Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - occupation

Fil des billets Fil des commentaires

mercredi 13 mai 2020

Tshilombocratie: Faible et incapacitaire, Tshilombo courbe l'échine face à l'incursion zambienne!

Tshilombocratie: Faible et incapacitaire, Tshilombo courbe l'échine face à l'incursion zambienne!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 46.jpg, mai 2020

Présidence usurpée, Tshilombo président nommé est extrêmement faible. Face à l'incursion zambienne, le locataire de la cité de l'UA choisit la voie diplomatique. Pourtant le même Tshilombo a envoyé ses soudards piller la résidence de Muanda Nsemi, député honoraire. Et l'a fait interné au CNPP pour folie. Facile de voler le destin de tout un peuple, Tshilombo courbe l'échine face à la Zambie.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-38

Le Zaïre  de Mobutu Sese Seko était craint par les 9 pays voisins. Aujourd'hui, avec la présidence usurpée de Tshilombo, c'est pire. Silence radio sur les incursions de l'armée zambienne dans la localité de Moliro territoire de Moba dans la province du Tanganyika. La diaspora gronde et pointe du doigt, l'incapacitaire Tshilombo se réveille enfin de son sommeil atavique et prône la voie diplomatique face à l'occupation zambienne, qui s'ajoute aux mutiples occupations: Rwandaise, Angolaise, Sud-Soudanaise, ougandaise...

Et pourtant le même Tshilombo ne s'est pas empêché d'envoyer une cohorte des militaires armés jusqu'aux dents pour aller arrêter Muanda Nsemi, citoyen congolais et député honoraire. L'armée de Tshilombo a assassiné 8 jeunes Congolais qui ne demandaient qu'à vivre. Muanda Nsemi et ses Makesa, sans armes, n'avaient que des bâtons. Tshilombo a ordonné d'utiliser les armes lourdes, face à un Muanda nsemi qui ne faisait que vociférer pour ses émoluments.

Entre la tentative d'assassiner Muanda Nsemi et protéger le territoire et frontières congolaises. Le choix est clair, c'est la protection de la RDC qui est prioritaire.  

L'ambivalence de Mabundi Airways est qu'il veut se monter fort à l'intérieur du pays, avec sa dictature de la coterie  tribale alors qu'il n'est qu' un petit président au niveau international. 

Tshilombo fait faire la loi à l'intérieur du pays, alors qu'il incapable de protéger notre patrimoine commun, la RDC avec ses frontières. Depuis deux mois l'armée zambienne nargue la RDC. Drones de surveillance, hélicoptères de combat, le ciel de Moliro reste le théâtre de la démonstration de force de l’armée zambienne.

Dernièrement, les armées de la RDC et de la Zambie s’étaient affrontées dans le village de Kibanga, en mars dernier. Les militaires zambiens, appuyés par leur aviation, avaient même investi depuis le 15 mars ce village et y avaient hissé leur drapeau après avoir descendu celui de la RDC. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 9 juillet 2019

RDC: 30 juin 2019, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo, ambassadeur plénipotentiaire de l'occupation a bafoué le jour sacré

Le 30 juin 2019 était le jour 181 de l'année 2019. Le 30 juin dernier est tombé un dimanche en 2019. Pour la République démocratique du Congo, le 30 juin est la date de l`indépendance: une "date sacrée et commémorative" ! Dommage que l'ambassadeur plénipotentiaire de l'occupation, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo, pantin, marionnette et masque d'Alias Kabila, a bafoué le 30 juin, date sacrée du Congo. Tous les 4 juillet de l'année, les Etats-Unis célèbrent leur indépendance. INDEPENDENCE DAY - S`inspirant du 14 juillet français, Donald Trump a donné à  la fête nationale américaine des airs de parade militaire. Le président s`est exprimé sur les marches du Lincoln Memorial, rompant avec la tradition. Tous les 14 juillet, il y a un défilé sur les champs-Elysées à  Paris en France. En Afrique, chaque pays célèbre son jour d'indépendance. Pourquoi les occupants et le cancre écervelé de Félix Pétain Bizimungu Tshilombo ont refusé au peuple congolais de commémorer les festivités communes. Tshilombo l'inconscient a injurié la mémoire des pères de l'indépendance: Kasa-vubu, Bolikango, Patrice Eméry Lumumba...Le 30 juin n'est pas une fête comme les autres. C'est une date historique. Fêter dans la "Méditation" telle qu'avait proposé le régime d'imposture-occupation, est une insulte à  notre peuple.

L'indépendance, c'est le droit de chaque citoyen de travailler ; c'est l'égalité de droits dans l'accès à  la santé et à  la scolarité; c'est le droit de manger à  sa faim; c'est le droit de vivre dans un environnement sain et salubre; c'est l'égalité fiscale; c'est la légalité et la légitimité des institutions ; c'est le respect de la constitution...Avons-nous tout ça au Congo ?

Refuser, la fête au peuple congolais et sortir une escouade des policiers armés jusqu'aux dents pour empêcher la marche pacifique de Lamuka, prouve à  dessein que le changement voulu par le peuple congolais n'est pas à  l'ordre du jour. Le président ÉLU, Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont été gazés, la police de Tshilombo a excellé dans la brutalité et violences. Martin Fayulu a été éconduit manu militari jusqu'à  sa résidence.

Paluku Kamala Defao a finalement succombé à  ses blessures. Ce jeune de Goma à  l`est de la RDC avait reçu une balle de la police lors d`une manifestation initiée le 30 juin dernier par l`opposition.

Déterminés à  exiger entre autres la `` vérité des urnes » et dénoncer les anti-valeurs du président Quado et nommé, Félix Pétain Bizimungu tshilombo et son "nominateur-partenaire Alias Kabila, des leaders de la plateforme de l`opposition " Lamuka" étaient descendus dans la rue le 30 juin dernier bravant ainsi l`interdiction de manifester décrétée par le régime des occupants.

La police d'occupation avait vite fait de balayer l'information du décès du jeune Paluku Kamala Defao, touchée par balle. Version balayée à  son tour par la Lutte pour le changement (LUCHA) qui a annoncé hier vendredi la mort du jeune Paluku Kamala Defao. `` Paluku Kamala Defao, le jeune manifestant sur qui la police avait tiré lors de la manifestation du 30 juin à  Goma était bel et bien décédé, contrairement au démenti officiel de la PNC. Il a été porté en terre ce vendredi, dans un climat tendu. Les auteurs doivent être jugés », a écrit sur Twitter, le mouvement citoyen qui a même publié les photos des obsèques.

Bénéficiaire d'une Nomination Électorale, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a déjà  un mort dans sa conscience. Le faussaire inconscient avec son faux slogan "Etat de droit et démocratie" sait que sa présidence usurpée sera maculée de sang du peuple congolais. Complice d'Alias Kabila, leurs sorts sont liés désormais. Peut-on-dire qu'il est "Maboko Pembé" avec 1 mort et plusieurs blessés en six moins de sa nomination électorale ? Les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-ethniques les pensent.

Lire la suite...

Partager sur : Partager