Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - juges corrompus

Fil des billets Fil des commentaires

jeudi 20 février 2020

RDC: L'impéritie de Tshilombo avec une justice inféodée à Alias Kabila qui est parti sans partir !

RDC: L'impéritie de Tshilombo avec une justice inféodée à Alias Kabila qui est parti sans partir !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-cour-constitutionnelle.jpg, fév. 2020

La justice est un pilier de la démocratie. Elle élève une Nation. Je vais "déboulonner", "Je vais dissoudre"...sans effet. Depuis Mike Pompeo, le Secrétaire d'Etat Américain a préféré l'Angola à la RDC, l'imposteur-usurpateur, qui trône abusivement sans légitimité, qui n'a jamais compris que la lutte contre la corruption doit s'installer au Congo, continue de rêver debout ! Ses nominations sont complaisantes.

Au Congo, il faudra un jour arrêter avec des nominations tarabiscotées. Il faudra que les juges soient élus par le peuple. Promouvoir des juges corrompus par des politicailleurs corrompus doit cesser.

Angwalima Tshilombo Pétain Bizimungu "Tshintuntu-Tshifueba" est-il traumatisé par Jeanine Mabunda, présidente de l'Assemblée nationale, qui l'a renvoyé aux cordes avec son histoire de dissoudre le parlement ? Aucune femme congolaise magistrate n'a été promue dans ses ordonnances du 7 février. Tous que des hommes ! La phallocratie de Tshilombo, voleur de destin de tout un peuple n'est plus à démontrer. A-t-il peur des femmes, lui qui a reçu Sophie Wilmès, la Première Ministre Belge ? Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU et ancienne présidente de la Chili ?

freddy-mulongo-justice.jpg, fév. 2020 Aucune femme congolaise n'est compétente pour assumer les hautes fonctions dans l'appareil judiciaire congolaise ? A mourir de honte ! L'Etat de droit n'est-ce pas aussi l'intégration des femmes dans les institutions républicaines. Où est l'égalité des chances et la promotion des femmes. Et en plus ces nominations de Tshilombo sont complaisantes.

Des Congolais avisés parlent de mutation et non élévation concernant les personnes nommés par Tshilombo:

1. Victor Mumba Mukomo: Le nouveau procureur près la cour de cassation, est celui qui avait signé le communiqué interdisant toute interférence dans l’affaire des $millions volatilisés à la présidence de la République. M et qui annonçait une enquête en passant. Ancien procureur général sous Kabila. En 2016, il a accusé Moise Katumbi dans l'affaire des mercenaires Américains. Dans l'Affaire 15 millions de dollars de fonds pétroliers disparus à la présidence de la République, qui a fait des vagues dans le pays. C'est bien victor Mumba Mukomo qui avait signé le communiqué: "En attendant l’issue des investigations que mènent ses services, il est demandé aux uns et aux autres de s’abstenir d’interférer par des actes, des propos et des déclarations intempestifs et inopportuns de nature à porter gravement préjudice auxdites enquêtes, qui doivent se poursuivre en toute sérénité," Depuis là silence plat sur les 15 millions, l'enquête a donné quoi ?

Victor Mumba Mukomo est-il nommer pour faire taire et disparaître l'affaire 15 millions de dollars ?

Ancien procureur général d'Alias Kabila. En 2016, le même Victor Mumba Mukomo qui avait accusé Moise Katumbi dans l'affaire des mercenaires Américains...

2. Jean Paul Mukolo: Juge de la fameuse et corruptible Cour Constitutionnelle, il a été nommé en juin 2018 par Alias Kabila pour s'assurer que les élections vont refléter sa volonté. C'est la personne qui a lu nuitamment, le décret de la cour Constitutionnelle, lorsqu'elle s'est prononcée sur les élections de 2018 avec des faux résultats fabriqués par Corneille Nangaa à la CENI.

3. Dominique Ntambwe Wa Kiniki: Est un ancien conseiller à la cour suprême de la Justice. Un apparatchik Joséphiste de longue date, très actif au PPRD.

Lire la suite...

Partager sur : Partager