Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - incantations

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 25 janvier 2008

Rêve d'une Afrique Olympique pour 2020 ?

Qui ose le croire les jeux Olympiques n'ont jamais eu lieu en Afrique ! Les Jeux Olympiques modernes crées par le français Pierre de Courbertin en 1889 ont depuis cette date vu l'attribution de 4 anneaux olympiques à  4 continent, le 5 ème continent n'a pas encore obtenu son anneau:l'Afrique. Le cinquième commence à  être revendiqué." L"Afrique a beaucoup donné aux jeux olympiques et n'a rien eu en retour, il faut faire découvrir cette lacune à  l'hémisphère Nord ". Une vente aux enchères de l'oeuvre du peintre français K.Rey au profit de " Foundation for the Olympic Games in Africa: la Fondation Internationale NewSporAfrica ". La vente a eu lieu le 18 janvier dernier à  l'hôtel Meurisse au 228 rue Rivoli à  Paris à  proximité du jardin des Tuileries.

Ni incantations, ni revendications mais actions !

Jean-Pierret Sirot, un jeune homme de soixante et un an , autrefois dans le commerce international, s'est trouvé un sacré pari pour ses vieux jours: promouvoir l'organisation des Jeux Olympiques en Afrique: " J'avais remarqué que les africains étaient leaders dans l'athlétisme, notamment dans les épreuves de course. Puis un jour de 2001, j'ai découvert une équipe de France qui était noire, pour ne pas dire africaine. Mais quand des jeux Olympiques ont-ils eu lieu en Afrique? J'avais 56 ans à  l'époque. Je me dit voilà  une belle occupation pour ma retraite " dit-il. NewSportAfrica est une équipe de femmes et d'hommes réunis solidairement autour d'un objectif de paix visant à  mobiliser la jeunesse africaine afin qu'elle puisse accéder à  la reconnaissance internationale en relevant un défi sportif mondial à  une date historique. Les Ambassadeurs de NewSporAfrica sont: Mr. Dogad Dogoui, président d'Africagora; Mme Nadia Murabet, présidente vision media; Mr.Bruno Benetti, industriel italien;Mme Maryse Ewanje-Epée, directrice de Ya Foye Events; Princesse Marilyn Yav, présidente Etoile d'Afrique; pierre Cornette de Saint-Cyr, commissaire priseur.

M.Dogoui Dogad, président d'Africagora, Ambassadeur de NewSporAfrica

K.Rey, le grand peintre dont l'oeuvre a eté vendu aux enchères

Freddy Mulongo et S.A.R.Princesse Ester Kamatari, coordonnatrice de la soirée

Les Jeux Olympiques modernes

Pierre Fredy, baron de Courbetin, jeune intellectuel passionné de philo ancienne mais épris de modernisme voyait le sport " comme la réunion de pays dans un effort d'émulation, infiniment utile au bien général ". Présentant l'intérêt du sport comme principe universel d'éducation physique, intellectuelle, moral, artistique, et civique auprès de la jeunesse du monde entier, il eut l'idée dès 1894, lors du congrès international tenu dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne à  Paris de rénover les yeux olympiques. Sa proposition fut acceptée à  l'unanimité et un comité international de quinze membres fut immédiatement constitué en vue de l'organisation des premiers " jeux Olympiques modernes " qui furent fixés à  Athènes en 1896. Plus de 112 ans après, la pensée humaniste de paix et de fraternité de Pierre de Courbetin rayonne-t-elle encore ?

J.O business ?

Si les jeux Olympiques demeurent avant tout une affaire de performances sportives et de records à  battre, les Jeux Olympiques sont aussi une histoire de business dont les enjeux se calculent en million de dollars ainsi qu'une gigantesque guerre politique animée par les Etats les plus conquérants. En 1996, au lieu d'Athènes, berceau de la flamme olympique, le Comité internationale Olympique avait préféré Atlanta: Douzième ville des Etats-Unis, siège de Coca-Cola, de la chaîne télévisée CNN et de la compagnie aérienne Delta Airlines. Ce choix fut dicté par des considérations économiques et politiques vis-à -vis desquels le CIO, n'a pu s'opposer. Sponsors et chaines de télévision sont depuis longtemps chez eux au chateau de Vidy, siège social du CIO à  Lausanne en Suisse, pesant de leurs poids dans les décisions. Pour exemple, nombre d'athlètes aux jeux de Séoul, ont du pour concourir s'adapter aux horaires de télévisions occidentales. Depuis 1980, le nombre d'athlètes présents a été multîplié par deux, soit 10.000 sportifs pour les jeux d'Atlanta, plus de 15.000 journalistes accrédités. Cela ne va pas sans poser des choix quant aux villes capables d'organiser une telle manifestation sportive au plan technologique et économique: sécurité publique, télécommunication, infrastructure de jeu, transports, hébergements. La satisfaction de ces exigences semblent de plus en plus être l'apanage des pays occidentaux.

Docteur Aurore Kinduelo, Freddy Mulongo et Angéla Minyem de l'Image de l'Afrique.Com

S.A.I. Mwant-a-MWAD, Princesse YAV Marilyn, présidente Etoile du sud , Ambassadrice NewSporAfrica

Madame Vandoorne Marie-Christine, écrivain et diplomate en poste au Maroc

Salle Pompadour, assistance lors de la vente aux enchères

Jeux Olympiques, enjeux politiques !

Dès 1936, les Nazis utilisèrent la vitrine de l'olympisme pour montrer au monde entier leurs idéaux. A maints égards et dans nombreux cas, les jeux olympiques sont témoins de manifestations politiques. En 1952, à  Helsinki, les Russes poussé d'un fanatisme communiste exacerbé par Staline symboliseront mieux que tout le nouvel objectif qui leur assigné aux jeux. " Les athlètes russes sont de véritables soldats entraînés , avec obligation de résultat quelqu'en soit le coût ". En 1968 à  México, le poing ganté et la main levée des athlètes noires américains dénoncèrent le racisme. La prise d'otages et la tuerie d'athlètes israëliens à  Munich en 1972. En 1976 à  Montréal, l'absence des africains pour des motifs de ségrégation raciale. Les jeux Olympiques de Moscou en 1980 seront marqués par le boycottage des Etats-Unis. En 1984, à  Los Angeles, ce sera la réponse du berger à  la bergère: le bloc de l'Est s'enfermera à  son tour dans le boycottage. Néanmoins le sport est également utilisé comme arme diplomatique pour de rapprochement. Les Jeux Olympiques de Séoul qui avaient mis face à  face pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale: Américains, Russes et Chinois s'étaient soldés par un accroissement spectaculaire des échanges. C'est le CIO qui dénonça l’apartheid et exclue l’Afrique du sud en 1970. C'est encore lui qui obtiendra son retour en 1982, à  Barcelone. Les Ongs de droits de l'homme font pression à  la Chine et brandissent le boycottage des jeux de Beijing dans quelques mois.

La scène diplomatique des jeux olympiques est irremplaçable. Pour les Etats forts et puissants, l'organisation des jeux est un atout maître qu'il faut avoir dans son arsenal. Pour les nations affaiblies, critiquées ou non reconnues, la participation olympique revient ipso facto à  un signe de respectabilité.

L'Afrique ne doit pas se rebiffer !

Le projet des Jeux olympiques en Afrique initié par NewSporAfrica est un grand défi pour les Africains. Défi pour la jeunesse africaine dont 400 millions de personnes sur le continent ont moins de 20 ans. Défi car il faut rallier les politiques, les entrepreneurs, les autorités sportives, l'opinion publique à  cette cause. " En 2012, les jeux Olympiques se dérouleront à  Londres. Cela fera 116 ans que les Jeux existent, 116 ans que les Africains sont compétiteurs et 116 ans qu'ils ne sont pas allé chercher l'anneau olympique qui leur revient " déclare Jean-Pierre Sirot. les afropessimistes et négrologues qui ventillent leur scépitisme:" les jeux de 2004 ont coà»té presque 13 milliards de dollars. Pour Londres, on parle de sommes délirantes. Ces montants sont inimaginables pour le continent africain ". Les membres de la Fondation Internationale NewSporAfrica proposent " de revenir à  ce qu'avait coà»té Barcelone en 1992, soit 3 milliards de dollars. Là  ça devient tout à  fait réalisable pour l'Afrique " disent-ils. 4 à  5 pays Africains peuvent poser leur candidature. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager