Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - passeport

Fil des billets Fil des commentaires

jeudi 6 janvier 2022

KONGO : C'EST L'INDETIFICATION NATIONALE QUI VA DONNER LE DROIT À LA CARTE D'IDENTITÉ NATIONALE ET AU PASSEPORT KONGO !

KONGO : C'EST L'INDETIFICATION NATIONALE  QUI VA DONNER LE DROIT À LA CARTE D'IDENTITÉ NATIONALE ET AU PASSEPORT KONGO !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1641502827926.jpg, janv. 2022

Le dernier recensement de notre pays date de 1984. La dernière carte d'identité date depuis le coup d'Etat contre la République du Zaïre, en 1996, maquillèe en guerre de libération. Au fait, le Zaïre était victime d'agression invasion par des troupes ougando-burundo-rwandaises, avec leurs chevaux de Troie, quelques fils égarés Kongo prêtent à tout pour accéder et partager le gâteau du pouvoir.

A MBANZA NZAMBI-KONGO DIA NTOTILA, il faudra l'identification nationale. Qui est qui ? Qui a fait quoi ? C'est la carte d'identité qui donnera droit au passeport Kongo.

Ceux qui ont acquis frauduleusement la nationalité Kongo, ceux qui ont ont acheté cette nationalité, ceux qui ont pris des armes contre le Kongo alors qu'ils ont une autre nationalité... Vont perdre la nationalité Kongo.

Au Kongo, les Chinois, Indiens, Pakistanais, Libanais... ont des passeports Kongo, mais des fils et filles n'ont même pas la carte d'identité. 

Les enquêteurs auront un travail ardu. Chaque réquerant devra connaître les noms de ses parents, arrières grands parents, village, chefferie, territoire et province. Les chefs administratifs et chefs des terres devront croiser leurs informations.

Terre hospitalière par excellence, le Kongo est victime de son hospitaliter. Ceux que les Kongo ont accueilli, certains ont pris des armes, ils ont tué, massacré des fils et filles Kongo. Qui ne demandaient qu'à vivre. Depuis 1996, au moins trois génocides se sont commis sur le sol Kongo. 18 millions de morts !

Des crimes de sang, crimes contre l'humanité, crimes de guerre, crimes de terrorisme se commettent au Kongo. Silence de tous les grands médias mainstreams, mais fort heureusement que les informations se partagent sur des réseaux sociaux :Twiter, Facebook et Instagram. 

Le Kongo est considéré comme un marché pour certains pays voisins experts en victimisation, qui déversent leur trop plein des populations sur nos terres ancestrales. Des bandits et criminels en habits de chef d'État lancent des oukases, envahissent notre territoire. Les prédateurs et multinationaux se taisent. Le Kongo est trop faible, sa classe politique est rempli des hommes cupides, véreux et corrompus. Les politicailleurs ventriotes et Mabumucrates sont les plus médiocres de l'Afrique.

On ne peut construire le Kongo sans l'identification nationale des fils et filles Kongo. Les étrangers qui veulent acquérir la nationalité Kongo feront une démarche de naturalisation. C'est à Mbanza Nzambi-Kongo Dia Ntotila d'accepter ou de refuser. Ceux qui ont acquis frauduleusement la nationalité Kongo l'ont déjà perdue.

Les Bana ELONGA ya TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA s'organisent pour un état des lieux du Kongo : sa superficie de 1885 de 2.345.000 Km2, ses 450 tribus précoloniales, ses biens immobiliers et mobiliers... Les receleurs et pillards de biens de l'Etat sont perdants. Les fils et filles Kongo qui ont bénéficié des biens de la zaïrianisation doivent restituer les biens à l'Etat.

C'est la fin de l'impunité ! Les petits Shégués sont arrêtés et jetés en prison. Les Fakwa, Angwalima, Frappeurs, Checkuleurs, Ballados et Braqueurs de la Nation ne sont jamais inquiétés. S'ils sont arrêtés, ils gardent l'argent volé du pays et sortent quelques semaines après, sifflotant les mains dans les poches... Narguant les paisibles citoyens.

A MBANZA NZAMBI-KONGO DIA NTOTILA, c'est la fin des partis politiques endormisseurs de notre peuple. C'est la fin des Binzambi Nzambi. C'est la Fin des Traîtres et Collabos à la nation. C'est la fin de ceux qui considèrent le Kongo comme leur marchandise à vendre, alors que c'est un patrimoine commun. C'est la fin de...!

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 17 septembre 2017

RDCONGO: Les RDCiens n'ont pas de carte d'identité et ils n'ont plus de passeport !

Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale , ancien taximan fait Président de la RDC par la mafia internationale

Lorsqu'on est dirigeant on ne casse pas un pays. Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, l'imposteur que le Belge Louis Michel et la mafia internationale ont placé sur le trà´ne du Congo pour mieux piller ses ressources est un casseur de pays. Cela fait 16 ans que l'ancien taximan de Dar es Salam règne en toute impunité et dirige par défi la République démocratique du Congo.

Depuis la chute de la dictature de Mobutu, il y a 20 ans, les Zaïrois devenus congolais n'ont plus de carte d'identité. Arrivée sur le trà´ne du Congo avec ses bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière, sans un clou dans ses poches, l'imposteur Alias Joseph Kabila est aujourd'hui milliardaire dont la fortune est planqué dans les îles vierges britanniques. Le dictateur-tyran-sanguinaire a tout échoué. Il est entrain de casser la République démocratique du Congo avec des conséquences dans la zone de l'Afrique centrale.

La carte d'électeur n'a aucune base juridique pour remplacer la carte d'identité nationale. Maintenant que le vice-ministre des Affaires étrangères vient par un communiqué invalider le passeport congolais, avec des conséquences incalculables sur les déplacements de congolais. On découvre que Bruno Tshibala est un Premier ministre de pacotille. Il ne maîtrise rien et ne contrà´le rien. Au fait, le vrai Premier ministre, c'est Nehemie Mwilanya Wilondja, le dircab de l'imposteur Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. On voit très bien que l'objectif de cette mesure est de brouiller des pistes sur la nationalité congolaise.

Avec l'invalidation de passeport, on ne saura plus qui est congolais et qui ne l'est pas ! C'est bien ça l'objectif pour peupler la RDC des peuplades sans frontières et marginaliser les vrais congolais sur le sol de leurs ancêtres. Fuyant des guerres commanditées par les imposteurs du régime de Kinshasa, avec des troubles orchestrés par ceux-là  mêmes qui sont censés sécuriser le peuple congolais- au Kasaï et à  l'Est de la RDC- les congolais sont mises à  rude épreuve. Les congolais ont émigrés en Angola et dans plusieurs pays voisins, maintenant sans passeport, c'est encore la galère. Lorsqu'ils voudront rentrer sur leur sol, ils trouveront des occupants et des troubles vont recommencer. Voilà  comment un régime d'occupation et d'imposture agit pour casser le pays.

Aucun congolais censé ne doit rendre son passeport au régime d'imposture et d'occupation. Le passeport est le seul document juridique valable qui prouve encore que vous êtes congolais. La carte d'électeur ne prouve rien du tout. A la libération, un travail sera fait dans l'identification et recensement des congolais.

Lire la suite...

Partager sur : Partager