais qui broie du noir. Nommé, Tshilombo est peut-être président de fait, il n'est pas légitime. Etre président de fait, veut-il dire être légitime ?  Non ! La légitimité vient du peuple souverain, pas d'un accord secret signé nuitamment dans l'obscurité et de manière satanique sur le dos du peuple. Après consultations alambiquées et folkloriques, compilation élastique et bidon...Tshilombo traîne à parler !  Comme une femme enceinte finit toujours par accoucher, il doit parler. Tshilombo ne peut plus se dérober en prenant le peuple congolais pour des idiots, prenant le pays en otage à cause de son vol. Il a volé le destin du peuple congolais, qu'il s'assume donc. Son discours de rupture est attendu pour demain à 14h30. On verra ce qu'on verra. On entendra ce que l'on entendra. Ses fanatiques écervelés et lobotomisés claironnent qu'il va déboulonner, dissoudre l'Assemblée nationale et Sénat, mieux il va anéantir Alias Kabila, le "Barbu de Kingakati", avec qui il a fait un deal pour bénéficier d'une nomination électorale avec 15%.  Ses Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et Extrémistes radicaux trompettent que la rupture FCC-CACH est à l'ordre du jour, l'arrestation immédiate d'Alias Kabila pour la Cour Pénale Internationale (CPI) est imminente...

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-109
freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-113
freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-114

Combat de deux coqs enfarineurs ? Tshilombo et Alias Kabila sont deux chiffonniers, ils se battent pour leur accord mafieux, pas pour le peuple congolais qui broie du noir. La misère des Congolais est sans commune mesure avec d'autres peuples. Après avoir volé le destin du peuple congolais, les deux chiffonniers s'extirpent les chinons.  Deux ans, après un odieux deal contre le peuple congolais, avec une nomination électorale en lieu et place de la proclamation des vrais résultats avec Martin Fayulu comme vainqueur avec 62,8%, c'est la guerre larvée.

Alias Kabila ne s'est pas rendu à Lubumbashi. Les Udpsiens disent qu'il a été empêché  de s'y rendre. Les Joséphistes répliquent qu'il n'a pas fait le test du Covid-19. 

 Berry MUEKATONE @Bmueka La nuit des longs couteaux ! Ils ne doivent pas compter sur le peuple qu'ils ont martyrisé, volé. Que leurs partisans s'étripent ou servent de chair à canon. "Le temps tue l'erreur et fait vivre la vérité" ou "Quand les voleurs se brouillent, les vols se découvrent" Ebeba kaka !

 Berry MUEKATONE @Bmueka Ils ont rabâché pendant des jours et des jours la dissolution de l'AN, la rupture avec le fcc et le retrait de la signature de Kingakati. Tout autre message sera une capitulation, une reddition. Il n'y a pas de marche arrière possible, sinon nous allons tirer sur l'ambulance.

 Berry MUEKATONE @Bmueka Quand il parlera du statu quo, certains vont se terrer et d'autres auront le choix de la corde ou de sauter dans le vide. "Aucun cas de figure" Il demande un peu plus d'espace à son partenaire pour faire semblant d'être un chef d'état, sinon il se soumettra ou il se démettra !

 Michael GUHANIKA @MichaelGuhanika Les Talibans bétonisés sous un manguier à Limete ne l'ont pas encore compris ! Ce dimanche, ils comprendront qui détient en réalité l'effectivité du pouvoir. L'autre n'étant que protocolaire.

Image

 Jean-Paul SINGA @JPSTUK Tshilombo met du sel avant de bien manger son MBUMA

Image

 Berry MUEKATONE @Bmueka On accompagne un homme politique pour partager sa vision, mais certains en arrivant au sommet se muent en voleur, criminel, etc. Pour la première fois un escroc arrive au pouvoir en escaladant le mur du palais. Les dégâts sont là, incalculables. La revanche d'un soiffard !

 Berry MUEKATONE @Bmueka On ne peut pas respecter un individu sans scrupules et avide de pouvoir qui a piétiné la volonté du peuple en dealant, le peuple congolais doit prendre conscience que le pays est un bien commun et non un jouet aux mains des imposteurs. Il faut arrêter d'applaudir les margoulins.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 9 novembre 2020

RDC: Tshilombo rattrapé par son illégitimité et la vérité des urnes de Fayulu!

RDC: Tshilombo rattrapé par son illégitimité et la vérité des urnes de Fayulu!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM international

Freddy Mulongo-Biden.jpg, nov. 2020

Le péché originel de Tshilombo, c'est son illégitimité. Il est bénéficiaire d'une nomination électorale. Tshilombo avec ses 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il est autant tricheur et fraudeur qu'Alias Kabila qui l'a nommé. Par conséquent, il doit savoir que dissoudre le parlement va aussi l'emporter car il est issu de la même fraude électorale. Vérité des urnes!

freddy-mulongo-bidenL'illégitimité est le péché originel de Tshilombo. Cela le poursuivra toute sa vie. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle. Tshilombo a fait un odieux deal contre le peuple congolais pour bénéficier d'une nomination électorale. C'est bizarre de le voir parler des députés et sénateurs FCC nommés. Mais Tshilombo oublie qu'il est issu de la même fraude électorale. Il avait signé le deal pour chauffer le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023. Le checkuleur a un conflit personnel avec celui qui l'a nommé président. Alias Kabila l'a fait nommer pour garantir sa sécurité, ses avoirs et ses Mammouths Joséphistes. A peine deux ans, Tshilombo l'Enfarineur veut rompre son alliance avec Kabila. Et par un tour de passe-passe, Tshilombo a voulu congoliser son problème personnel avec Alias Kabila. Leur conflit  ne concerne pas la République. Tshilombo n'avait pas à enfariner le peuple congolais avec son deal. Il a fait ce deal pour ses intérêts personnels pas pour le Congo. Vivre des aides sociales belges pendant 30 ans et voir catapulter président du Congo, il y a pas photo. Pour le faussaire, son pari était gagné. Sauf qu'en devenant le plus grand voleur de destin du peuple congolais, Tshilombo sait qu'il est bon pour la poubelle de l'histoire. Illégitime, il n'est un "Ballados", pas président du Congo. Il va finir par voir Alias Kabila, son allié  et partenaire. "Je suis un gros poisson, pourquoi il ne me consulte pas" dixit Alias Kabila. Et les troubadours politicailleurs n'auront que leurs yeux pour pleurer. 

Aux Etats-Unis, l'élection présidentielle a révélé par exemple le comptage de bureau de vote par bureau de vote. Dans un Etat de droit, c'est comme cela que l'on agit. Pourquoi la CENI de Corneille Nangaa et la Cour Constitutionnelle ont refusé cela à Martin Fayulu ? Pourquoi alors Alias Kabila, lorsqu'il reçoit Tshilombo à Kingakati, c'est toujours dans un bureau où sont affichés les vrais résultats de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018: Martin Fayulu 62,8%, Emmanuel Shadary 18% , Felix Tshisekedi 15% ! Et lorsqu'on va sur le cite de la CENI, c'est comme si la République démocratique du Congo n'a pas connu des élections, le 30 décembre 2019. Il y a rien sur ce site aucun résultat, d'aucun bureau de vote ! Mais on peut y lire ceci: 

La Commission Electorale Nationale Indépendante a rendu public, le 19 septembre 2018, la Décision N°032/CENI/BUR/18 portant publication de la liste définitive des candidats à l'élection présidentielle.

Veuillez trouver l'intégralité du contenu dans le document ci-joint.

Et voici la liste des candidats de l'élection présidentielle qui s'affiche, sans tenir compte de plusieurs désistements dont ceux du "Moyibicrate" Kin Kiey Mulumba "Kabila désir", "Masimanimba désir" ou encore Vital Kamerhe qui s'est rallié à Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba avec CACH.

Où sont les résultats de la CENI, bureau de vote par bureau de vote ? Comment peut-on se moquer ainsi  de tout un peuple? Avec ce qui vient de se passer aux Etats-Unis, Tshilombo doit faire profil bas.  Il est fruit d'une fraude électorale. Il n'a jamais gagné l'élection présidentielle au Congo. Il ne peut se faire passer pour un bon et Alias Kabila pour un mauvais. Les deux sont liés. Ils sont deux bandits de la République. Ils ont volé le destin du peuple congolais. Si Alias Kabila va à la CPI, la cellule de Tshilombo sera voisine à celle du barbu de Kingakati. Les Bena Mpuka, Talibans, Ethno-Tribalistes et Wewaïstes doivent le savoir. Tshilombo est le problème de la RDC. Il est autant le problème qu'alias Kabila. Leur sort est lié ! 

freddy-mulongo-ceni-listes
freddy-mulongo-ceni-listes-1


"Pour le scrutin présidentiel de 2020, aux Etats-Unis, cela représente 158 millions d'électeurs, dont un peu plus de 100 millions ont voté par anticipation. Coté grands électeurs, en 2016, Donald Trump l'avait emporté avec 306 grands électeurs, mais sans la majorité du vote populaire : ce dernier ne lui donnait que 47% des voix et Hillary Clinton avait obtenu 3 millions de votes de plus que lui. Avec 290 grands électeurs au compteur pour le moment, il reste loin du score exceptionnel de 1984, quand Reagan avait raflé 525 des 538 grands électeurs".

"En nombre de voix,  Joe Biden et Donald Trump battent tous les records. Joe Biden a été élu 46 président des Etats-Unis grâce à quelque 74,5 millions d'Américains. Un chiffre inédit dans l'histoire du pays : jusque-là, c'est Barack Obama qui avait remporté le plus de voix, en 2008, avec 69,5 millions de bulletins. Biden l'emporte donc avec 4 millions de voix de plus que son rival. Même si Donald Trump sort perdant, ses 70,4 millions de voix sont aussi une performance et il échoue tout de même avec 7 millions de votes de plus que lors de sa victoire en 2016. Pour Biden, c'est 8,6 millions de plus que la précédente candidature démocrate, portée par Hillary Clinton".

Lire la suite...

Partager sur : Partager