Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - imposteur

Fil des billets Fil des commentaires

jeudi 27 février 2020

RDC: Pasteur Daniel Ngoyi Mulunda et Evêque Pascal Mukuna ne prenez pas en otage des Katangais et Kasaïens dans votre bataille des chiffonniers !

RDC: Pasteur Daniel Ngoyi Mulunda et Evêque Pascal Mukuna ne prenez pas en otage des Katangais et Kasaïens dans votre bataille des chiffonniers !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Mulunda 1.jpg, fév. 2020

Ce tweet de pasteur Daniel Ngoyi Mulunda m'a bouleversé. Si le compte est faux, il faut tout de suite le dénoncer. Mais s'il est vrai, c'est extrêmement grave.

Past. Mulunda-Nyanga
@PasteurMulunda
·
25 févr.
J’avertis Mukuna que s’il ose me toucher directement ou indirectement, il va compromettre la cohabitation entre Kasaiens et Katangais d’une part et entre les baluba du Kasai et du Katanga de l’autre. Ce feu va brûler nombreux. Katangais ouvrez les oreilles !

Quelles sont les leçons tirées de la chasse des Kasaïens au Katanga en 1992 sous la dictature de Mobutu ? Pourquoi vouloir refaire ce qui n'a jamais marché ? Pourquoi diviser un peuple qui est censé avoir un ancêtre commun: Ilunga Mbidi ? Ce sont les petits peuples qui subissent des décisions alambiquées prisent par des politiques inconscients.

Freddy Mulongo-Pascal Mukuna.jpg, fév. 2020

En Suisse, un grand Collabo et traître de la diaspora congolaise me traîne en justice. Bafwa Lwakale Mubengay, kasaïen, tribalo-ethnique patenté argue que je suis parmi les Katangais qui ont chassé les kasaîens au Katanga. Le Zobacrate le fait par haine, vengeance et par cupidité. Il a le même le culot de me réclamer 1 million de franc suisse parce que je suis journaliste katangais. Ce n'est pas Gabriel Kyungu wa Kumwanza, le fameux gouverneur de Mobutu et ami d'Angwalima Tshilombo, imposteur-usurpateur et voleur de destin de tout un peuple, qui l'a enfariné avec un une nomination bidon, qui est visé, mais moi, un Katangais qui n'a jamais occupé aucun poste politique au pays qui doit payer les erreurs des autres.

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda doit avoir honte de débiter les incongruités pareilles. Ancien président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), dans sa conscience devant Dieu et devant le miroir de l'histoire, Daniel Ngoy Mulunda doit dire la vérité des urnes de l'élection 2011. Qui a gagné ? C'est Etienne Tshisekedi wa Mulumba qui avait gagné mais lui a proclamé Alias Kabila !
Il a affirmé qu'il ne se reprochait de rien et qu'il écrivait un livre: "Les élections chaotiques de 2011, la vérité de Daniel Ngoy Mulunda" ! Avoir contribué au chaos dans un pays et ne se reprocher rien, quel toupet ?

Aucun Katangais ne vous délègue pour parler en son nom contre l’évêque Mukuna ou contre les kasaîens.

Après avoir soutenu le régime d'imposture d'Alias Kabila dans son imposture, soutenu Emmanuel Shadary, le faux dauphin du barbu de Kingakati, car le vrai dauphin était Angwalima Tshilombo, voilà que l'évêque Pascal Mukuna revient à la raison, demande pardon à la diaspora congolaise qui était en avance des informations d'après lui.

L'évêque Pascal Mukuna a lui au moins reconnu dans une repentance publique, le travail des Congolais de l'étranger, pour sauver le Congo, ce que le pasteur Daniel Ngoy Mulunda n'a jamais fait: reconnaître que lui s'était trompé.

Des vraies questions demeurent dans la démarche de l'évêque Pascal Mukuna: Comment peut-il dénoncer Alias Kabila, le père de la démocratie d'après Angwalima Tshilombo et ignorer qu'il est son partenaire et c'est Alias Kabila qui l'a nommé puisqu'il y a eu deal ? Angwalima Tshilombo, Monsieur 15%, n'a jamais gagné l'élection présidentielle de décembre 2018. On ne combat pas le mensonge avec des demi-vérités. Soutenir Tshilombo, c'est soutenir Alias Kabila ! Tshilombo est son masque, bouclier.

L'évêque Mukuna est président Citoyens pour l'éveil patriotique (CEP), son second Jean-Claude katende est kasaïen comme lui, cela ne pose aucun problème à ces deux tribalo-ethniques. Est-ce que l'éveil patriotique est uniquement une affaire des Baluba au Congo ? Il n'y a pas d'autres Congolais compétents et éveillés qui sont censés faire partie de l'équipe ?

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda a son parti politique "Espace démocratique pour la bonne gouvernance" (EDG), à mourir de rire ! Membre fondateur du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), il a fait campagne pour Alias Kabila en 2006, se présentant comme son conseiller spirituel. Très vite cependant, il se détachera du PPRD pour se consacrer à son ONG, le Programme œcuménique de paix, transformation des conflits et réconciliation (Parec).

Controversée, cette ONG lance en 2005 un premier programme de récupération des armes dans le Nord-­Katanga. Elle offre alors des vélos et reçoit en échange environ 10 000 armes et matériels militaires divers. Mulunda récidive en 2009 à Kinshasa et, cette fois, c’est 100 dollars pour un fusil. Il revendique la récupération de 12 000 armes. L’opération suivante est lancée dans l’Est de la RDC en 2010, avec une récompense de 50 dollars. Où le pasteur Daniel Ngoy Mulunda trouve-t-il cet argent ?

D’abord dans la poche du ­président Kabila, qui lui a octroyé un don de 100 000 dollars. Les opérations du Parec, qui se déroulent en marge du programme national de désarmement, sont très médiatisées et suscitent de nombreuses critiques. Des soupçons pèsent sur les trafics qui permettraient à des militaires de vendre leurs armes contre 100 dollars puis de les récupérer ensuite.

Bref, l'évêque Pascal Mukuna et le pasteur Daniel Ngoyi Mukuna ne doivent pas prendre en otage Kasaïens et Katangais dans leur bataille des chiffonniers.

Les Congolais ont besoin des leaders réveillés, qui aiment le Congo et tous les Congolais, qui montrent le cap, qui ne sont ni tribalistes ni versatiles. Les éveilleurs de la 28è heure ne doivent pas penser effacer les efforts des éveilleurs de la 1ère heure qui continuent à s'époumoner sur l'instauration de la vraie démocratie au Congo.

L'évêque Pascal Mukuna doit clarifier sa position sur Tshilombo et être cohérent ! Quant au pasteur Daniel Ngoy Mulunda, il est grillé à vie...pas encore en enfer ! 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 24 janvier 2020

RDC: Quel bilan d'un an de Tshilombo dit "Fatshi bidon" !

1 an déjà  qu'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" a été catapulté sur le trà´ne du Congo, après un odieux deal avec Alias kabila, contre le peuple congolais. Nomination électorale, après la publication des résultats fabriqués par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) de Corneille Nangaa et confirmée par des juges godillots de la fameuse Cour constitutionnelle aux ordres d'Alias Kabila. C'est un compatriote Christian Mungolongolo qui a fait ce bilan sur les réseaux sociaux. On sent la touche d'un pédagogue.

1. Gratuité de l'enseignement de base: avortée à  cause d'une décision précipitée et irréfléchie : *1/10*

2. Répressions des manifestations pacifiques : la continuité de la kabilie: *0/10*

3. Création d'emplois : *0/10*

4. Lutte contre la corruption : un corrompu ne peut lutter contre l'acte qui lui a conduit à  la tête du pays. Le taux de corruption a dépassé le seuil tolérable. *0/10*

5. La stabilité de la monnaie locale : instabilité inacceptable avec comme conséquences, la hausse des prix denrées alimentaires. *0/10*

6. Paix à  l'EST de la RDC: continuité des massacres. Chantages médiatiques sur une victoire inexistante. Collaboration avec le créateur des groupes des rebelles dans le but d'exterminer le peuple Congolais. Occupation du pays par des familles rwandophones au détriment des nos populations. *0/10*

7. La cohésion nationale: hausse du taux de tribalisme. Jamais vécu auparavant. *0/10*

8. Dignité humaine : ne fait aucun effort pour que le congolais soit respecté dans le monde. S'incline devant les tombes des victimes du génocide rwandais en crachant sur les mémoires des Congolais ayant perdu leurs vies pour obtenir la vraie alternance. *0/10*.

9. Situation politique : forte crise politique causée par sa nomination. Non respect de la volonté populaire. *0/10*.

10. Qualité de l'éducation à  tous les niveaux : pitié pour le Congo. Suspension des activités académiques pour des raisons non fondées. Politisation des sites universitaires et mensonges sur des présumés infiltrés. Hausse des frais académiques. Logement et soins des étudiants dans des conditions inhumaines. *0/10*

Total: *1/100*

Conduite : *médiocre*

Application : *mauvaise*

Taux des mensonges : élevé

Taux de fanatisme : intolérable

Taux d'inconscience : très élevé et tendant vers l'infini.

Taux d'incompétence : au dessus de la moyenne.

Espoir : aucun

Suggestions : Dissolution des toutes les institutions et réorganisation des nouvelles élections auxquelles les incompétents ne prendront part!

Observateur : *Christian MUNGOLONGOLO*

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 18 septembre 2019

Bruxelles: Échec et Mat à  la République des Bena Mpuka. Victoire des Patriotes-Résistants-Combattants Congolais !

Bruxelles: Échec et Mat à  la République des Bena Mpuka. Victoire des Patriotes-Résistants-Combattants Congolais !

Faussaire, Angwalima et Fakwa...Félix Pétain Bizimungu Tshilombo est allé en Belgique à  bord d'un avion de Rwandair, lui l'imposteur-usurpateur qui se prétend être président de la RDC, alors qu'il n'est qu'un petit président Quado et Nommé.

La Belgique n'a rien à  offrir au Congo. Elle vit de sa sous-traitance des ressources de la RDC. Les coloniaux, néo-colonialistes, néo-esclavagistes et Léopoldiens Belges ont besoin d'un Tip Tipo à  la tête du Congo pour continuer leurs pillages de ressources. Les Belges savent que Félix Pétain Bizimungu Tshilombo, Monsieur 15 % n'a jamais gagné l'élection présidentielle. Tshilombo a vécu en Belgique de 1985 à  2018 avec l'aide de l'État: CPES !

Après sa NOMINATION, le cancre et écervelé Tshilombo est allé avoir signer dans le livre d'or du génocide rwandais, que les 12 millions de Congolais sont morts par "effets collatéraux".Voilà , le Tip Tipo et pantin qui réclame aux Belges de lever les sanctions sur des crimes imprescriptibles d'Alias Kabila et sa bande. Donc pour le fameux fils d'Etienne Tshisekedi, Floribert Chebeya, Armand Tungulu, les massacrés de Bundu Dia Kongo, les 45 fosses communes de Maluku et 60 fosses communes dans le Kasaï, les crimes à  Beni, Butembo, Makobola, Kanyabayonga...Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala et tous les autres sont morts pour rien. Angwalima veut effacer le tableau. Et pourtant en Occident on continue à  poursuivre des criminels Nazis. Il y a même eu le tribal à  Nuremberg !

Mal conseillé, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a cru s'acheter une légitimité en achetant chaque Luba avec 300 euros pour porter des T-Shirt et pagnes à  son effigie à  Bruxelles. Les extrémistes tribalistes vociférateurs Bena Mpuka-Talibans ont les euros et ont disparu dans la Nature.

Désemparé par sa visite en Belgique, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a face à  lui la diaspora congolaise debout. Les Patriotes-Résistants-Combattants Congolais venus de partout ont mis en échec la visite de l'imposteur-usurpateur Tshilombo en Belgique. Tête baissée, Tshilombo s'est mis à  saluer des murs, fuyant des regards, chahuts et quolibets de ses compatriotes. Les chansons ubuesques ont fusé contre Bouddha-Mabundicrate: " Tshilombo Moyibi Tala Makambu Osali ehhh" !

Angwalima Tshilombo a cru Tribaliser sa visite à  Bruxelles. Ce sont les autorités belges qui le conseille d'être le "président" de tous les Congolais. Les médias belges parlent de la diaspora résistante congolaise...Tshilombo, Fraudeur et Faussaire qui espérait vendre le Congo se retrouve face aux Congolais "Batelemeli Ye".

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 21 avril 2019

RDC: UDPS, premier opposant au nouveau régime de l'imposteur Félix Tshilombo Pétain!

En mode vestimentaire de la Corée du Nord, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu un dictateur en puissance !

"Peuple d'abord" est devenu "Mabumu d'abord", "Poche d'abord", "Rolex d'abord", "Mabundi Airways d'abord", "Cheval d'abord", "Kingankati d'abord"...Qui a donné d'ordre de l'arrestation arbitraire de "Fils Mukoko", combattant de l'UDPS ? Est-ce que c'est le président Quado,lui même Félix Tshilombo Pétain Bizimungu ? ou son partenaire et allié Alias Kabila ? Félix Tshilombo Pétain commence-t-il par bouffer ses propres enfants de l'UDPS ? Piètres dirigeants de l'UDPS, ils sont des mafieux qui ont traversé la rue pour la mangeoire joséphiste. Ils n'ont jamais travaillé mais adorent la luxure et l'appà¢t de gain facile. L'UDPS est avalé par Alias Kabila, ses corrompus dirigeants sont sous ses bottes et aux ordres. Mais l'UDPS, du peuple même étouffé bouge encore. Et le premier opposant du nouveau régime Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, ce n'est pas Martin Fayulu, le président élu du peuple congolais, vainqueur de l'élection présidentielle du 30 décembre dernier, avec 62% des voix et victime du putsch électoral. C'est l'UDPS, le parti familial des traîtres et collabos contre la Nation congolaise. En effet, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a cru qu'avec ses Bena Mpuka, Fachos, Nazis, Tribalo-ethniques, il allait arriver à  museler tout le monde. Le voleur des voix, qui s'habille de plus en plus en mode coréen du Nord Kim Jong Un, est un dictateur en puissance. Son régime est la continuité d'Alias Kabila que nous avons combattu durant 18 ans d'imposture, d'occupation et de prédation.

"Fils Mukoko", combattant de l'UDPS est aux arrêts

Félix Tshilombo Pétain Bizimungu sort ses griffes, "Fils Mukoko", un combattant de l'UDPS aux arrêts ! La raison ? Il a voulu organiser, hier samedi, à  Kinshasa, une marche de "Déboulonnement" contre les accords FCC-UDPS-CACH ! Or les mafieux dirigeants ventriotes de l'UDPS sont trempés jusqu'au cou. Faussaires, ils ont trompé tout le monde. Ils se sont toujours battus pour leur ventre. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a fait un deal mafieux avec Alias Kabila et a bénéficié d'une nomination électorale. Il a contourné le choix du peuple congolais. Il l'a fait pour être à  la mangeoire. Faussaire joufflu, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu s'était toujours caché derrière sa base pour des coups tordus à  la démocratie. A-t-il interrogé et fait participé la base de l'Udps, dans son deal de devenir la continuité du régime d'Alias Kabila ? Aujourd'hui, il apparaît aux yeux de l'opinion nationale et internationale comme le masque d'Alias Kabila.

Les intellos Congolais qui n'ont pas courbé l'échine devant la nomination électorale de Félix Tshilombo Pétain Bizimungu sont nombreux. Alain Litumba Na Lutete, qui réside en Grande-Bretagne est l'un d'eux. Sur sa page Facebook, il écrit: "A mon fils, pour toi, l` honneur et la considération seront, non à  celui qui abdique, qui accepte la collaboration au nom d`une hypothétique paix, qui court vers des privilèges et des compromis couverts des compromissions mais à  celui qui, au prix de milles sacrifices, se lève et dit non à  l`occupation et à  la misère ! à€ celui qui prà´ne la rupture avec sagesse, force et intelligence ! La probité du courageux est à  ce prix là ."

Alain Litumba Na Lutete, qui réside en Grande-Bretagne

Brillantissime, Alain Litumba Na Lutete est extrêmement rigoureux et fin, qu'il dit des choses que nous pensons. Est-il entré dans notre cerveau ? A-t-il deviné nos pensées ? Pà¢ques, c'est la résurrection du Christ ! Pà¢ques, c'est aussi la découverte que tous les Congolais ne sont pas idiots, contrairement à  ce que voudraient faire croire les Bena Mpuka, Tribalo-ethniques, Nazis, Fachos qui déferlent des injures à  leur des compatriotes lucides, qui réfutent la nomination électorale de leur Gourou: Félix Tshilombo Pétain Bizimungu. Toujours sur sa page Facebook, le brillantissime, Alain Litumba Na Lutete pose une question et il y répond sans ambages: Qu'est-ce qui se passe à  l'Udps aujourd'hui ?

En effet , la réflexion devait être poussée plus loin quand certains croient tout simplement à  un saut d'humeur de certaines personnes ou à  une simple fronde passagère alors que le problème semble plus profond que nous pensons ... L'Udps c'est trois générations de chà´meurs qui attendent le pouvoir , allant des pères fondateurs, en passant par leurs enfants et les enfants de leurs enfants, tous, ont squatté Limeté en attendant les beaux jours.

L' Udps, ce sont des hommes et des femmes , qui pendant 38 ans , ont fait le lit de ceux qui, aujourd'hui, festoient, sans avoir été aux fours ni aux moulins. Ces vieux et jeunes qui ont remplis des prisons et cachots , qui ont avalés des gaz lacrymogènes aux prix de leurs vies ! L' Udps, c'est aussi tous ces "aigris" ou "frustrés" ( faut-il les appeler autrement ? ) qui, en Europe ou à  Kinshasa, se sentent floués et se croient être payé en "brouette", parquées dehors quand le chantier est fini. A eux, les froids et les pluies sans aucunes couvertures ni récompenses quand les chefs sont à  cheval , jouant le bourgeois avec l'ancien régime.

L' Udps , ce sont aussi tous ceux qui se réveillent aujourd`hui et se rendent compte que le pouvoir appartient aux autres, que leurs espoirs de diriger un jour le Congo s'amenuisent au jour le jour car leur parti, toujours opposé aux alliances, est phagocyté par ses ennemis et adversaires d'hier ! L'Udps, le peuple d'abord, se transforme en "Amis d'abord" !

L'Udps, c'est ce parti politique, infiltré de la base au sommet, corrompu dont les cadres n'espèrent plus à  autre chose qu'à  jouir et à  bénéficier de la manne du pouvoir obtenu par cession.

L'Udps, c'est aujourd'hui , un amas d'individus sans Capita, un navire qui va à  la perdition, les cadres ayant déserté la permanence et l'encadrement des militants ! Le risque est grand de voir un nouveau prolétariat, récupérable et manipulable à  souhait, prendre les directions informelles de ce parti . Encore une fois , M. Kabila et son groupe viennent de remporter une autre victoire en réussissant à  casser la base populaire au Congo ! Après le Palu , l'Udps est entrain de sombrer...suite à  des calculs et des choix égoïstes et à  l'incompétence des nouvelles générations de ses dirigeants politiques ...

Avec qui va-t-on déboulonner la dictature ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 17 avril 2019

RDC: Et l'imposteur Félix Tshilombo Pétain marcha à  Beni sans les populations!

Félix Tshilombo Pétain Bizimungu à  Beni comme un Troubadour-Vadrouilleur

Beni, la ville martyre du Nord Kivu a zappé et boycotté la visite de l'imposteur-usurpateur Félix Tshilomo Pétain Bizimungu sur son territoire. La photo est plus que parlante, où sont les habitants de Beni ? Sont-ils partis en vacances ? Sont-ils partis aux champs ? Alors que l'arrivée du vassal de Paul Kagamé est annoncé à  Beni ? Comble de malheur, lorsqu'il se mit à  parler, devant les quelques badauds ébahis, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a déclaré que : "Yoweri Musevi et Paul Kagamé sont disposés à  rétablir la paix en RDC" Pourquoi a-t-il volé le siège présidentiel s'il ne sait pas à  quoi il sert ? Comment peux-il demander aux deux dictateurs criminels , Yoweri Museveni et Paul Kagamé qui ont endeuillé à  plusieurs reprises des familles congolaises, qui pillent ses ressources et sont des receleurs des richesses de la RDC d'apporter la paix au Congo ? Félix Tshilombo Pétain Bizimungu connait-il l'histoire de la République démocratique du Congo ?

Le 17 février dernier, arrivée à  Beni de Martin Fayulu, président élu du peuple congolais, quelle foule pour l'accueillir !!!!

Martin Fayulu est le vrai gagnant de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Corrompu et ventriote, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu est dans un déni de la réalité, orgueilleux, il est dans le mépris du peuple congolais. Il n'est pas le seul Congolais à  vouloir diriger le Congo. Il a fait un deal pour sa nomination électorale. Il est illégitime, imposteur et usurpateur. A-t-il une seule image comme celle-ci de Matin Fayulu ?

Collabo et Traître, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu sait-il que l'un des épisodes les plus douloureux de la Deuxième Guerre du Congo est sans nul doute la guerre entre le Rwanda et l`Ouganda sur le sol congolais, en pleine ville de Kisangani, du 5 au 10 juin 2000. Alors que le conflit régional s`enlisait sur la ligne de front et que les forces étrangères mettaient le Congo en coupe réglée, les troupes de l`APR (Rwandais) et de l`UPDF (Ougandais) vont s`affronter pour le contrà´le de la filière du diamant dans la capitale de l`ancien Haut-Zaïre. Selon Amnesty Internationale, 1.200 civils congolais furent tués tandis que la population tentait de secourir plus de trois mille blessés. Les deux armées s`étaient livrées à  des attaques indiscriminées, à  l`arme lourde, jusque dans des quartiers densément peuplés, note le rapport Mapping.

Rwandais et Ougandais s`étaient déjà  affrontés à  deux reprises auparavant. Un premier affrontement en aoà»t 1999, un deuxième le 5 mai 2000 au cours duquel les deux armées avaient tué 24 civils congolais et blessé un nombre indéterminé d`autres. Mais les affrontements de juin 2000 furent sans commune mesure.

Des combats en pleine ville: Le 04 juin 2000, des militaires ougandais, banderoles rouges nouées sur la tête, investirent le centre-ville tandis que des colonnes de militaires rwandais se déployaient dans les quartiers (commune de Mangobo). Le décor d`un affrontement armé était planté. Les combats éclatèrent le lendemain matin peu avant 10 heures. Six jours durant, la ville fut la proie d`intenses combats avec usage d`armes de plusieurs types : de la Kalachnikov à  la BM en passant par des tanks, des mortiers 120 et des batteries anti-aériennes. Un déchaînement de violences militaires dans une ville densément peuplée (700.000 habitants à  l`époque). Les dégà¢ts étaient prévus pour être monstrueux. Le déluge de feu qui s`abattit sur la ville fut tout simplement terrifiant. Selon l`ONG Groupe Justice et Libération, plus de 10.000 obus et des milliers de balles à  l`arme légère et automatique furent tirés dans la ville. Amnesty international avança un bilan de 1.200 civils tués et des milliers de blessés. Les deux armées n`avaient consenti aucun effort pour évacuer les civils pris au piège. Au contraire, les soldats rwandais, tout particulièrement, utilisaient comme postes de tir des habitations où des civils avaient trouvé refuge, avant de décamper, laissant les occupants subir de plein fouet la riposte des forces ougandaises. La ville fut littéralement `` pilée » par des roquettes et des obus qui pleuvaient de partout. En une fraction de seconde, des familles entières disparaissaient, broyées dans la déflagration d`un obus. Dans une ville à  forte concentration, un seul obus tuait jusqu`à  huit personnes. Le nombre de victimes culmina dans les quartiers résidentiels du Nord, notamment dans les communes de Tshopo, Makiso et Mangobo. La cathédrale de Kisangani - Cathédrale Notre Dame du Très Saint Rosaire - fut éventrée par les obus et dévorée par les flammes. Des centaines de personnes y avaient trouvé refuge. Plusieurs furent tuées ou blessées. Dans son rapport de juillet 2000, le Groupe Lotus dressa la liste de différents lieux de culte endommagés par des tirs et des biens indispensables à  la vie de la population ; dont les établissements d`enseignement, les hà´pitaux et centres de santé et autres établissements (SNEL/Société d`électricité, Regideso/Société de distribution d`eau, l`Université de Kisangani,…).

Depuis son imposture et usurpation, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu est poursuivi par le signe indien. Il va de flop en flop, d'échec en échec. Il est mis à  nu. Il ne dirige rien et n'a aucun pouvoir. Le pantin et masque d'Alias Kabila est aux ordres. Des courtisans viennent avec un langage mielleux croyant nous attendrir: Félix est votre frère !Le Maréchal Pétain en France était aussi compatriotes des Français. Mais pour avoir collaboré avec le régime Hitlérien du IIIè Reich et avoir accepté que la France soit occupée par des Allemands, Pétain a été frappé d'indignité nationale à  la libération en 1945 et il est mort en captivité le 23 juillet 1951 à  Port-Joinville, sur l'île d'Yeu en Vendée. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu n'est un petit voleur d'orange d'un supermarché puisqu'il a eu faim. Il est indéfendable puisqu'il est voleur des voix du peuple congolais, voleur des rêves et d'espoirs de ce peuple meurtri, clochardisé et chosifié. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu est un bandit et gangster, qui a profité du nom de son père Etienne Tshisekedi, pour faire un deal avec Alias Kabila dont le peuple congolais avait honni le régime d'imposture, d'occupation et de prédation. Il a bénéficié d'une nomination électorale et il devenu le masque et bouclier d'Alias Kabila. A travers leurs accords signés en catimini, Alias Kabila et Félix Tshilombo Pétain Bizimungu sont liés tel un sangsue, ce ver à  ventouses qui vit dans les eaux stagnantes et qui se fixe à  la peau pour aspirer le sang.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 6 mars 2019

Voleur d'espoir du peuple congolais, Félix Tshilombo incapable de boutonner la veste présidentielle!

Un imposteur peut en cacher un autre: Alias Kabila et son pantin Félix Tshilombo

Qui rit vendredi dimanche pleurera. Pantin, vassal et valet d'Alias Kabila, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est un diablotin qui se débat dans l'eau bénite, après avoir signer des accords secrets, avec celui qui l'a nommé le leader Maximo de Kingakati. En volant l'espoir du peuple congolais, par un odieux deal avec Alias Kabila, Monsieur 16% Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est un faussaire, imposteur et usurpateur. Et depuis qu'il a volé le rêve du peuple du peuple congolais, celui qui se surnomme "Rangers Raptor"tombe dans les pommes, divague, fait des déclarations alambiquées et promesses irréalisables...volant l'élection à  Martin Fayulu élu à  62% par le peuple congolais, otage de celui qui l'a nommé et qui l'a placé à  la cité de l'Union africaine entourée des chars et militaires, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est gardé par des policiers avec des kalachnikovs...Depuis Kingakati, Alias Kabila combien des boules de Bukula Bwa Nseka son otage ingurgite, le rythme et la musique de son ronflement ! Alias Kabila qui l'a nommé comme pseudo-président protocolaire et étiquette, garde la main sur l'armée, il est escorté par des troupes armées sur la calvitie de celui se croit président. John Numbi a refusé d'assister à  une une réunion militaire organisée par Tshilombo. Lorsque le Faussaire Joufflu a téléphoné pour intimer l'ordre à  l'assassin de Floribert Chebeya et Fidelè Bazana de venir à  la réunion, c'est Alias Kabila qui lui a répondu qu'il ne viendrait pas. Et il lui a rappelé les accords qui doivent être respectés. Le voleur du rêve du peuple congolais, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe a commencé a réciter son mantra: "Je dois respecter la Constitution". Accepter la Nomination électorale, priver les électeurs de leur choix et dribbler le peuple en se faisant nommer par celui qui est devenu partenaire et allié, que les Congolais n'en voulaient plus...C'est aussi ça respecter la Constitution ?

Alias Kabila parti sans partir !

Par coterie tribalo-ethnique, les Talibans, Boko-Haram, Nazis, Fachos, Ethnotribalistes de tous bords clament "Bokomesana" c'est-à -dire "Vous allez vous habituer de notre vol électoral ". Et nous répondons: "Toboyi Komesana Na Ki Moyibi Na Bino" "Nous refusons catégoriquement de nous habituer au putsch électoral de Félix Tshilombo" ! S'il était élu, tout le monde applaudirai Tshilombo mais il n'a jamais été élu. Il est un pire imposteur. L'argument fallacieux "Azali Muana Mboka" ne tient pas debout. Un imposteur-usurpateur l'est éternellement, à  moins de faire amande honorable. Pour des milliers des Congolais, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est un imposteur comme Hippolyte Kanambe Kazembere Mtwale Alias Kabila. Félix Tshilombo ne dirigera pas le Congo. Deux mois qu'il est là , il est incapable d'enterrer son père Etienne Tshisekedi, de former un gouvernement, des mesurettes qu'il prend c'est pour amuser la galerie. La veste présidentielle est trop petite pour Félix Tshilombo. Elle lui a été cédée par Alias Kabila, sa taille est petite à  celle de Tshilombo. Sauf que l'otage de la cité de l'Union africaine, par cupidité et ambition outrancière, Félix Tshilombo s'est précipité sur le cadeau empoisonné. Le nouveau imposteur nargue le peuple congolais. Il parle comme s'il a été élu alors que le monde entier sait qu'il est tricheur et fraudeur.

Lire la suite...

Partager sur : Partager