Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

lundi 23 novembre 2020

RDC: La loi "Momo" Modeste Mutinga, une loi de l'impunité pour Alias Kabila !

RDC: La loi "Momo" Modeste Mutinga, une loi de l'impunité pour Alias Kabila !

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

00masoko.jpg, nov. 2020

























Alias Kabila touche 680.000 dollars par mois. Et combien touche Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba par mois ?
Avec le dépassement de 140.000% à sa présidence usurpée, Tshilombo n'a aucune leçon à donner. La loi des anciens chefs d'Etat, est une loi d'impunité par excellence. Produit par "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, Rapporteur au Sénat, et garçon de course d'Alias Kabila. Il faut que Tshilombo nous dise combien gagne-t-il ? Coterie tribale oblige, le même "Momo" Modeste Mutinga qui hier roulait pour Alias Kabila. Et aujourd'hui, c'est le même fourbe, roublard et grand requin de "Momo" Modeste Mutinga roule pour Tshilombo.

Nommé par Alias Kabila comme Rapporteur au Sénat, après sa présidence calamiteuse de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) devenue "Étouffoir des libertés", "Momo" Modeste Mutinga dans ses fourberies et roublardises légendaires a concocté une loi pour rendre l'ascenseur à son bienfaiteur. Alias kabila a 680 000 dollars par mois et jouit d'une impunité pénale hors paire.

 

00masoko-1

Nous avons connu "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, habitant à la frontière de la Commune de Ngaba-Makala dans la parcelle familiale. Habitué aux "Mayi Ya Mabulu", vivant dans une crasse qui ne disait pas son nom...Lui qui n'avait rien reçu du Maréchal Mobutu et sous M'zée laurent-Désiré Kabila, Michel Lady Luya du Palmarès n'avait pas hésité de l'enfermer dans le coffre de sa voiture à cause de l'Affaire Casprom...C'est un "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi calculateur qui sniffe sa chance avec Alias Kabila. Un Kadogo venu au Congo en 1997, avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière. Ma résidence à la Gombe était voisine du bureau du facilitateur du dialogue Inter-Congolais: Ketumile Masiré, l'ancien président du Botswana. En tant fondateur de Réveil FM, j'ai eu mon invitation pour le dialogue Intercongolais de Sun -City sans faire la demande. je n'y suis jamais allé. Par contre, je suis parmi les les 5 journalistes ont écrit la lettre de recommandation pour "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi afin qu'il obtienne son invitation. C'était dans le cadre de Fopromédia. 

Une fois nommé président de la Haute Autorité des Médias (HAM), après le dialogue Intercongolais de Sun-City, le premier média à Kinshasa, que "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a suspendu, c'est Réveil FM 105. 4 Mhz. Au départ j'ai rigolé et par après j'ai compris la dangerosité cet individu ingrat au passé sombre, gendarme de Mobutu, un mouton noir dans la presse congolaise qui n'a été qu'un profito-situationniste. Il sait ma réaction et ce que je lui ai fait. 

"Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a muselé des journalistes, bâillonné des médias et opposants lors de l'élection Louis Michel 2006. Il s'est même permis d'annuler un débat démocratique inscrite dans la Constitution de la transition qui devait opposer , deux candidats en lice: Jean-Pierre Bemba et Alias Kabila. 

Nommé Rapporteur au Sénat, le grand requin "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi n'a fait que rendre l'ascenseur à celui qui avait fait de faire de lui quelqu'un. Il roulait carrosse, s'est acheté des villas et a même une station d'essence vers N'sele. 

Votée 6 mois avant les élections de 2018, la  loi  "Momo" Modeste Mutinga est une blanchisserie et prime contre l'impunité pour Alias Kabila. Le barbu de Kingakati bénéficie des émoluments de 680 000 dollars par moi à vie ! Alias Kabila  bénéficie des plusieurs sécurités - pénale - physique et financière qu'aucun autre Congolais n'a bénéficié. Combien coûte la retraite du président Français, Américains, Chinois ? Même la Chancelière Allemande n'arrive pas à cette somme. Alias Kabila a 680 mille dollars par mois et à vie, alors que le Congolais vit avec -1 par jour. 

Les Sénateurs godillots et corrompus comme "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi qui ont voté les articles de loi scélérate n'ont que faire des intérêts du peuple congolais. C'est la première loi à abolir à la "Libération". Chaque Président de la République de la RDC devra répondre de ses actes pendant son mandat.

Que "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi soit devenu le conseiller occulte d'Angwalima Tshilombo par coterie tribale, cela ne nous étonne pas. Mutinga est une girouette qui tourne au gré du vent. Homme des coups bas, il est versatile comme un tourniquet du métro. 

Il est bizarre, souvent ce sont des personnes qui ont galéré dans leurs vies de chien, qui soutiennent des atroces dictatures. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 5 novembre 2020

RDC: Aphone sur Minembwe, Moïse Katumbi tend la main à Tshilombo, l'Enfarineur!

RDC: Aphone sur Minembwe, Moïse Katumbi tend la main à Tshilombo, l'Enfarineur!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM international

Freddy Mulongo-Katumbi.jpg, nov. 2020

L'Udps mobilise pour l'arrivée de Moïse Katumbi à Kinshasa, pour la main d'association qu'il tend à Tshilombo, l'Enfarineur. Pour les Udpsiens amnésiques, Moïse Katumbi n'est plus le "Zambio-Italo-Israélien" qu'ils vilipendaient sur réseaux sociaux. Martin Fayulu est le seul acteur politique, intègre, constant proche du peuple congolais. Avec ses 62,8%, Fayulu demeure le président élu.

freddy-mulongo-katumbi

Sur les vrais enjeux du pays, Moïse Katumbi est souvent aphone. Pas une fois n'a levé sa voix sur Minembwe ! En quoi son arrivée à Kinshasa, pour tendre la main à un faussaire, balkanisateur, complotiste et voleur de destin du peuple congolais est-il un événement ? C'est le Congo qui doit être la préoccupation de tous les Congolais. Pas des arrangements entre politicailleurs ventriotes sur le dos du peuple congolais. Tendre la main à un voleur du destin de tout un peuple, c'est accepter et encourager le recel. Tshilombo est un imposteur-usurpateur. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Aller vers Tshilombo, allié d'Alias Kabila, c'est forcement tourner le dos au peuple congolais.  Moïse Katumbi est-il entrain de commettre son énième erreur politique ? Venir à Kinshasa, pour être reçu pour 30 minutes, par un président nommé, roublard et dribbleur, qui a enfariné tout un peuple, et après ? L'alliance Tshilombo-Alias Kabila ne concerne pas le peuple congolais. Les deux brigands doivent eux-mêmes tirés de conséquences de leurs bévues. Moïse Katumbi va se griller. Il veut se griller un Tshilombo, l'Enfarineur. 

Berry MUEKATONE @Bmueka Le peuple sera mature le jour où la foule n'ira plus accueillir les hommes politiques dans les aéroports comme des rockstars dans des processions folkloriques. Ils ont transformé le peuple en une horde des groupies. La politique spectacle, une comédie déjantée, nauséabonde.

 

 Manitu Mantoto @ManituMantotoMp En tout cas si la classe dirigeante de l'Udps ne les enseigne rien, je suis sidéré. Aujourd'hui la base continue de croupir dans la misère pendant que les dirigeants du parti vivent dans la bourgeoisie totale.

 Rafiki Bulapini @c_bulapinix Encore mâture lorsqu'on cessera de discuter de noms, mais plutôt des idées.

 

 Mondjobe @Mondjobe01 Je vous soutiens totalement.

 Trésor Mukuna @tresorMukuna8 Ils se font des supers congolais.

 Didier Assani @DidierAssani8 C'est vieux est très haut.

 Kitenyi Rocheteau @KitenyiR Simple vérité.

 Virginie Lotanga @VLotanga Franchement.

 The People's @Moyama06688827 Très bien dit Mzee !!

 

 Berry MUEKATONE @Bmueka Ils sont aphones quand il s'agit des enjeux cruciaux pour le pays: les tueries à l'Est, Minembwe, la misère, l'insécurité généralisée, etc. Ils sortent du bois en sonnant le tocsin pour un accueil folklorique en utilisant une foule chosifiée. Ils prennent le peuple pour des cons.

 

 McsLionel @Mcslionel Je suis convaincu qu’ils ont des codes : « Ce qui concerne la nation, on se tait, mais ne touche pas à notre Moïse ». Or, ce dernier est lamentablement malmené par les eaux.

© McsLionel

 

 Amuta Jean- Pierre @amuta_jean Vous avez raison.les vrais sont mort tjrs pauvres notamment Lumumba, Thomas Sankara etc....

 Almeida @MirindiAlmeida À un certain moment il faut laisser aller, beaucoup se plaindre n’aide en rien !! On sait pas par où viendra la solution, May be he’s on a right way .... Ils avaient peut-être volé ou truqué les élections mais c n pas la fin du monde ? Voyons voire où ça va nous mener.

 Pena Shé @AhangaGuy Ainsi la tricherie, le vol ou autres vices deviendront la norme. Il faut combattre le mal.

 Adombongo zoe @AdombongoZ Vraiment vraiment les politiciens congolais ont perdu leurs amour du pays tous sont autour du gâteau excepté le vrai président Fayulu. 

 Franck Sando Kanda Diamala @sandokanda Au fil du temps, ils se font découvrir par le peuple Congolais lui-même.

 Lumumba Vision 1 @DRC_force_one Vieux oza danzé, ô béti yango na ndéngué ya swag

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 24 janvier 2020

RDC: Merci Ba Pesa Na Mbua ! Qu'a fait Moïse katumbi pour mériter la traîtrise d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" ?

Lettre d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" pour empêcher la candidature de Moïse katumbi

Le monde est méchant. C'est Moïse Katumbi qui a finance Genval. C'est lui a loué le jet pour Etienne Tshisekedi pour aller en soins en Belgique. C'est encore lui qui a payé le premier congrès de l'Udps, après 36 ans de fonctionnement. Un congrès à  la Douma où tous les autres ont été écartés sous coups de menaces et intimidations afin de laisser libre court, au fameux fils Tshisekedi. Udps "Tshintu Tshetu" !

Moïse Katumbi avec ses avocats ont enlevé l'épine aux pieds de Tshilombo qui ne pouvait plus se rendre aux Etats-Unis.

Moïse Katumbi, c'est Mon Frère ! Un frère que l'on poignarde au dos comme ça. Cette lettre de l'Udps signée par Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" est extrêmement grave !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 13 mars 2018

Pudeurs de gazelle, "Momo" Modeste Mutinga crée son parti le "PDG" !

"Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard et grand requin

C'est rigolo mais cela ne fait rigoler tout le monde. Fourberies et roublardises sont des "pudeurs de gazelle" qui collent à  la peau de "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, qui malgré ses casseroles retentissantes, vient de lancer son propre parti politique dénommé `` Parti démocrate pour la gouvernance » (PDG) ! Qui sonne comme l'autre PDG-"Parti démocratique gabonais", parti cher au dictateur Omar Bongo, qui n'est démocratique que le nom.

Congolais indignés, n'ont jamais oublié: la politique ne transforme pas un homme en voleur. C'est votre vote qui transforme un voleur en politicien ! La pourriture réside parmi des pseudo-élites, collabos repus et profito-situationnistes. Cette pourriture est grandiose, sournoise, nocive, machiavélique dans république bananière comme la République démocratique du Congo.

Connu pour être un fourbe, roublard et grand requin, l`ancien gendarme de Mobutu, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi prend les Congolais pour des niais ! Pourquoi le nom Parti démocrate pour la gouvernance de "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est une imposture ? En voici les 5 raisons:

1. C'est Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale qui a sorti "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi de la misère dans lequel il pataugeait et végétais. "Momo" doit tout à  Alias ! C'est alias joseph kabila qui a permis à  "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi de quitter la bicoque familiale de Ngaba pour s'offrir une villa à  M'binza. C'est encore Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale qui a fait nommer "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, Rapporteur au Sénat, après avoir muselé des journalistes, bà¢illonné des médias et cloué le bec aux opposants avec la fameuse Haute Autorité des Médias-HAM de 2002-2007. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi doit beaucoup à  Alias Joseph Kabila. Le parti démocrate pour la gouvernance ne peut-être qu'un parti satellitaire et appendice du Pprd-Parti-Etat. L'escroquerie politique de "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a-t-elle un bon avenir devant elle ? Depuis qu'il est devenu baron et apparatchik du Joséphisme, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi n'est jamais retourné à  dans la parcelle familiale à  Ngaba, voisine de Makala. Lui qui a grandit et vécu avec l'eau des puits "Mayi Ya Mabulu" a un mépris cette commune populeuse qui l'a connu quand il était encore rien. Mettre le siège de son parti à  Ngaba serait une bonne façon de se rattraper.

2. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a été le président de la fameuse "Haute Autorité des Médias"-HAM, lors de la transition de 2002-2007. Autocrate et prédateur de la liberté d'expression, il avait transformé cette institution d'appui de la démocratie, en étouffoir des libertés. Corrompu jusqu'à  la moelle épinière, contre espèces sonnantes et trébuchantes, dans un deal macabre, avec Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, "Momo" redevient un "Gendarme" sans foi ni loi. Il musela des journalistes, il bà¢illonna des médias et cloua des bec aux opposants...en toute impunité pour favoriser le candidat de Louis Michel et de la communauté internationale. Ventriote et ventripotent, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi n'a rien de patriote. Il est un vendu et corrompu. Dans sa mascarade, "Momo" a même eu le toupet de faire signer aux journaliste à  la Monuc, une "charte de bonne conduite" devant les ambassadeurs du Comité international d'accompagnement de la transition. Le CIAT était composé des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie), de l'Afrique du Sud, de l'Angola, de la Belgique, du Canada, du Gabon, de la Zambie, de l'Union africaine, de l'Union européenne et de la Mission de l'ONU en RDC. Nulle part au monde, sauf dans des dictatures, on moutonne des journalistes, comme l'a voulu faire "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi avec la HAM.

3. N'est-ce pas "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi qui avait annulé le débat démocratique inscrit dans la Constitution de la transition ? Débat qui devait qui devait opposer les deux candidats arrivés en lice, Jean-Pierre Bemba et alias Joseph Kabila, lors de l'élection Louis Michel 2006. A l'époque, 60 millions de Congolais ont été privés d'un débat démocratique. Leur droit de se choisir un président par rapport à  son programme, ses convictions politiques et la volonté de sortir la RDC des marasmes. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, pour son ventre, a bafoué ce droit légitime du peuple congolais. N'est-ce pas de l'amnésie et de la provocation de nommer son écurie mangériste: parti démocrate pour la gouvernance ?

4. C'est depuis 2007 que "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est sénateur et siège au palais du peuple. Sénat godillot et illégitime depuis des années, le pseudo-démocrate pour la gouvernance continue de siéger. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi comme les autres godillots sénateurs ont tripatouillé la Constitution pour passer de deux à  un tour pour l'élection présidentielle. Imaginez un président élu à  moins de 50%, a-t-il la légitimité ? Collabo, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi n'est qu'un accompagnateur du régime d'imposture, d'occupation et de prédation d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale depuis 17 ans. N'est-ce pas "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi qui a sorti toute une batterie d'arguments, qui est devenue une loi pour nommer Alias Joseph Kabila, sénateur à  vie malgré sa haute trahison des idéaux de la République, ses crimes politiques, économiques et sociales imprescriptibles. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est complice d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale et vice-versa.

5. Accusé par l'Afrique du Sud comme sénateur proxénète, n'est-ce pas Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale qui est intervenu auprès de Jacob Zuma, président Sud-africain pour sauver la tête de "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi de l'emprisonnement ? Oiseaux de même plumage volent en compagnie, des mafieux se tiennent par la barbichette.

Lire la suite...

Partager sur : Partager