Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - police congolaise

Fil des billets Fil des commentaires

samedi 20 février 2021

Karega dégage: Prince Epenge porte plainte contre des ripoux de l'Etat Tshintuntu!

Karega dégage: Prince Epenge porte plainte contre des ripoux! Etat de droit Tshintuntu !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

La dignité du peuple congolais n'est pas négociable. Vincent Karega, le négationniste et révisionniste, fameux ambassadeur du rwanda au Congo pousse le bouchon trop loin. Facile de mépriser 80 millions de Congolais et se cacher dans son ambassade face à quelques jeunes Congolais du sit-in devant l'ambassade du rwanda à Kinshasa. Prince Epenge porte plainte contre la police d'occupation.

fb-img-1613767851545

Vaillant et brave, Prince Epenge et  ses 18 jeunes Congolais impétueux et hardis, qui ont fait le sit-in hier vendredi 19 février, devant l'ambassade du rwanda à Kinshasa, ont tous étaient libérés. Des ripoux qui ont enfilé la tenue de la police made Tshilombo Tshintuntu ont volé des téléphones portables, de l'argent et des chaussures de manifestants, qui ont eu droit aux agressions physiques, tabassages et molestations . Prince Epenge s'en est sorti avec un œil aux beures, des jeunes ont des contorsions corporelles. Si au rwanda de Paul Kagamé, les rwandais n'ont pas droit de manifester. En République démocratique du Congo, ce droit est constitutionnel. On ne demande pas l'autorisation de manifester, on informe l'autorité de la manifestation.

fb-img-1613771163737

 Prince Epenge porte plainte contre les agressions physiques, vols de téléphones et chaussures des ripoux en tenue de la police nationale congolaise. Certes, depuis la nomination électorale de Tshilombo Tshintuntu, la justice congolaise est inféodée par des tribaux, tribalistes et tribalisés...Vincent Karega est négationniste-révisionniste. L'ambassadeur du rwanda a insulté 80 millions des Congolais. Ne pas rendre justice à ceux qui se battent pour une cause noble et pour la dignité de tous les Congolais serait le comble. Cette justice aux ordres doit se souvenir que le fauteuil présidentiel est une chaise musicale. 

On voit Prince Epenge embarqué par la police aux ordres de Tshilombo. A-t-on vu ce qu'il a dans ses mains ? La Constitution de la République démocratique du Congo !

Réveil-FM: Prince Epenge, son arrestation arbitraire par la police d'occupation Angwalima Tshilombo © Freddy Mulongo

 

Provocateur, arrogant et méprisant, Vincent Karega s'est carapaté dans l'ambassade du rwanda à Kinshasa, face aux jeunes Congolais déterminer à le chasser du Congo. Facile d'injurier le peuple congolais dans ses tweets et se cacher face à quelques jeunes Congolais.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 7 novembre 2020

Union Sacrée:Des politicailleurs affamés et quémandeurs d'une portion de pizza!

Union Sacrée: Des politicailleurs affamés et quémandeurs d'une part de pizza!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Angwalima  Faussaire 6.jpg, nov. 2020

Politicailleurs et ventriotes Congolais aiment l'argent comme les vampires aiment le sang. Fauché comme une carpe, Jean-Pierre Bemba a appelé les militants du MLC d'aller à l'aéroport de Ndjili accueillir Moïse Katumbi, malgré le Covid-19. Le même Bemba ne l'a jamais fait pour Martin Fayulu, président élu. La politicaillerie congolaise est pleine des requins qui n'ont rien à foutre du peuple.

freddy-mulongo-angwalima-faussaire-6Tshilombo n'a jamais respecté sa parole ni signature !

Lorsqu'on est un incapacitaire pour diriger un pays, on dégage point barre ! "J'ai décidé de mettre un terme à la coalition gouvernementale"!   Cette phrase simple est difficile et lourde à prononcer ? Tshilombo qui a eu son pouvoir volé au peuple congolais, par la ruse du Corbeau et le Renard de la Fable de La Fontaine, est un incapacitaire incapable de s'assumer ? Dissoudre ! Déboulonner ! Sont des verbes d'action. Tshilombo doit agir.  Consultations politiques ou non, l'équation de la République démocratique est simple: Qui soutient  Tshilombo, l'Enfarineur, soutient Alias Kabila, le sénateur à vie qui l'a nommé président. Qui combat Alias Kabila-FCC , combat Angwalima Tshilombo son allié et partenaire. Consulter tout le monde excepté son partenaire et allié de la coalition, c'est jouer avec les allumettes suédoises...ou alors du foutage des gueules du peuple congolais. Que le comique Saï Saï soit invité par Tshilombo, c'est un Congolais fils du pays. Mais que le Dr. Denis Mukwege, prix Nobel de la paix, avec un aura international soit ignoré et non invité, cela démontre le no sérieux de ces consultations alambiquées de Tshilombo. Moïse Katumbi et Kyungu wa Ku Mwanza, tous deux des Katangais. Le Katanga est-il la seule province du Congo ? Politicailleurs et ventriotes Congolais aiment l'argent comme les vampires aiment le sang. Ils adorent des honneurs et titres pompeux. Les aspirations du peuple congolais, c'est la moindre de leurs soucis et préoccupations. Des jouisseurs patentés. Pour des simples consultations, ils rampent. Ils veulent une portion de pizza chez le pizzaïolo national Tshilombo. Le président nommé n'a aucun pouvoir. Vous serez étonné après des consultations politiques, que Tshilombo rencontre Alias kabila pour harmoniser les points de vue. 

freddy-mulongo-bemba-6C'est Tshilombo qui a déclaré publiquement qu'Alias Kabila était le père de la démocratie congolaise. C'est encore le faussaire Tshilombo, qui a parlé de la première alternative pacifique du pays. Alors que nuitamment avec ses 15%, il était à Kingakati pour signer un accord sur le dos du peuple congolais. Politicailleurs et ventriotes Congolais aiment l'argent comme les vampires aiment le sang. Des aphones sur Minembwe, le Rapport Mapping ressuscité par le Dr. Denis Mukwege, sur les tueries de populations de l'Est de la République, comme par hasard avec les consultations Tshilombiennes recouvrent la voix et  se pavanent  au palais de la Nation, comme s'ils avaient quelque chose à dire ? Ils viennent discuter de leurs émoluments et avantages, un point c'est tout ! Jean-Pierre Bemba , malgré qu'il ne peut plus postuler à la magistrature suprême, il est sénateur à vie, comme Alias Kabila. Cela ne lui suffit pas ? Etre soutenu par des Congolais y compris pour ses dix ans en prison à La Haye et avoir un mépris pour ce même peuple, il y a quelque chose qui ne va pas dans la vie de Bemba, un traître à la Nation. Jean-Pierre Bemba , le fils renié par son père Jeannot Bemba se moque du peuple congolais. Il n'a jamais demander aux militants du MLC d'aller accueillir Martin Fayulu, président élu. pourquoi le fait-il pour Moïse Katumbi pour se faire ? Les béquilles données à Tshilombo allié et partenaire d'Alias Kabila, est un non sens. 

Un accord politique ne peut en aucun cas remplacer la constitution d'un pays, oui, c'est vrai. Deux ans seulement après les élections "boutiquées", avec la publication des faux résultats et la nomination d'un pantin marionnette, on reparle au Congo des consultations nationales ! Est ce une reculade démocratique ? Par quelle magie, Tshilombo va mettre fin à son alliance avec Alias Kabila sans clash ? 

"Etre Président de la République, c’est une responsabilité énorme. C’est une véritable charge publique qui exige de la maîtrise des dossiers, de la connaissance et la lecture historiques, de l’expérience professionnelle, de l’abnégation suprême et même de l’intelligence supérieure.

Le Président de la République est en réalité un homme qui se dédouble pour son peuple. C’est un véritable ouvrier qui peine au service de celles et de ceux dont il a la destinée en mains.

De la certitude de ses vues, de la qualité de son savoir-faire, de sa capacité décisionnelle, et de son courage, dépend le sort de tout un peuple à la recherche du bien-être social.

Je ne dis point qu’il ne doit être qu’un adepte d’exercices de virtuosité oratoire ou de philosophie élitiste dont le versant ne serait que le monde des idées immersives, dialectiques et/ou onomatopéiques et voire didaxologiques.

Non, le Président de la République doit clairement communiquer sa pensée, distiller son savoir et même partager sa vision, non pas par des discours musclés qui sonnent comme des coups de poings, mais par ceux dont l'expression vive, colorée et mouvementée des convictions sincères, des pensées profondément mûries, auxquelles l'accent, le geste, la voix, le regard, mais aussi la juste appropriation des termes et sans doute l'harmonie de la phrase, donnent la puissance d'émouvoir les humains, de pénétrer les cerveaux et de convaincre les incrédules". Roland Mena !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 1 février 2020

RDC: Arrestation arbitraire de Nicole Kinyoma par les sbires et barbouzes d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" !

Nicole Kinyoma, activiste et victime d'arrestation arbitraire

Comment peut-on s'autoriser à  arrêter arbitrairement une jeune femme, Nicole Kinyoma qui a pris la peine d'informer qu'elle et ses activistes "Les Indignés de la RDC", allaient manifester et faire un sit-in devant l'ambassade du Rwanda ? Les Congolais n'ont-ils pas droit de manifester pacifiquement à  l'instar d'autres peuples ? Pourquoi tant des brutalisés ? Nicole Kinyoma a été arrêtée à  Royal , c'est-à -dire très loin de l'ambassade du Rwanda à  Kinshasa.

Alias Kabila est parti sans partir. Son masque et bouclier Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshfueba" est dans une dérive autoritaire qui rappelle les années noires de la dictature Mobutu.

A Londres, le dimanche 20 janvier dernier, dans une salle des Bena Mpuka et Tribalo-ethniques, sans ambages ni consultation des parlementaires congolais, Tshilombo a déclaré que les Banyamulenge étaient des Congolais. Hué et désavoué, le fils Tshisekedi a palpé son divorce politique avec le peuple congolais.

A Kinshasa, fief des institutions, des jeunes activistes congolais ont décidé de manifester pacifiquement devant l'ambassade du Rwanda. Bizarre que les "Mbumbulu", "Sbires" et "Barbouzes" de Tshilombo se liguent pour embastiller, taper et arrêter arbitrairement des jeunes. Parmi eux, Nicole Kinyoma, une jeune patriote déciée à  prendre son destin en main.

La voilà  qui est violentée et jetée au cachot de l'ANR qui d'après les dires de "Tshintuntu" sont tous fermés.

Bonimenteur, Tshilombo vient de rassurer Michelle Bachelet, la Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU que des cachots parallèles sont fermés et que la RDC est sur la bonne voie pour les droits de l'homme.

Arrêtée par le Général Sylvano Kasongo, l'homme de main d'Alias Kabila, Nicole Kinyoma a été interrogée sans un avocat. Pour la terrorisée et traumatisée, elle e a été amenée de force chez le barbouze et tortionnaire le fameux Général Bisengimana, qui empêcha Etienne Tshisekedi d'atterrir à  Ndjili, avant de la jeter au gnouf de l'ANR.

Lire la suite...

Partager sur : Partager