Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - freddy muloongo

Fil des billets Fil des commentaires

mercredi 20 mars 2019

Le marionnettiste Alias Kabila et son pantin Felix Tshilombo, la guerre de 100 ans !

Alias Kabila et son pantin Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe sont en guerre de 100 ans !

Ni respect ni considération encore moins une compassion pour Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, voleur des voix du peuple congolais, voleur d'espoir, des rêves d'un peuple meurtri et chosifié. En acceptant son odieux deal avec Alias Kabila pour se faire nommer pseudo-président et occuper le fauteuil président, alors que le peuple congolais a voté Martin Fayulu à  62%, Félix Tshilombo Monsieur 16% doit faire face à  la vérité des urnes. Il est un imposteur-usurpateur. Non élu, Tshilombo est illégitime.

Alias Kabila et son pantin Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe sont en guerre de 100 ans !

C'est une cohabitation musclée qui s'annonce ! ca va saigner, le sang va couler ! Le marionnettiste Alias Kabila et son pantin Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, deux mafieux complices se battent déjà  ! Leur mariage contre nature, sur le dos du peuple congolais va voler en éclat ! Les deux Angwalima et Balados se sont pacsés en catimini, sans témoins. Leur deal odieux pour se partager les pouvoirs, vendre le Congo aux multinationaux et continuer à  esclavager le peuple congolais est voué à  l'échec ! Monsieur 16% Félix Tshilombo ayant accepté un deal avec Alias Kabila qui l'a nommé, est la cause de la cause de cette crise post-électorale. Voleur politique, imposteur et usurpateur, Félix Tshilombo a accepté de s`asseoir sur le fauteuil présidentiel par nomination électorale et non par élection. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est le Maréchal Pétain Congolais, nommé président protocolaire, il croit combattre le mal par le mal alors que lui et son UDPS familial, parti des collabos et traîtres à  la Nation, sont parvenus au sommet de l'État par les mêmes maux de la corruption et vol, qui gangrènent la société Rdcienne. Mafieux, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est voleur des rêves, savoir, salaire, éducation, santé, force, sourire, etc.

Alias Kabila et son pantin Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe sont en guerre de 100 ans !

La guerre est déjà  déclarée entre le FCC et son allié et partenaire UDPS, une guerre de 100 ans dont on sait déjà  comment cela va se Aucune disposition constitutionnelle ou légale ne donne au Président le pouvoir de suspendre l`installation du Sénat ou de reporter une élection - en l`occurrence celle des Gouverneurs. Combattre la corruption doit se faire dans le respect des lois. C`est cela l`Etat de droit.

L`élection des gouverneurs est renvoyée à  une date ultérieure et l`installation des sénateurs élus est suspendue. Ces décisions prises à  l`issue de la réunion institutionnelle tenue, ce lundi, sous la présidence de Félix Tshisekedi sont rejetées par le Front Commun pour le Congo (FCC). La plateforme de Joseph Kabila rappelle que la réunion interinstitutionnelle n`est qu`un cadre de concertation. De ce fait, elle ne dispose d`aucun pouvoir de décision. En effet, les décisions de la réunion inter-institutionnelle sont:

1. Suspension installation des Sénateurs élus.

2. Suspension élection des Gouverneurs

3. Le PGR doit ouvrir des enquêtes pour aboutir à  la sanction des corrompus et corrupteurs.

La réponse de l'arroseur arrosé ne s'est pas fait attendre: "Si on veut bien l'annulation des élections sénatoriales qu'on commence par l'annulation du 30 décembre, car ce sont ces élections qui sont la suite logique des sénateurs et aussi des gouverneurs. La CENI doit publier les résultats bureau par bureau et circonscription par circonscription des élections du 30 décembre. C'est le point de départ ayant permis à  Kabila de s'arroger la majorité dans les assemblées sénatoriales et provinciales".

Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est un homme seul. Il est "Gourou" des Bena Mpuka, Talibans, Ethnotribalistes et Tribaloethniques. Il a nommé 110 conseillers dont 95% sont ses frères de tribu. Cet individu aux joues joufflu affiche sans complaisance son tribalisme éhonté. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe n'est pas avec le peuple congolais. Cupide, il veut s'enrichir rapidement et n'a aucune scrupule. Dans sa guerre de 100 ans qu'il vient de déclencher tout seul, il doit se battre avec seul contre le FCC. Le peuple congolais ne soutient pas son vol, ses décisions sont nulles.

Lundi 25 février, en marge d`une conférence organisée à  Bruxelles, l`archevêque émérite de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo, a affirmé que c`est Martin Fayulu qui a gagné l`élection présidentielle du 30 décembre 2018. Jusque-là , l`Église congolaise qui conteste les résultats publiés par la Céni, n`avait jamais explicitement cité le nom de Martin Fayulu comme vainqueur de l`élection. La conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) s`était contentée, par la voix de son secrétaire général, le père Donatien Nshole, de dire que les résultats publiés par la Commission électorale n`étaient pas conformes à  ceux détenus par les observateurs de l`Église. Elle avait ensuite sollicité l`arbitrage du Conseil de sécurité de l`ONU, lui demandant de faire en sorte que la Céni publie les procès-verbaux des bureaux de vote `` pour enlever les doutes ». Comme disent les Congolais, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe Ako Silisa Yango !

Lire la suite...

Partager sur : Partager