Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - francophonie

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 14 octobre 2018

OIF: Le Rwanda, fils prodigue de la Francophonie, est catapulté au Secrétariat Général !

Louise Mushikiwabo, désignée ou élue à  l'OIF ? Photo Réveil FM International

Au détriment de la charte de la Francophonie, les Nonces Franco-Rwandaises sont consommées à  Erevan avec Louise Mushikiwabo au poste de Secrétaire Général de l'OIF. La célébrité de la Kagamiste plus plus, la plus fidèle du dictateur rwandais, Louise Mushikiwabo, s`est construite sur la haine de la France, elle ne manque jamais une occasion de taper sur les militaires et les politiques français accusés de complicité de génocide de 1994. Louise Mushikiwabo a défendu fermement la décision du dictateur Paul Kagamé de faire de l`anglais la langue d`enseignement et langue d`administration. Et du Rwanda, le 54ème membre du Commonwealth. La diablesse de Kigali n`a aucun état d`à¢me pour justifier enlèvements et assassinats d`opposants à  l`étranger. il y a quatre ans, Louise Mushikiwabo faisait détruire au bulldozer le centre culturel français ! Elle a craché à  de nombreuses reprises sur la Justice française qui instruit sur l`attentat contre l`avion de Habyarimana. Le 11 novembre 2016, elle a ainsi menacé de publier `` une nouvelle liste de hauts responsables politiques français accusés de complicité dans le génocide de 1994 contre les Tutsis ». Louise Mushikiwabo est le haut-parleur d`un des pires dictateurs de la planète. Paul Kagamé est élu avec des taux soviétiques, enferme et tue ses opposants, crache sur la liberté de la presse… Les valeurs promues par l`Organisation internationale de la francophonie (OIF) ne sont-elles pas `` la démocratie, les droits de l`homme, l`État de droit et la justice » ?

Machiavel des Grands Lacs, Paul Kagamé n'a cessé de cracher sur la France. On ne peut comprendre que cet homme, devenu véritable bête du pouvoir et un petit fils de Mobutu et Sékou Touré et tout ce qui peut désigner la dictature bestiale africaine, s`organise chaque fois pour tirer sur la France. Pour le dictateur-autocrate sanguinaire Rwandais, la France, les médias et les ONG prennent un malin plaisir à  souffler sur les braises en qui concerne son pays. Paul Kagamé, l'Ogre de Kigali, à  l'Elysée s'exprime en anglais narguant le peuple français. La France n'a plus d'ambassadeur à  Kigali depuis des années, ce qui n'empêche pas le Rwanda d'avoir son ambassadeur à  Paris. La langue française est reléguée à  la quatrième place après le Kinyarwanda, l'anglais, le swahili...elle a été bannie de l'école, université et justice. Louise Mushikiwabo est la seule ministre kagamiste qui parle français. A Erevan, Paul Kagamé à  l'issue du XVIIè Sommet de la Francophonie à  Erevan en Arménie s'est exprimé sur France 24 en Anglais. Et c'est lui qui s'est chargé d'abattre Michaà«lle Jean, la Secrétaire Générale sortante.

Le Rwanda est un petit pays francophobe. Dans ce pays on hait la France et les Français. Louise Mushikiwabo est la seule ministre du gouvernement dictatorial de Paul Kagamé qui parle français. Le Rwandais est membre du Commonwealth, la français ne mène nulle part avait déclaré Louise Mushikiwabo, la plus frondeuse et l'anti-francophonie il y a encore quelques années. C'est Louise Mushikiwabo qui n'a jamais dénoncé les exactions rwandaises. Elle qui est une femme n'a jamais dénoncé les arrestations arbitraires du régime de Paul Kagamé envers les femmes. Au Rwanda, l'opposition n'existe pas. Les journalistes sont muselés et bà¢illonnés. La presse n'est pas libre. Les journalistes sont transformés en thuriféraires du régime. Les droits de l'homme sont bafoués et foulés aux pieds par le régime dictatorial de Paul Kagamé. Et c'est la Rwandaise Louise Mushikiwabo qui a été catapulté au Secrétariat Général de l'OIF.

Cela fait 24 ans que le Rwanda diabolise arbitrairement la France, humilie outrageusement la France, insulte de manière abusive la France et accuse la France à  cause du génocide de 1994, qui est devenu un fonds de commerce. On nous bassine matin, midi et soir sur le génocide rwandais des Hutus et Tutsis... et les 8 millions de congolais tués par la soldatesque rwandaise ? Les prétendus rwandais victimes sont devenus des bourreaux d'un peuple voisin pacifique: le peuple congolais. Qui a levé son petit doigt ou élever la voix pour dénoncer ? Tous ceux qui tentent de dire la vérité sont marginalisés. Paul Kagamé, le Nazi africain, le "Kapita" des pillards Anglo-Saxons, a tué plus qu'Adolphe Hitler en seconde guerre mondiale. Mais c'est lui que les médias occidentaux encensent pour l'unique raison grà¢ce au Génocidaire de Kigali, les occidentaux peuvent piller en toute impunité les ressources de la République démocratique du Congo. Avec quels moyens, Paul Kagamé a-t-il reconstruit le Rwanda ? Si ce n'est par le pillage organisé des ressources de la République démocratique du Congo !

Pour nous rafraîchir la mémoire, nous revenons sur l'ouvrage de l'un des meilleurs journalistes d'investigation en France, Charles Onana, Europe, crimes et censures au Congo, Editions Duboiris, Collection : Secrets d'Etat, 2012.

"Pour les dirigeants de Bruxelles, les millions de morts du Congo ont nécessairement moins d`importance que les `` 800.000 » victimes tutsi du Rwanda. Ces victimes congolaises ont d`autant moins d`importance que leurs bourreaux sont précisément des rebelles tutsi du Rwanda. C`est ce parti pris obscène qui choque aussi les Congolais. Une victime quelle que soit son origine ethnique, son appartenance religieuse ou sa couleur mérite d`être considérée et respectée. Ce n`est pas le cas actuellement dans les Grands Lacs. Les victimes congolaises et hutu ne sont pas traitées à  égalité avec les victimes tutsi, et ce, depuis bientà´t vingt ans. Cela est inacceptable, pervers et dangereux pour l`avenir et pour l`histoire. Le comportement des dirigeants européens et celui des organisations internationales est, dans cette tragédie, contraire aux principes d`équité, d`impartialité et d`égalité de traitement". - Charles Onana.

Charles Onana, journaliste d'investigation

Peu de journalistes, encore moins d`historiens ont analysé le génocide rwandais dans la perspective géopolitique globale de la déstabilisation de la région des Grands Lacs et de sa recolonisation rampante.

Mettre en rapport le génocide rwandais - élément déclencheur qui a permis l`arrivée au pouvoir de Paul Kagamé -, la crise du Congo, le régime d'Alias Joseph Kabila, la crise de la région des Grand Lacs, et le régime Paul Kagamé qui en est l`acteur majeur, avec ses complicités dans l`Union européenne et en Occident : c`est ce que fait le livre de Charles Onana, journaliste d`investigation franco-camerounais. Dont nous partageons les analyses.

"Je ne comprenais pas pourquoi l`Europe, qui prà´ne la défense des droits humains et de la démocratie, s`accommode tant du trucage des élections au Rwanda et en RDC et de la violation des droits de la personne dans ces deux pays, dit-il. Je m`étonnais aussi du silence persistant en Europe sur le harcèlement des militants des droits humains et leur assassinat tant au Rwanda qu`en RDC. J`ai donc décidé d`enquêter dans `` l`arrière-cuisine » de la diplomatie européenne".

A partir des notes internes du Conseil de l`Europe, des rapports restreints de la Commission Européenne et des confidences de diplomates et de hauts fonctionnaires européens, Charles Onana dans son livre EUROPE, CRIMES ET CENSURE AU CONGO (Editions Duboiris)

- apporte de nombreuses preuves sur la bienveillance des institutions européennes à  l`égard du régime de Paul Kagamé dans ses actions criminelles en République démocratique du Congo.

Dans ce livre riche en révélations et documents inédits, on découvre notamment :

· Comment Joseph Kabila a été imposé à  la tête de la République démocratique du Congo (RDC) en 2006 par George Bush et de Jacques Chirac au moyen d`élections truquées et financées par l`Union Européenne (UE) ;

· que la condition exigée à  Alias Joseph Kabila pour rester au pouvoir était qu`il se taise sur les incursions rwandaises à  l`Est de la République démocratique du Congo et sur les atrocités commises par les hommes de Paul Kagamé ;

· que malgré la multiplication des rapports internes attestant clairement de la présence des soldats rwandais à  l`Est de la RDC, l`UE nie officiellement l`invasion du Congo par le Rwanda et censure tout discours mettant en cause Paul Kagame et ses hommes ; · que l`Union européenne a dépensé plusieurs millions d`euros pour bà¢tir une armée congolaise avec des truands, des violeurs et des criminels contre l`Humanité, malgré les inquiétudes de certains hauts fonctionnaires sur ce `` brassage » périlleux.

Au terme de cette enquête délicate et dérangeante, qui nous mène des bureaux feutrés de Bruxelles, où l`on étouffe surtout les scrupules, aux dangereuses forêts de l`Est du Congo peuplées de réfugiés, de tortionnaires, d`enfants-soldats et de chercheurs de coltan, en passant par les salles de réunion de l`ONU, on mesure à  quel point l`écart est grand entre les valeurs proclamées par l`Union européenne et la réalité de ses interventions sur le terrain. Un tableau terrifiant qui met à  mal le prestige des institutions européennes, qui pose questions sur l`idéologie de l`Union européenne et qui peut légitimement inquiéter le contribuable européen quant au bien-fondé et aux véritables objectifs de la diplomatie de Bruxelles en Afrique et au Congo.

``L`UNION EUROPÉENNE CENSURE L`IMPLICATION DU RWANDA DANS LA CRISE CONGOLAISE»

Lors d`une interview exclusive accordée à  JamboNews à  Bruxelles (2), Charles Onana, avait répondu aux questions autour de son livre consacré à  la RDC et au Rwanda. Il a notamment évoqué le rà´le du Rwanda dans la crise congolaise ainsi que le silence de l`Union européenne au vu de tous les épisodes tragiques observés en République démocratique du Congo depuis le début des hostilités en 1996.

Charles Onana part d`une constatation simple selon laquelle l`Union européenne parle moins de l`implication du Rwanda dans les conflits armés qui secouent le Congo. Tout récemment, suite aux rapports des experts de l`ONU accusant le Rwanda de soutenir des rebellions en RDC, Charles Onana dit avoir constaté que le discours de l`Union européenne ménageait beaucoup Kigali et l`épargnait d`une interpellation directe sur son rà´le dans la déstabilisation de la RDC. `` C`est la raison pour laquelle j`ai enquêté sur les processus de décision au sein de l`Union européenne. Qui influence qui et dans quel but ? » a t-il notamment déclaré.

Dans le cadre de ses investigations, Charles Onana confie avoir obtenu plusieurs documents tenus secrets des institutions européennes, documents parfois issus des rapports des envoyés spéciaux de l`Union européenne dans la région des Grands Lacs. Sans doute des pièces à  conviction. `` En effet, ces documents n`étaient pas destinés à  être rendu public. En ayant ces documents, j`ai pu reconstituer les pièces manquantes du puzzle. En outre, les témoignages des diplomates m`ont aidé », a indiqué Charles Onana. Ce dernier a également révélé l`échange qui a eu lieu en 2003 entre le président de la RDC Joseph Kabila et Javier Solana, Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune de l`Union européenne.

Selon Charles Onana, Joseph Kabila avait écrit à  Javier Solana pour mettre en place une police intégrée en vue d`assurer la sécurité du processus électoral en RDC. Onana déplore que cette initiative ne fà»t guère pour l`intérêt de la population congolaise. Décriant par ailleurs la passivité et l`incompétence de Joseph Kabila, Charles Onana a affirmé que le président congolais est une émanation de l`AFDL et du Rwanda.

KAGAME, OMBRE ET LUMIàˆRE

Cà´té lumière, le dictateur-autocrate sanguinaire Paul Kagame est largement crédité de la spectaculaire transformation du pays depuis 20 ans avec une incontestable réussite économique et la forte éradication de la corruption. Dévasté et traumatisé lorsque les rebelles du FPR prirent le pouvoir en 1994, mettant fin à  un génocide qui venait de faire environ 800.000 morts essentiellement dans la minorité tutsi, le Rwanda a enregistré ces dernières années la croissance la plus forte d'Afrique de l'Est.

Mais détracteurs du régime et observateurs dénoncent un monopartisme de fait - bien que onze partis soient enregistrés officiellement - et l'absence de liberté d'expression.

Cà´té ombre, les critiques visent la démocratie de façade, mais aussi et surtout la politique extérieure du régime Paul Kagamé et ses interventions chez ses voisins. Et particulièrement le rà´le du Rwanda dans la crise congolaise.

Ainsi Charles Onana met en cause à  la fois l`interventionnisme déstabilisateur du Rwanda dans la région des Grands Lacs et singulièrement au Congo (RDC), mais aussi son rà´le comme agent des multinationales …

``LE RWANDA DE KAGAME EST DEVENU L`AVOCAT DE LA RECOLONISATION DE L`AFRIQUE»

Charles Onana n`a pas non plus eu des mots tendres envers le régime de Paul Kagamé. ``Kagamé mène une guerre économique au Congo. Aujourd`hui, on a la démonstration de cette assertion. Depuis longtemps, les gens avaient sous-estimé le rà´le du Rwanda comme un sous-traitant des multinationales. Le Rwanda de Kagamé est devenu l`avocat de la recolonisation de l`Afrique», déclare Charles Onana.

Charles Onana soutient que le Rwanda a des agents et des lobbies très actifs au sein des institutions européennes parmi lesquels, le non moins influent Louis Michel - leader libéral belge, ancien ministre et commissaire européen -, initiateur du groupe `` les amis du Rwanda » au sein du parlement européen, pour vous dire le travail abattu en coulisses.

Dans une autre interview au journaliste Robert Kongo, Onana revient sur ``Le rà´le de Louis Michel, ancien ministre et commissaire européen », `` majeur dans cette action de lobbying. Ces dernières années, ses prises de position aussi bien au sénat belge qu`au sein de la commission européenne ont été déterminantes. Par exemple, il s`est opposé à  la proposition d`un diplomate allemand qui demandait l`adoption de sanctions économiques contre le Rwanda après la publication des rapports de l`ONU prouvant l`implication des troupes rwandaises dans le pillage et la déstabilisation de la RDC. Louis Michel a considéré qu`envisager des sanctions contre le Rwanda serait contre productif. Pour lui, `` Kagame est un visionnaire » et son pays serait un `` pà´le de stabilité » dans les Grands Lacs. Louis Michel a ouvertement pris fait et cause pour le régime dictatorial de Kagame et s`échine à  le défendre coà»te que coà»te au sein des institutions de Bruxelles ». `` Les compte-rendus du sénat belge sont à  ce sujet édifiant, rappelle Onana. On y découvre un Louis Michel agissant et parlant non pas comme un ministre belge mais plutà´t comme `` un militant rwandais » plaidant la cause de son `` visionnaire » de Kigali. Il a même osé créer une association des amis du Rwanda au lendemain de la publication du rapport Mapping de l`ONU en 2010. Il était partout, courant et transpirant pour un utopique `` dialogue entre Kinshasa et Kigali ». L`impartialité de cet ancien commissaire européen n`a jamais été de mise dans la crise des Grands Lacs.»

POURQUOI CE Rà”LE HONTEUX DE L`UE DANS LA REGION DES GRANDS LACS ?

Sans toutefois entrer en profondeur sur la notion de stabilité, Onana justifie le soutien indéfectible de l`Union Européenne au Rwanda par la garantie qu`il offre sur la stabilité de leurs intérêts dans cette région. Raison pour laquelle selon lui, l`UE continue de se voiler la face sur la situation dans la région des Grands-Lacs. Malgré les violations des droits de l`Homme au Rwanda, l`Union européenne continue toujours à  apporter son soutien à  ce régime dictatorial. Eu égard à  ce qui précède, l`UE ne respecte donc pas ses propres principes, a conclu Charles Onana.

Charles Onana donne l`exemple de la participation de l`UE dans la répression et le truquage des élections au Congo : `` le chef de la diplomatie européenne (Javier Solana) et Joseph Kabila ont eu plusieurs échanges téléphoniques et épistolaires. Le président congolais lui a adressé une requête le 20 octobre 2003, dans laquelle il demandait la création d`une unité de police intégrée chargée d`assurer la sécurité des institutions de la transition en RDC. Ce dispositif sera effectivement mis en place, appuyé et supervisé par EUPOL (la Mission Européenne de Police).

Il aura pour objectif d`assurer la sécurité des bureaux de vote, la protection des urnes et celle des membres de la commission électorale indépendante. En réalité, l`unité de police intégrée a servi à  empêcher toute contestation des Congolais à  la suite d`un scrutin qui devait donner Joseph Kabila gagnant.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 1 octobre 2018

France: Mathy Ngandu Kenya, la franco-congolaise qui parle à  l'oreille de Valérie Pécresse!

Mathy Ngandu Kenya, Conseillère régionale de l`île-de-France

Originaire de la République démocratique du Congo, fille d'un grand homme politique qui a travaillé avec Kalonji Mulopwe dans le Kasaï, Mathy Ngandu Kenya est Conseillère régionale, de la région île-de-France présidée par Valérie Pécresse depuis le 13 décembre 2015. Cette victoire a été historique, car cela faisait dix sept ans que la Gauche dirigeait cette région la plus importante de la France. Elle a été élue depuis 2017, pour le Groupe les Républicains et Indépendants. Elle intègre à  ce titre les commissions de la santé, du logement et de la rénovation urbaine ainsi que celle de la réforme territoriale...

Mathy Ngandu Kenya est de droite et réside à  Grigny, commune française située à  vingt-trois kilomètres au sud-est de Paris dans le département de l`Essonne en région àŽle-de-France. Grigny fait partie du canton de Viry-Chà¢tillon. Courageuse, Mathy Ngandu Kenya est Grignoise, sa place est aux cà´tés des Grignois et Grinoises. Elle ne se défile pas. Elle ne cache pas non plus son attachement à  cette ville de l'Essonne. Elle a refusé de déménager, Mathy Ngandu Kenya aime Grigny: "Il faut se battre pour que les conditions des Grignois et Grignoises s'améliorent. La solution n'est pas dans la fuite et l'abandon de Grigny" !

Mathy Ngandu Kenya aux cà´tés de Valérie Pécresse, présidente de la région île-de-France

Depuis 1981, Mathy Ngandu Kenya est avec Grignoise, dans cette commune du sud de Paris, emblématique du mal des cités, la moitié des jeunes sortent du système scolaire sans diplà´me. Elle claque des bises aux jeunes qui le reconnaissent et l'appellent "Tata Mathy" ! Cela fait trente-sept ans, que Mathy Ngandu KenyaNous nous sommes baladés à  la Grande Borne de Grigny dans Essonne, une des cités les plus sensibles de France. A Grigny, le soir c`est parfois infernal ! s`exclame une dame, qui vit ici depuis quarante-huit ans. Les jeunes font la loi. Ils traînent à  rien faire, ils font du bruit, ils tournent avec des motos. La Grande Borne est devenue célèbre pour sa violence. N`est-ce pas là  qu`a grandi Amedy Coulibaly, le tueur de l`Hyper Cacher en 2015 ? Et de là  que sont venus les jeunes qui, en 2016, ont mis le feu à  une voiture de policiers à  Viry-Chà¢tillon ? Valérie Pécresse a annoncé dans Grand Jury RTL hier dimanche 30 septembre qu'elle était favorable au "doublement des peines pour les crimes commis dans les quartiers les plus criminogènes". Valérie Pécresse veut doubler les peines pour les crimes commis dans certains quartiers. La présidente de l'àŽle-de-France ne voit aucun risque de stigmatisation. Même si la présidente de la région àŽle-de-France a admis que son idée n'était "pas constitutionnelle" en l'état, elle a assuré que "c'est ce qu'ils font au Danemark, (...) ça permet de contenir la montée de l'extrême droite".

Grigny est une ville dirigée, depuis des lustres, par des Communistes débordés par les problèmes sociaux de cette ville. Battante pour les Franciliens, Valérie Pécresse qui est présidente de la région île de France à  temps plein, une élue sans cumul ni privilège, une républicaine rassembleuse, courageuse et son équipe tentent de rééquilibrer les choses. La réhabilitation des logements sociaux est en marche. Mais beaucoup reste à  faire.

Grigny n'est pas victime de la crise économique actuelle mais subit, sur le long terme, la dégradation du niveau de vie des habitants et les insuffisances de la politique de la ville. Un "effet de ciseaux" terrible, propre aux villes pauvres de banlieue : comme la population est très jeune (40 % de moins de 20 ans) et ne cesse de se paupériser (49 % de logements sociaux, 21 % de bénéficiaires de minima sociaux, etc.), les dépenses de la commune augmentent en permanence. Mais les ressources financières ne suivent pas : à  nouveau comme la population est pauvre (revenu par habitant inférieur de 40 % à  la moyenne), la ville dispose de recettes fiscales très limitées. C'est tout le problème des banlieues françaises qui est résumé dans l'exemple de Grigny.

La ville subit aussi les conséquences de l'évolution de sa population. Les classes moyennes, qui payaient des impà´ts, sont progressivement parties, remplacées par des populations pauvres, non imposables, notamment des immigrés nouvellement arrivés, pour lesquels Grigny constitue une des portes d'entrée en France. Conséquence de l'immigration, la population de la commune a augmenté. Avec beaucoup de sans-papiers. Et un nombre important d'habitants qui vivent, illégalement, dans des appartements sur-occupés.

Mathy Ngandu Kenya aux Nations Unies à  New-York

Une ville emblématique du mal des banlieues

Aujourd`hui Grigny, avec ses 30 000 habitants de 89 nationalités différentes, dont les deux tiers sont partagés entre les logements sociaux de la Grande Borne et la copropriété ultra-dégradée de Grigny II, est devenue une ville emblématique du mal des banlieues. En 2016, un rapport interministériel utilisait le terme terrible d``` apartheid social et territorial ».

Or, malgré les millions d`euros investis dans la rénovation urbaine, malgré les renforts en effectifs enseignants et policiers consentis en 2016, le territoire, qui ne compte pas de commissariat et deux fois moins de médecins que partout ailleurs, est toujours en décrochage. En octobre 2017, 150 élus de banlieue y ont lancé `` l`appel de Grigny » pour demander à  l`État de réagir. La ville fait donc logiquement partie des tout premiers territoires où sont expérimentés les emplois francs.

à€ Grigny, 44 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. La préfecture gère 80 % des attributions de logements sociaux et elle nous envoie tous les pauvres de l`Essonne.

Parmi les actifs, plus de 23 % sont au chà´mage. Chez les 15-24 ans, le taux grimpe à  40 % à  la Grande Borne. Or plus de la moitié des Grignois ont moins de 30 ans. Pourtant, même si la ville a vu fermer en 2016 son seul hypermarché, le bassin d`emploi, qui comporte la zone logistique de Sénart ou le futur entrepà´t ultramoderne d`Amazon à  Brétigny-sur-Orge, est dynamique.

La Francophonie, une chance pour les jeunes banlieusards

Pour Mathy Ngandu Kenya, qui vient de Léopoldville, la RDC étant le plus grand pays francophone dans le monde, la Francophonie est une chance pour nos jeunes des cités. Il faut qu'ils saisissent cet atout de parler français comme une chance pour eux. Elle qui croit en la diversité et a milité pour sur la rue Boetie siège de l'UMP, Mathy Ngandu Kenya préconise d'organiser un grand forum sur la Francophonie avec des jeunes de banlieues de l'île-de-France.

Qui se ferait soit à  l'Unesco ou le Sénat, où des jeunes, tout en respectant la parité filles et garçons, pourraient parler de la langue de Molière et en finir avec des stéréotypes: Lorsqu'on vit en banlieue, on est grillé d'avance ! Il faut redonner de l'espoir aux jeunes, les encourager à  ne pas baisser les bras même si beaucoup vivent dans des familles où les parents sont eux-mêmes au chà´mage. C'est l'école qui intègre pas autre chose. Savoir lire et écrire sont des atouts. La Francophonie représente aujourd'hui près de 40% des membres de l'ONU. il convient de donner un nouveau souffle à  ce moteur essentiel d'influence et de solidarité.

Depuis la révision constitutionnelle de 2008, la Francophonie est inscrite dans la Constitution française mais tous les effets de cette disposition n'ont pas encore été pris en compte. La demande de français dans le monde n'a jamais été aussi importante et l'offre ne suit pas. 900 000 enseignants de français et 819 Alliances françaises sur les 5 continents ne peuvent répondre à  la demande.

La langue française est aujourd'hui la 2ème langue apprise dans le monde après l'anglais, la langue française est à  la mode, la langue française est populaire. La réalité est la suivante : 135 millions de francophones en 1990, 274 millions en 2014... qui pourraient atteindre 767 millions en 2060.

Les langues comme les Hommes sont mortelles. Le monde fut latin, il fut français, il est anglo-américain, il pourrait être demain mandarin. Il nous appartient collectivement de le rendre riche de sa pluralité, c'est le combat de la diversité culturelle et linguistique que porte la Francophonie et son Organisation internationale.

Comment prétendre à  l'universalité de notre langue si les enfants de France abandonnent la langue française ? Avec la circulation inégalée de l'information, tout se sait et chaque continent connait l'actualité des autres à  la vitesse de l'éclair. Pourquoi apprendre le Français sur les cinq continents si même la France portant le flambeau des valeurs universelles, abdiquait ! Au lieu de cela, la France s'honorerait en proposant des signaux forts. Aujourd'hui, la langue française est la 3ème langue des affaires après l'anglais et le chinois. Elle représente 16% du PIB mondial même si dans le secteur du numérique, le retard est plus important. Si la jeunesse mondiale ne voit pas l'intérêt économique de la langue française, elle s'en détournera.

Les révolutions arabes n'ont-elles pas porté le mot français "dégage"? La planète entière, solidaire de la France attaquée en janvier, n'a-t-elle pas clamé partout en français : "je suis Charlie"? En matière culinaire, les mots de la langue française ne sont-ils pas exportés dans toutes les langues du monde ?Bref, demain, 350 millions de jeunes africains devraient parler français. L'Afrique sera essentielle à  l'économie mondiale avec de forts taux de croissance. Le cœ“ur de la Francophonie sera en Afrique. Les jeunes de cités doivent s`imprégner des idéaux de la Francophonie.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 2 décembre 2016

XVIè Sommet de la Francophonie à  Antananarivo: François Hollande n'a montré aucun signe qu'il renoncerait à  la présidentielle 2017 !

Samedi 26 novembre au palais présidentiel, François Hollande lève son frère pour la francophonie

Au XVIè sommet de la Francophonie à  Antananarivo dont les lampions se sont éteints le dimanche 27 novembre, François Hollande Président de la République française n'a laissé filtrer aucun signe qu'il renoncerait le 1 décembre à  briguer le second mandat présidentiel de 2017. François Hollande a valablement défendu le rang de la France et la Francophonie. Accro à  la politique, François Hollande prouve à  la face du monde qu'il n'est pas un accro du pouvoir. Du respect au Président François Hollande qui par lucidité a mis l'intérêt supérieur de la France au dessus de sa propre personne. Une première sous la Ve République qu'un Président de la République renonce à  sa propre succession alors qu'il n'est pas malade, son à¢ge n'est pas avancé et la Constitution lui donne le droit.

Michaà«lle Jean et François Hollande trinquent au nom de la francophonie

Une grande leçon patriotique à  apprendre de la France. Des présidents africains-dinosaures, brontosaures et mammouths-qui prennent les africains en otage et qu'ils ne veulent jamais partir, quelle honte ? Rien qu'en République démocratique du Congo, Alias Joseph Kabila, l'imposteur qui règne par défi devrait s'inspirer de l'exemple de François Hollande pour sortir par la grande porte. Or l'incapacitaire de Kingakati fraudeur en 2006, élection présidentielle à  deux tours, tricheur en 2011, élection présidentielle à  un tour, son second mandat usurpé s'arrête le 19 décembre à  minuit, le Kadogo laisse planer le flou...Il doit partir

Nous revenons au dîner présidentiel à  Iavoloha:

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 27 novembre 2016

XVIè Sommet de la Francophonie à  Antananarivo: Alias Joseph Kabila grand absent et perdant !

Ce n'est pas la première fois qu'Alias Joseph Kabila, l'imposteur qui trà´ne abusivement et par défi sur la République démocratique du Congo, brille par l'absentéisme, un sommet, une rencontre internationale ou une Assemblée générale des Nations-Unies. La catapulté de Kinshasa est plus à  l'aise à  Kigali au Rwanda, à  Kampala en Ouganda ou à  Dar es salaam en Tanzanie où il fut chauffeur-taxi durant plusieurs années avant le Congo. L'incapacitaire de Kingakati, Alias Joseph Kabila, fin second mandat usurpé, vient de rater l'occasion de dire "Au revoir" à  ses homologues francophones au XVIè Sommet de la Francophonie à  Antananarivo à  Madagascar. Il aurait pu du haut de la tribune déclarer sans ambages à  la tribune qu'il ne briguera pas un troisième mandat par respect de la Constitution. La salle l'aurait applaudi et il serait gagnant, et serait sortie par la grande porte. Après 16 ans d'imposture au Grand Congo, devenu "Milliardaire du dimanche" en pillant les ressources congolais, Alias Joseph Kabila excelle aux jeux de Nitendo, dans les assassinats, tueries, massacres des paisibles congolais, crimes économiques et humanitaires. La République démocratique du Congo est un grand pays francophone au cœ“ur de l'Afrique. Elle mérite mieux. Dommage qu'Alias Joseph Kabila ne comprenne pas le rà´le du grand Congo au sein de l'OIF. Au lieu d'occuper un strapontin au sein de la francophonie, la RDC doit jouer pleinement son rà´le, mais pas avec des imposteurs, usurpateurs, des mal élus, ceux qui s`incrustent sont sans foi ni loi...Avec ses 80 millions d'habitants dont la majorité sont locuteurs de la langue française, la RDC a son avenir dans la famille commune de la francophonie.

Depuis que les Etats-Unis mais surtout la France, l'union européenne rappellent à  Alias Joseph Kabila le respect de l'ordre constitutionnel, le Kadogo aux bottes de jardinier et kalachnikov en bandoulière joue au roquet qui aboie et mord les mollets. Il s'en prend uniquement à  la France ! "La République démocratique du Congo n'est pas un département d'Outre mer de la France" Membre du Conseil de sécurité de l'ONU, la France défend beaucoup la RDC. La France soutient la RDC n'en déplaisent les pseudo-souverainistes de Kinshasa, qui ne sont souverainistes par posture ! C'est par solidarité au premier pays francophone que souvent la France lève la voix pour rappeler les valeurs et principes que doivent respecter les pays francophones: le respect des droits humains, la liberté d'expression et de la presse, l'alternance politique, le non à  l'impunité... Au delà  de son imposture, Alias Joseph Kabila l'imposteur qui trà´ne abusivement en République démocratique du Congo n'a jamais fréquenté une école. Sauf l'école buissonnière qui l'a amené à  faire du taxi d'où son anglais approximatif de la rue. Au pays de "Chance Eloko Pamba", l'usurpateur-tricheur et fraudeur fait du mieux qu'il peut. Il balbutie la la langue de Voltaire, lit les discours que les autres lui écrivent sans comprendre la quintessence des phrases, boycotte des sommets de la Francophonie. Après son hold-up électoral de novembre 2011, que n'avait-t-il pas fait pour que le XIVè Sommet de la Francophonie ait lieu à  Kinshasa pour légitimer son régime ? Que ceux qui ne sont pas des amnésiques revoient le film de l'avant et pendant le sommet de Kinshasa. Abdou Diouf, le Secrétaire Général de l'OIF s'était impliqué personnellement. Fraîchement élu, François Hollande avait beaucoup hésité et posé des conditions avant d'y aller...

Avec un petit président, nullard, imposteur, jamais la République démocratique du Congo n'a été aussi si petite au niveau internationale.

Lire la suite...

Partager sur : Partager