Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - politicien

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 6 novembre 2020

RDC: JP.Bemba et Moïse Katumbi, deux politico- affairistes s'auto-excluent de Lamuka!

RDC: Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, deux politicailleurs-affairistes s'auto-excluent de Lamuka Peuple !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Lamuka 8.jpg, nov. 2020

L'hypocrisie est un mal qui ronge la politique congolais. Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, deux politicailleurs-affairistes viennent de s'auto-exclure de Lamuka Peuple. Hypocrites et versatiles, ils sont inconstants. Ils se sont dévoilés, JP Bemba et Moïse Katumbi ne sont pas des politiques mais des commerçants. Ils sont des affairistes, qui se sont vendus au Faussaire Tshilombo pour postes.

lamuka-e1585865444795

Le peuple congolais n'est pas dupe ! Le manque criant  du respect, des ventriotes politicards,  à l'égard d'un peuple chosifié, à dessein pour mieux le manipuler n'est plus acceptable. Voir tout ce monde à Masina pour aller à l'aéroport de Ndjili, en pleine période de Covid-19, ne portant ni masque ne respectant pas les gestes barrières, parce que Moïse Katumbi arrive à Kinshasa, n'est pas de l'irresponsabilité ? Doit-on prétendre que le Covid-19 n'existe pas en RDC pour accepter une foule qui va accueillir un politicien à l'aéroport de N'djili ?  Que fait la police congolaise ? Pourquoi donc ce laisser-aller ? Le Covid-19 ne tue pas au Congo, c'est le message que veut nous faire passer cette vidéo ? Sommes-nous en campagne électorale, avec et malgré la pandémie du Covid-19 ? Sur la terre entière, le Covid-19 tue ailleurs, sauf au Congo démocratique ? Tout en ayant de la peine pour ce peuple, la vraie question est-celle-ci: Le peuple congolais mérite-t-il  sa classe politique opportuniste et médiocre ?  S'il est vrai qu'il  refuse d'être toujours le marche pieds de politicailleurs, qui se foutent de ses aspirations et se contentent de leurs intérêts particuliers, égoïstes, mais quelle est sa vraie part de responsabilité ? Le peuple congolais est-il à mesure de prendre son destin en main ?

© Lwarhiba Maitre

A Genève, c'est Martin Fayulu qui était élu candidat commun de l'opposition. Et Tshilombo en sortant de la salle s'était même écrié: "Maintenant le changement s'appelle Fayulu"! 48 heures, tremblotant dans sa chambre d'hôtel, avec son tél portable Tshilombo reniait sa signature, suivi par Vital Kamerhe. Les deux Dupond-Dupont vont aller à Kampala, Kigali puis Nairobi où ils vont monter CACH.

Freddy Matungulu, Mbusa Nyamuisi, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi vont soutenir le candidat commun de Lamuka: Martin Fayulu.

Contre toute attente, Martin Fayulu de Zéro, il deviendra un Héros ! Avec une campagne présidentielle extrêmement populaire dans tous les coins et recoins de la République sauf chez les méchants Bena Mpuka qui lui prédisaient la mort. 

freddy-mulongo-bemba-jp

Fin de campagne et vote sous la pluie,  le dimanche 30 décembre 2018, la majorité de Congolais votent pour Martin Fayulu, il est élu avec 62,8% d'après la CENI-CENCO. Alias Kabila cherche à rencontrer Martin Fayulu pour un deal afin de sécuriser ses arrières. Refus catégorique de Fayulu. Alias Kabila se rabat  vers Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, Monsieur 15%,  le plus cupide et corrompu, un inconscient de la République, le plus bourricot de tous, un individu en quête de l'enrichissement facile et rapide, qui n'a pour seule bagage que le nom de Tshisekedi qu'il a récupéré depuis le décès d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Le faussaire Tshilombo fait son deal avec Alias Kabila contre le peuple congolais. Il cède tout à Alias Kabila, il veut seulement marcher sur tapis rouge et qu' il soit appelé Président. Avant qu'il soit proclamé, le bourricot bat des meetings où il proclame Alias Kabila, père de la démocratie chrétienne.

Tshilombo, l'Enfarineur a reçu pour mission d'exploser Lamuka. Puisqu'il doit chauffer le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023, il tout faire pour cannibaliser Lamuka. Tshilombo achète Matungulu au prix de Ndembi ! Il l'éloigne du pays et l'envoi à la BAD, avec promesse d'appuyer sa candidature à la présidence de cette institution. Il n'a jamais été élu.

Mbusa Nyamuisi est plus seigneur de guerre que politique. Il n'est pas resté longtemps. 

Il fallait à Tshilombo de débaucher deux politicailleurs-affairistes, JP Bemba et Moïse Katumbi, quémandeurs de postes et avantages politiques. Après longtemps jouer à l'hypocrisie, les deux hypocrites viennent de se dévoiler avec les fameuses consultations de Tshilombo, un piège à cons !  Depuis leur retour au Congo, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi n'ont jamais eu le coeur à l'ouvrage. Leurs accointances avec Angwalima Tshilombo, voleur de destin du peuple congolais prouvent à dessein, qu'ils ne se battent jamais pour le peuple congolais. Les deux affairistes sont plus affairistes que politiques. Tshilombo a instrumentalisé la justice pour que Katumbi récupère ses mines au Katanga.

La bonne nouvelle est que JP Bemba et Moïse Katumbi se sont auto-exclus de Lamuka. Le peuple congolais est Lamuka. Les deux profito-situationnistes sont dans le bras de Tshilombo allié d'Alias Kabila, qu'ils y restent. 

Le peuple veut des politiciens constants et intègres. Les politicailleurs et ventriotes Congolais sont médiocres. Le peuple gagne toujours. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 12 mars 2019

Hommage à  Pierre-Jacques Chalupa !

Election Louis Michel 2006, une affiche du candidat Chalupa placardée sur un arbre le long du boulevard du 30 juin à  Kinshasa. Photo Réveil FM International, archives

Réveil FM International rend un vibrant hommage au prisonnier politique personnel de l'imposteur Alias Kabila. L`opposant congolais Pierre-Jacques Chalupa, un amoureux du Congo, a tiré sa révérence. Il est décédé dans la nuit lundi 11 mars soir à  l`hà´pital du Cinquantenaire de Kinshasa. Il est mort à  la suite d`un cancer qui s'ést déclaré en 2012 à  la prison de Makala, le régime d'Alias Kabila a toujours refusé qu'il aille aux soins. Son passeport biométrique a été confisqué, restitué quelques mois avant son décès, il s'est même rendu en Europe pour des soins appropriés mais le cancer s'était déjà  métastasé. Un pays normal ne sacrifie pas ses fils et filles de cette manière. Chalupa est l'une des principales victimes du régime d'imposture d'Alias Kabila `` Je suis profondément attristé par la disparition de mon frère et compagnon de lutte Jacques Chalupa. Jacques était un homme de convictions, un oiseau rare dans l`espace politique congolais. La démocratie a perdu un champion. Mes sincères condoléances à  sa famille et ses proches », a déclaré Martin Fayulu.

C'était une première en République démocratique du Congo ! Lors de l'élection Louis Michel 2006, les Congolais avaient découvert Pierre-Jacques Chalupa, ce congolais à  la peau blanche à  travers ses affiches placardées sur les arbres du Boulevard du 30 juin, à  Kinshasa avec une inscription simple: Votre candidat Chalupa, député national, pourquoi pas ? Né en 1948 à  Uvira, dans la province du Sud-Kivu, à  l'époque du Congo-Belge, son père était né en 1927 à  Matadi et sa grande-mère était née en 1899 à  Boma. C`est depuis 71 ans donc que Pierre-Jacques Chalupa a vécu en République Démocratique du Congo, sous le statut de Congolais. C`est du reste en qualité de Congolais, conformément à  la Constitution et à  la Loi Électorale, qu`il s`était porté candidat député et avait été élu en 2006. Incroyable mais vrai, alors que le Grand Congo avait un Kadogo "Sans-papiers", qui est arrivé avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière, qui a été catapulté sur le trà´ne du Congo par la mafia internationale, comme imposteur président de la République en la personne d'Alias Kabila, ce dernier se soit permis d'inculper le député provincial de Pierre-Jacques Chalupa pour usurpation de la nationalité congolaise, on croit rêver ! Le prisonnier politique personnel d'Alias Kabila, l'ancien député Pierre-Jacques Chalupa a croupi en prison durant 4 ans.

Eric Kikunda, Eugène Diomi Ndongala, Pierre-Jacques Chalupa et Gabriel Mokia à  la prison de Makala. Le député provincial de la ville de Kinshasa et candidat Pierre-Jacques Chalupa a été arrêté mardi 31 janvier 2012 par les barbouzes de Joseph Kabila sous l'inculpation d'usurpation de la nationalité congolaise. Photo Réveil FM International, archives

Qu'ont Azarias Ruberwa, Bizima Karahamwetu, Moïse Nyarugabo...des Congolais qu'on ne connait ni d'Adam ni d'Eve, qui sont infiltrés dans les institutions républicaines congolaises, qu'ont de plus que Pierre Jacques Chalupa ? La République démocratique du Congo, une dictature totalitaire où toutes les institutions sont prises en otage pour servir un individu, Joseph Kabila, l'imposteur-usurpateur qui a usé et abusé de la justice pour mieux asseoir son terrorisme sur des paisibles citoyens. Candidat à  la députation nationale dans la circonscription de la Lukunga (Kinshasa I) pour la fameuse législature du 28 novembre 2011, où Daniel Ngoyi Mulunda et ses acolytes de la CENI ont nommé des députés pour la parti de Joseph Kabila, l'iculpation arbitraire de Chalupa pose la question sur: Qui est Congolais? Et qui ne l'est pas ? Le dernier recensement en République démocratique du Congo date de 1984, et les Congolais n'ont plus de carte d'identité depuis 1997. Et Joseph Kabila a trà´né frauduleusement et abusivement durant 18 ans à  la tête de notre pays !

Il est étonnant que ceux qui sont arrivés avec des bottes de jardiniers, qui ne parlent pas ni le Lingala qui balbutient la langue de Voltaire alors que la RDC est le plus grand pays francophone, qui ne sont pas nés en République démocratique du Congo, qui ont des parents congolais putatifs, des fossoyeurs, tricheurs et faussaires se déclarent plus Congolais que les Congolais eux-mêmes, natifs du Congo ! Pierre-André Chalupa a toujours vécu ven République démocratique du Congo, marié à  une Congolaise, il laisse 4 enfants. Cet homme d'affaires s'était présenté aux élections de 2006 comme indépendant et il avait récolté 13% d'intentions de vote sur 1,7 millions d'électeurs, dans sa circonscription de Lukunga. Opposant politique notoirement connu à  Kinshasa, Chalupa s`était allié, dans le cadre du processus électoral de 2011, aux partis soutenant l'opposant Etienne Tshisekedi de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Il était en première ligne chaque fois que l'opposition organisait des manifestations de protestations contre l'opacité du processus électoral par Daniel Ngoyi Mulunda, le fameux président de la CENI, qui a fait gagner Joseph Kabila par un hold-up électoral. Le dossier de sa nationalité congolaise n'a jamais posé problème au niveau de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ni ailleurs. Ce n'est pas du racisme dont a été victime, Pierre-Jacques Chalupa mais d'une injustice car la justice au Congo n'est pas un pilier de la démocratie mais elle caporalisée, politisée, pour servir la dictature de Joseph Kabila.

Lire la suite...

Partager sur : Partager