Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - président élu

Fil des billets Fil des commentaires

samedi 4 juillet 2020

RDC: Martin Fayulu, le président Élu a mille fois raisons "Àngwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba" devrait être entendu, dans le procès Kamerhe !

RDC: Martin Fayulu, le président Élu a mille fois raisons "Àngwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba" devrait être entendu, dans le procès Kamerhe !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Fayulu Président Elu.jpg, juil. 2020

Le procès 100 jours a révélé une chose: des mafieux, checkuleurs et gangsters ont pris le Congo en otage et ils ont mis la main sur les magots et caisses de l'état.

Durant le procès, celui dont la tête était mise à prix, pour braquage de la République, Vital Kamerhe, faiseur des rois, "coach", directeur de cabinet et allié Cach d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, n'a cessé de citer ce dernier dans sa plaidoirie. Tshilombo à été cité plus de 127 fois par Vital Kamerhe, qui dit explicitement qu'il agissait au nom de son président. Or son président ne rien d'autre, que le fameux fils Tshisekedi, ancien pizzaïolo et habitué des Nganda à Matongé-Ixelles à Bruxelles, qui durant 30 ans, n'a vécu que des aides sociales belges, qui a volé le destin de tout un peuple, avec son odieux et satanique deal contre le peuple congolais, avec Alias Kabila.

Dans un pays normal et un état de droit, rien que le fait d'être cité à la cour, dans un procès télévisé, Tshilombo "Àngwalima" devrait être entendu par des juges. Loin de nous, l'idée de défendre Vital Kamerhe. Si le directeur de cabinet est un voleur, son président l'est autant ! Mais ceux qui l'accablent et ferment les yeux sur le vrai commanditaire et bénéficiaire du braquage :Àngwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, sont dans l'erreur. L'État de droit, ce n'est pas "Ta tête ne me plaît pas ! Et hop à la guillotine"! L'Etat de droit, ce sont des principes démocratiques, applicables à tous.

L'ancien Checkuleur, Àngwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba n'échappera pas. A la libération, il devra répondre ne fut ce qu'à la question pourquoi a-t-il était cité ? Les immunités des acteurs politiques seront limitées. Chaque citoyen devrait répondre de ses égarements y compris le président de la République. Se cacher derrière les immunités est devenu un sport national. Des criminels n'ont plus à se cacher derrière les immunités.

La réaction clairevoyante de Martin Fayulu est à féliciter. L'incapacitaire, faussaire et sacrificateur Àngwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est capable de tout. Il sacrifie tout autour de lui. Il risque demain, d'inventer une hi à dormir pour inculper tout acteur politique.

Àngwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba qui est arrivé sans un clou dans ses poches, sauf le Cpes que la Belgique lui a octroyé, en 1 an et 6 mois à la tête du Congo, il a déjà acheté un manoir à Waterlloo de 960.000€, une villa à Knokle-le Zoute de 1.795.000€ sans compter un appartement à Uccle d'une valeur de 600.000€...toujours en Belgique.

À Kinshasa, Àngwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a acheté l'ancien Hôtel Okapi à Mbinza Météo à 3.000.000 dollars, l'ancien hôtel continental place commercial à Limeté, une villa derrière l'hôpital Bondeko toujours à Limeté. L'état de droit, c'est aussi de savoir comment un chômeur et aidé social en Belgique, peut du jour au lendemain acquérir toutes ces maisons... Alors que son père, Étienne Tshisekedi, malgré toutes les fonctions occupées auprès de Mobutu n'a même pas construit une infirmerie. Et la résidence de Limeté appartient à Air Zaïre !

Àngwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est un danger pour la République.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 3 juillet 2019

RDC: Le patriarche Ciakudia monte au créneau, les propositions de Martin Fayulu sont sérieuses !

Londres, avril 2019, Martin Fayulu, Président Élu et le patriarche Julien Ciakudia

C'est depuis le mois d'avril que ces propositions, de Martin Fayulu, Président Élu, sont dans toutes les chancelleries et entre les mains de leaders de Lamuka. S'insurger aujourd'hui est manifestement fruit de mauvaise foi.

Etienne Tshisekedi qui se battait contre la dictature de Mobutu ne proposait jamais rien pour la sortie de crise. Et lorsque les ambassadeurs allaient le voir à  sa résidence de Limeté, il les abandonnait sous les arbres et " Mula Nkuasa" passait son temps à  dormir pendant que le pays brà»lait. En 2011, Etienne Tshisekedi a gagné l'élection présidentielle face à  Alias Kabila. Après avoir prêté serment sur un tapis rouge acheté au marché Somba Zigida, le Sphinx de Limeté a monnayé son élection contre espèces sonnantes et trébuchantes. " Bolala Pongi Ya Ba Bébé" recommandera-t-il au peuple ?

Félix Pétain Bizimungu Tshilombo est un imposteur-usurpateur. Collabo, traitre, Angwalima, Fakwa et Ballados, il n'a jamais gagné l'élection présidentielle. "Dauphin"du régime d'Alias Kabila, Monsieur 16% a fait un deal pour sa nomination électorale. Tshilombo est Alias Kabila Bis. Il est pantin, marionnette, sosie, clone, masque et bouclier d'Alias Kabila. Tshilombo a pà¢li l'aura de son père avec son "'coup d'État" de son deal pour contrer le peuple congolais.

Contrairement à  Etienne Tshisekedi qui baladait des diplomates. Martin Fayulu, Président Élu est un homme politique intelligent et concret. Il tient compte de l'intérêt du peuple. Déjà  à  Nairobi, le président Emmanuel Macron de France, reconnaissait que les élections étaient tripatouillées en RDC et que la proposition du Président Élu Martin Fayulu n'était pas tenable financièrement. Que le faussaire Tshilombo devrait parler avec Martin Fayulu pour d'autres propositions de sortie de crise. Le Président Élu a tenu compte de tout ce qui lui a été demandé lors de sa tournée euro-américaine. Et toutes les chancelleries occidentales ont ce document.

Pour le patriarche Julien Ciakudia, les propositions de Martin Fayulu, Président Élu, sont honnêtes et crédibles. Elles n'ont qu'un objectif "Nettoyer les Institutions de la pourriture" ! Pensez-vous que la nomination par Félix Pétain Bizimungu Tshilombo de Paul Nsapu ou Jean-Claude Katende à  la CENI à  la place du fraudeur Corneille Nangaa résoudrait la tricherie électorale qui gangrène le pays ? La RDC est à  son troisième hold-up électoral. Faut-il combien des hold-up électoraux pour arrêter l'hémorragie ?

Martin Fayulu est le Président Élu. Il a engagé cette proposition pour le pays pas pour lui. Le Président Élu n'est pas quémandeur d'emploi auprès de Tshilombo. En politique, il faut savoir sortir des crises pour l'intérêt de son peuple. Avec le paradigme de Nomination Électorale de Félix Pétain Bizimungu Tshilombo par Alias Kabila, la RDC a plus que besoin d'institutions fortes, démocratiques et transparentes.

Ceux qui crient sur Fayulu, Président Élu n'ont même pas lever le petit doigt pour Tshilombo qui a déjà  dépensé 97, 98% du budget de l'Etat sans gouvernement.

Le statut du Président Élu de Martin Fayulu dépasse le cadre de Lamuka. Il a été Élu par le peuple congolais, pas uniquement les membres de Lamuka.

A PROPOS DE LA PROPOSITION DE SORTIE DE CRISE DE MARTIN FAYULU A LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

Une proposition de sortie de sortie de crise à  qui de droit n'est pas une négociation individuelle du Président Élu Martin Fayulu MADIDI.

Je suis bien informé de cette initiative depuis Avril a Londres lors de son dernier passage officiellement, ou nous avons eu à  en discuter lors d'une tête à  tête dans un Hà´tel de Londres. Comme l'ont été aussi tous ces chauve-souris de LAMUKA qui aujourd'hui disent le contraire de cette belle initiative dans le seul but mesquin de chercher à  noyé Fayulu dont ils détestent la popularité depuis Son élection présidentielle massive du 30.12.2018.

Felix Tshilombo est president de fait tandis que Martin Fayulu est le président de droit élu par notre peuple. C'est à  lui et lui seul Fayulu, en tant que Président Élu de faire des propositions pour n'est pas navigue à  vue et bloquer complètement le pays et scarifier tout un peuple. La RDC est un pays à  l'agonie sans institutions républicaines dignes. Martin Fayulu trouve bon par ces propositions d'aider à  nettoyer les institutions de la République tout en préparant des élections libres, crédibles et transparentes.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 21 décembre 2018

23 décembre: Fayulu n'a pas de mot d'ordre !

Fayulu, Président !

Martin Fayulu, le candidat le plus populaire de la République démocratique du Congo n'a pas de mot d'ordre à  donner au peuple congolais. Chaque congolais majeur et inscrit sur la liste électorale doit voter le 23 décembre. Le soldat du peuple, Martin Fayulu doit s'atteler à  prendre langue avec le peuple congolais à  travers la société civile de tous les coins et recoins de la République. Partout où il est passé durant cette campagne électorale, ce retour du terrain, lui permettra de connaitre le pouls du peuple congolais: Beni, Butembo, Bunia, Isiro, Kisangani, Goma, Bukavu, Lubumbashi, Kalemie, Mbandaka, Gemena, Gbadolite, Bandundu-Ville, Kikwit, Idiofa, Ngungu, Masimanimba, Matadi, Boma... que veulent nos peuplades. Le peuple congolais doit donner à  Martin Fayulu la force d'agir et lui dire ce qu'il veut. C'est cela la démocratie et une démarche responsable.

Que Martin Fayulu ne fasse pas l'erreur commise par les deux Troubadours Nairobistes au siège de l'Udps à  Kinshasa cet après-midi: repus, joues joufflues, mains dans les poches...la déclaration est alambiquée frise l'enfantillage face aux vrais enjeux du pays. Félix Tshilombo fait comme son père "Mula Nkwasa" qui dormait alors que le pays brà»lait sous la dictature Mobutu. Et lorsque les Ambassadeurs de la Troïka (Etats-Unis, France et Belgique) arrivaient à  Limeté, ils attendaient deux à  trois heures sous l'arbre, avant d'être reçus.

CACH roule pour le régime d'Alias Kabila. Le vrai dauphin, c'est Félix Tshilombo à  qui on lui a collé Vital Kamerhéon, un individu dangereux et rusé pour le Congo. Les deux Dupont-Dupod sont vraiment loin des aspirations du peuple.

Accepter la décision inique et inacceptable du report du scrutin du 23 au 30 décembre de Corneille Nangaa sans conditionnalités est navrant et frise l'amateurisme politique. Corneille Nangaa, le Président de la fameuse Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et son équipe doivent démissionner pour incompétence comme le réclame la société civile du Sud-Kivu ! La CENI n'a pas réussi à  organiser les élections dans le pays, durant les 7 ans dont 2 ans de glissement du régime d'imposture, d'occupation et de prédation. C'est le troisième report qu'il impose au pays. Le Congo doit-il continuer à  la traîne à  cause de la volonté d'un incapacitaire qui protège un imposteur illégitime depuis 2016 ? Corneille Nangaa est l'arbre qui cache la forêt. C'est lui qui doit dégager pour mieux s'occuper de l'imposteur et barbu de Kingakati, tireur des ficelles.

Lire la suite...

Partager sur : Partager