Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - prison de Makala

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 22 mars 2021

RDC: Arrêté mineur à 12 ans, Kongawi Bini Kombo croupit depuis 10 ans à Makala!

RDC: Arrêté mineur à 12 ans, Kongawi Bini Kombo croupit depuis 11 ans à Makala!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-mineur 9.jpg, mar. 2021

Etat de droit ? La RDC respecte-t-elle les droits humains ? Le jeune Kongawi Bini Kombo arrêté en 2010 à Dongo dans le Sud-Ubangi alors qu'il n’avait que 12 ans croupit « sans dossier » en prison de Makala à Kinshasa depuis 10 ans/5 mois sans être entendu par un magistrat. A Makala, Kongawi Bini Kombo a été interné à deux reprises au pavillon 7 pour malnutrition: 16 grains de maïs et haricots


freddy-mulongo-mineur-9

Avec son chapelet en mains en prison de Makala, victime d'un emprisonnement arbitraire et sauvage de 10 ans et 5 mois, de la part d'un Etat tortionnaire qui foule aux pieds, la convention des droits de l'enfant dûment signée, la République démocratique du Congo est-un un Etat démocratique ? Le jeune fervent catholique Kongawi Bini Kombo, nous rappelle Isidore Bakanja (1885-1909), ce Congolais né à Bokendela-Mbilankamba, dans la région de Mbandaka, province de l'Équateur à l'époque, chez les Boangi, fraction de la grande ethnie Môngo, qui vécut brimades et persécutions uniquement à cause de sa foi sous l'esclavage. Fouetté jusqu'au sang, il meurt des suites de ses blessures le 15 août 1909. Isidore Bakanja  est reconnu par l'Eglise catholique romaine comme étant un martyr de la foi. Le pape Jean-Paul II  le béatifie en 1994.

freddy-mulongo-mineur-10

En plein 21è siècle, au Congo-démocratique, c’est l’histoire révoltant et abracadabrantesque d’un jeune équatorien dénommé Kongawi Bini Kombo Yangamo arrêté sur la route de son école. Mineur d’âge à l’époque, il est soupçonné d’appartenir au mouvement insurrectionnel Enyele. Il va être arrêté et conduit manu militari en 2010 à la prison centrale de Makala à Kinshasa. Reste que depuis lors, aucun acte d’instruction n’a été posé ni aucun dossier ouvert à sa charge devant le Parquet. Joint par notre rédaction, son avocat, Me Guy Kabeya Muana Kalala parle d’un cas flagrant de violation des droits humains. Tant la détention n’est pas justifiée et toutes les démarches faites par lui, sont restées sans réponse. D'après Me Guy Kabeya  Muana Kalala, le parquet de Kinshasa-Gombe et auditorat militaire ont eu à rendre visite au mineur devenu adulte en prison, au lieu de libérer le jeune, ils se sont fourvoyés avec des questions incompréhensibles: Qui t'a mis en prison ? Pourquoi es-tu en prison ? Par humanisme, Me Guy Kabeya Muana Kalala qui est père d'une fille de 22 ans, le même âge que Kongawi Bini Kombo aujourd'hui, privé de l'éducation, du lien familial, privé de sa jeunesse, privé de tout...porte à bout de bras le cas du jeune homme.

freddy-mulongo-mineur-2

 

Les autorités congolaises sont tétanisées face à la gravité du cas Kongawi Bini Kombo Yangamo. L'Etat congolais tortionnaire et fautif doit se préparer à payer des indemnités à la hauteur des préjudices que Kongawi Bini Kombo Yangamo a subit pour détention arbitraire :

Kongawi est un jeune garçon de 12 ans, orphelin de mère,  vivant dans la région de Gbadolite.

Peu après la rentrée scolaire, en 2010, il se rend chez sa tante maternelle vivant à Dongo pour lui demander de l'argent afin de payer son minerval.

Il arrive en pleine flambée du conflit inter ethnique entre les Enyele et les Monzaya. Les deux ethnies sont en conflit depuis de nombreuses années au sujet de la délimitation des terres et des étangs poissonneux qui s'y trouvent (encore une des innombrables carences de l'Etat dans sa capacité à résoudre des conflits et à mettre les acteurs ensemble pour trouver des solutions. L'Etat pèche toujours par son absence et ses insuffisances ndlr).

Des militaires sont envoyés dans la contrée pour "pacifier". Un jour le jeune homme en rentrant d'une balade de jeu avec ses amis est arrêté par les militaires et amené avec de nombreux autres jeunes à Gemena. De Gemena, sans savoir ce qui leur arrive, ils sont transportés comme du betail dans un engin qu'il n'avait jamais vu de sa vie. Après un vacarme assourdissant dans l'engin, ils se sont retrouvés en plein ciel dans les nuages.

Lorsqu'ils descendent de l'avion, ils sont à Ndjili. Ils sont ensuite transportés dans une petite voiture qui les conduit à Makala, où ils sont tous rassemblés et assis sur la pelouse de la cour intérieure à l'entrée de la prison de Makala.

Nous sommes le 7 octobre 2010.

Il est ensuite transféré au Pavillon 5. Il changera plusieurs fois de pavillon.

Les conditions de détention sont indescriptibles. Le Vungule, mélange de maïs et de haricots est sa seule nourriture. L'accès à l'eau est difficile. Il est obligé de vendre une partie de son bol quotidien de Vungule pour acheter de l'eau à 50 francs. Certains jours cela lui permet d'acheter de l'eau à boire. Certains autres jours, cela lui permet d'avoir un peu d'eau pour se laver.

Les conditions sont vraiment inhumaines.

Pour échapper aux agressions de toute sorte, il a pris l'habitude de dormir en hauteur accroché aux bureaux des fenêtres d'aération du pavillon. Pour survivre, il s'efforce de ne jamais être en conflit avec personne et de vivre pieusement.

Les conditions sont vraiment difficiles.

Parfois la ration de Vungule compte 15 grains de maïs et de haricots qui tiennent dans le couvercle d'un bidon de 30 litres.

Pas étonnant que, dans ces conditions, son état nutritionnel se soit dégradé au point d'être transféré dans le Pavillon 7 des malnutris qui bénéficient de supplément alimentaire du CICR. Il a fait 2 séjours au Pavillon 7.

Il a fait 2 séjours au Sanatorium, toujours pour des problèmes de santé, dont une énorme hernie pour laquelle il a failli se faire opérer qui s'est miraculeusement réduite alors qu'il était en salle d'opération.  C'est une religieuse qui est intervenu pour dire, "on ne va quand même pas l'opérer,  on ne voit plus rien. Ramener le en salle".

Et les années ont passé sans jamais être appelé. Il parlait de son problème autour de lui, interpellant qui voulait bien l'entendre, sans succès. La terre entière l'avait oublié.

Nombreux de ceux qui parlaient la même langue que lui sont décédés en prison. Certains se sont évadés en 2017 lors de l'effraction de la prison par les membres de la secte de "Mwana Nsemi".

Il est resté seul, se fiant à la Providence et à son être intérieur,  pour savoir avec qui se lier et de qui se méfier.  Il a vu tant de choses sur les uns et les autres, mais préfère se taire, car dit-il, "il vaut mieux laisser chacun mourir avec ses péchés; je ne veux du mal à personne ni  avoir de problème avec personne".

Et les années ont passé jusqu'à ce jour.

Deux demandes de libération ont été introduites par son avocat en septembre et décembre 2020 auprès du Procureur général près la cour d'appel de la Gombe sans succès.

Me Guy Kabeya a saisi le procureur général près la cour d’appel de Kinshasa - Gombe pour obtenir la levée de la détention irrégulière de Kongawi Bini Kombo ( jeté à la prison centrale en 2010 l’âge de 12 ans). Une copie a été adressée au président Félix Tshisekedi.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 29 novembre 2020

Outrage à l'imposteur Tshilombo, 3 ans de servitude pénale pour Barnabé Milinganyo

Outrage à l'imposteur Tshilombo, 3 ans de servitude pénale pour Barnabé Milinganyo

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Barnabé 2.jpg, nov. 2020























BarbabeMilinganyogate ! Le régime Tshilombo est un monstre qui crache du feu. La liberté d'expression est foulé aux pieds. Barnabé Milinganyo Wimana, président national du Rassemblement des leaders congolais, est condamné à 3 ans de servitude pénale, 2 millions des Francs Congolais et 10.000 dollars de dommages-intérêts. Le jugement est rendu ce samedi 28 novembre 2020.

freddy-mulongo-barnabe-2

RDC, ne contribuons pas à la naissance de Tshilombo dictateur ! Outrage à chef d'Etat devient une arme de destruction massive pour faire taire, brimer, museler et bâillonner le peuple congolais.  Encore une affaire "Akolia MBUMA" ! Un imposteur-usurpateur et président nommé n'est pas un chef d'Etat car il ne tire pas sa légitimité de l’élection par le souverain primaire. Une nomination électorale n'est pas une élection. Angwalima Tshilombo Tshintu Tshifueba , Monsieur 15% n'est pas légitime.

 Dans une démocratie, on arrête pas à tout va ! Dans une république démocratique, on n'arrête pas un citoyen lambda à cause de ses positions radicales, subversives et vindicatives ni même à cause de ses menaces, ses outrages et ses injures contre le chef de l'Etat !  La liberté est la règle et l'arrestation une exception.

fb-img-1606607443096

Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est illégitime. Il est imposteur et usurpateur. Veut-il s'imposer par la force ? La RDC est une république bananière. Tshilombo a des gardes républicaines, armées jusqu'aux dents, comment peut-il avoir peur de  "Mbuma" prononcée par Barnabé Milinganyo sur un plateau de télévision ?  Il n'y a pas une semaine, pour deux millions de dollars payés à l'Angola,  deux vieux coucous "Sukhoï" ont survolé la ville de Kinshasa avec ses 12 millions d'habitants, sans l'aval du parlement congolais. Qui Tshilombo voulait-il impressionner ? Pour se rendre à Goma, le même Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba avait  déployé  ses Tontons Macoutes pour impressionner les paisibles citoyens  Gomatraciens. Comment cet imposteur-usurpateur de Tshilombo qui montre ses muscles aux amphétamines peut avoir peur de "Mbuma-Fruit" de Barnabé Milinganyo ?  Tshilombo  est  un cancre, bourricot et incapacitaire, qui est entrain de foutre la honte à toute la République.

fb-img-1606608075901

 

© MA MISSIONTV OFFICIEL

Barnabé Milinganyo Wimana, président national du Rassemblement des leaders congolais, est condamné à 3 ans de servitude pénale, 2 millions des Francs Congolais et 10.000 dollars de dommages-intérêts. Le jugement est rendu ce samedi 28 novembre 2020 par le tribunal de grande instance de Kinshasa de Kinshasa/Gombe siégeant en procédure de flagrance. Barnabé Milinganyo Wimana dit toujours la vérité. Les Bena Mpuka, talibans et Tribalo-Ethniques sont des flatteurs-applaudisseurs. Des fanatiques écervelés et lobotomisés n'hésitent même pas à travestir  la vérité en publiant l'article du quotidien Le Parisien sur l'arrestation du Gilet jaune qui avait menacé le président Macron. Ils oublient de dire que le gilet jaune a été condamné à 3 mois de prison avec sursis. La France est une puissance mondiale. En République démocratique du Congo, Barnabé Milinganyo écope de 3 ans de prison ! Les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques qui clament à l'Etat de droit n'ont jamais vécu dans un pays démocratique  et ignorent l'Etat de droit. Faire d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba un dictateur est un grand recul pour le Congo. 

fb-img-1606607986752
Barnabé Milinganyo © BSC TV OFFICIEL

Barnabé Milinganyo Wimana a été interpellé ce samedi 28 novembre dans la matinée. Trois agents des services des renseignements se sont présentés à son domicile et l’ont conduit au bureau de l’ANR.

Barnabé Milinganyo Wimana s’est illustré ces derniers jours sur les plateaux télévisés dans les débats sur la suite à donner aux consultations. Répondant à la question de savoir s’il n’y a ni coalition ni cohabitation, il a répondu comme suit (en lingala): Il y aura peut-être la démission du président? C’est l’unique voie facile. Si le président ne veut pas faire tuer les gens, il faudra qu’il démissionne (…).Alors il deviendra sénateur. S’il ne le fait pas, il sera alors tué par balle».

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 5 juin 2020

Procès Kamerhe-Jammal: Kasaïens (Udps) et Kivutiens (Unc) se battent à ciel ouvert !

Procès Kamerhe-Jammal: Kasaïens (Udps) et Kivutiens (Unc) se battent à ciel ouvert !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Kamerhe 47.jpg, juin 2020

Même un match de football à la coupe du monde ne dure que 90 minutes, sans prolongation et tirs au but. 13 heures d'antenne RTNC pour retransmettre un procès Kamerhe-Jammal déjà "boutiquée" par des occupants-envahisseurs, qui risque de faire ptsch à la fin, nous sommes en pleine distraction.

Distraction puis qu'Ebola est revenu en RDC, à Mbandaka, des Congolais en meurent. Distraction, puisque l'insécurité bat son plein dans le pays. Le Rwanda et l'Ouganda occupent l'Est de la RDC, le Sud-Soudan est présent au Nord-Est, la Centrafrique occupe le Nord-Ouest, la Zambie occupe les territoires de Moba et environs et l'Angola est toujours présent à Kahemba avec son drapeau.

La famine frappe à la porte de tous, sauf les apparatchiks et checkuleurs de la présidence usurpée. Le confinement n'aide pas non plus.

13 heures de procès Kamerhe-Jammal à la prison de Makala qui révèle quoi ?

La présidence usurpée d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba est tribale et tribalisée à outrance. Le caractère tribal du personnel de la présidence Tshintuntu n'est plus à cacher. On se pose même la question si cette présidence est vraiment rdcienne? On y trouve aucun Mukongo, Mungala, Musuku, Mbuza, Muyaka...même pas un pygmée (peuple autochtone), que des Kasaïens (UDPS) et Kivutiens (UNC).

Ces écervélés tribaux qui crient à longueur de journée: "haineux, jaloux, aigris". Ils ont transformé la "Présidence de la République" en un marché de gré à gré, sans respect au souverain primaire. Des mafieux checkuleurs ont pris en otage , la présidence congolaise.

Au procès de Makala, c'est la guerre de tranchée UNC vs UDPS et l'animosité active de certains conseillers Tshilombistes envers Kamerhe ! On y retrouve des magéristes et magecrates , ainsi ceux que ceux qui espèrent aller à la mangeoire.

Le directeur de cabinet Vital Kamerhe, a au cours du quatrième audience, cité plusieurs "Le président de la République". Kamerhe ne veut plus mourir seul. Il ne pouvait pas agir sans que le compagnon de Gisèle Mpela, qui vient d'accoucher d'un second enfant, à Bruxelles, ne soit au courant.

Reste que si la cour foraine de Makala est sérieuse, elle doit convoquer Angwalima Tshilombo tshintuntu-Tshifueba pour l'entendre. Le voleur du destin du peuple congolais, qui a bénéficié d'une nomination électorale, est un imposteur, usurpateur, traître et collabo. Tshilombo vient à la barre pour t'expliquer. Comment toi, soit-disant "président nommé" n'était au courant de rien ? La RDC n'est pas ton Ligablo ni celle de ta famille. Haro aux politicailleurs mafieux et profito-situationnistes !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 12 mai 2020

RDC: Vital Kamerhe a touché au dollar, blanchiment d'argent et terrorisme!

RDC: Vital Kamerhe a touché au dollar, blanchiment d'argent et terrorisme!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Kamerhe 29.jpg, mai 2020

Le procès Vital Kamerhe qui reprendra le 25 mai, retransmis par la RTNC est certes national mais ses tentacules sont internationales. Dans cette présidence usurpée de Tshilombo, son allié et directeur de cabinet Vital Kamerhe est allé loin dans les magouilles: il a tripatouillé avec le dollar (monnaie américaine), il y a eu blanchissement d'argent et terrorisme avec les Hezbollah.

freddy-mulongo-kamerhe-29

Quel gâchis ! Vital Kamerhe, un faiseur des Rois en République démocratique du Congo, est aujourd'hui un prévenu, dont la liberté provisoire est refusée et risque de terminer sa vie en prisonnier. Braqueur de la République, Vital Kamerhe a usé et abusé de 370 millions pas en Francs Congolais mais en dollars américains. Les Etats-Unis sont très regardant par rapport à leur monnaie nationale. Et leurs ambassades à travers le monde sont là pour traquer ceux qui s'amusent à trafiquer et  blanchir l'argent sale... Vital Kamerhe est un Dalton qui a braqué la République et a soutiré  370 millions de dollars des travaux imaginaires de 100 jours.  Et lorsqu'on brasse autant des millions en dollars, les américains ne sont pas loin car ils protègent leur monnaie et suivent toutes les transactions. Les Américains ont  des preuves accablantes des magouilles de Vital Kamerhe qui s'est présenté comme un homme sans résidence fixe, alors qu'il s'est acheté une grande villa aux Etats-Unis. Avec Vital kamerhe, il y a eu ouverture de plusieurs comptes bancaires et transfert de plusieurs millions de dollars dans divers comptes. Mieux les relations libanaises de Kamerhe mène aux Hezbollah, le terrorisme n'est pas loin. Vital Kamerhe voulait-il devenir président avant 2023, d'après l'Accord CACH, y compris par la force en usant du terrorisme au Congo ? 

Le volte-face de Samih Jammal, le libanais qui a fait 52 ans au Congo. Il a connu l'époque du Maréchal Mobutu, de M'Zée Laurent-Désiré Kabila, d'Hipolyte Kanambe Kazemberere Alias Kabila et maintenant d'Angwalima Tshilombo. Ce bandit ment à la cour qu'il ne parle pas un seul mot de français. Comment Samih Jammal a-t-il fait pour gagner ce marché de gré-à-gré avec Vital Kamerhe qu'il n'a jamais rencontré de sa vie ? Quelle a été la contre-partie de ce marché de 3000 maisons préfabriquées ? La mise en relation de Vital Kamerhe avec les Hezbollah ? Mais dans cette vidéo archive de la RTNC, Samih Jammal parle bien en français. Pourquoi a-t-il voulu s'exprimer en arabe devant la Cour ? 

 

L'arrogance qu'a affiché hier, Vital Kamerhe devant la Cour sous tentes de la prison de Makala, risque de lui coûter cher. Le bâtonnier et ses avocats doivent l'aider à faire profil bas. Cette Cour peut contribuer à briser sa carrière politique déjà entachée avec cette histoire de détournement des deniers publics. A quoi sert de citer des noms, qui une fois à la barre, peuvent encore l'enfoncer davantage. 

Security Check Required © CONGO INFOS FOOT LIVE

L'avenir politique de Vital Kamerhe est derrière lui. Il peut encore sauver des meubles en collaborant avec la justice. En répondant poliment aux questions banales et simples du Juge président mais qui sont des pièges. Vital Kamerhe doit savoir qu'il n'est pas un justiciable comme un autre. S'il est un Homme d'Etat, qu'il le soit jusqu'au bout. Répondre à une question par une une question au juge président, c'est de l'enfantillage et cela se paye "Cach" à la fin. Car c'est cette cour sous tente qui peut le blanchir ou le coffrer avec peine lourde, interdiction d'exercer une fonction politique et publique, amendes exorbitantes, interdiction de sortit du territoire...Le Juge Président est posé et affable, mais attention. Il a la glaive et le maillet de justice. Quant au Procureur, sa toge scintillante, une robe La Chic'issime, summum de douceur et de légèreté, à l'allure incomparable, n'est pas agité ni dans l'agitation. 

freddy-mulongo-kamerhe-31

N'en déplaisent aux Bena Mpuka, Talibans, Haineux, Aigris et Tribalo-ethniques qui ne cessent de nous insulter matin, midi et soir...C'est Réveil FM International, le 1 avril 2020 qui a titré: Complot contre Tshilombo ourdi par Kamerhe, ficelé à Kingakati, "boutiqué" à Kigali!https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/010420/complot-contre-tshilombo-ourdi-par-kamerhe-ficele-kingakati-boutique-kigali

Les ignares écervelés  n'ont qu'à continuer de nous jeter des pierres. Ceux qui savent lire les signes du temps n'ont qu'à regarder la suite des événements...  

Vital Kamerhe a fait plusieurs contractions dès le premier jour de son procès.  Il s'est identifié comme intellectuel, acteur politique majeur au Congo et directeur de cabinet de Tshilombo.  Alors qu'il est simplement poursuivi comme pourtant ,il est poursuivi comme cordonnateur des travaux de 100 jours. Comble de malheur, il nie qu'il est le Coordonnateur et s'enfonce en déclarant qu'il est superviseur. Oh la la, mais le superviseur n'a pas droit à la signature pour octroyer un marché fut-il de gré-à gré. Or Vital Kamerhe est un superviseur qui a eu droit à la signature. Nos fins limiers disent que VK était en pleurs à son retour dans sa cellule. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 11 mai 2020

RDC: Monsieur le Juge président, Samih Jammal n'a jamais rencontré Kamerhe ?

RDC: Monsieur le Juge président, Samih Jammal n'a jamais rencontré Kamerhe ?

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Kamerhe 32.jpg, mai 2020

52 ans en République démocratique du Congo, Samih Jammal a souhaité répondre en arabe au juge président, au procès Vital Kamerhe, sosus tentes à la prison de Makala. Le Libanais est allé trop en niant qu'il n'a jamais rencontré Vital kamerhe, directeur de cabinet de Tshilombo. Comment a-t-il pour gagner le marché de 1500 maisons préfabriquées ?

freddy-mulongo-kamerhe-32

52 ans en République démocratique du Congo, le Libanais Samih Jammal ne parle pas un mot de français. Il jure devant le juge président qu'il n'a jamais rencontre Vital Kamerhe. La preuve est là que ce libanais ment à la justice congolaise. Il a été reçu à plusieurs reprises à la résidence du directeur de cabinet de Tshilombo. La photo au mur est parlante, celle de deux mariés VK et Amida Shafur. 

Comment Samih Jammal qui ne parle pas un seul mot en français, qui a décidé de répondre en arabe, a-t-il pu gagner le marché de construction de 1500 maisons préfabriquées ? 

Répondre au juge président en arabe, alors que le peuple veut savoir sur les 370 millions volatilisés, lui qui vit avec -1 dollar par jour, n'est-ce pas jouer avec la souveraineté d'un Etat. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 17 avril 2020

Kamerheland: Picsou de la République, Kamerhe sort bientôt de Makala!

Kamerheland: Picsou de la République, Kamerhe sort bientôt de Makala!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Picsou de la République, Vital Kamerhe le Tout-Puissant directeur de cabinet de Tshilombo sort très bientôt de la prison de Makala. Il a pardonné Tshilombo et tous les médisants. Il n'est pas animé par l'esprit de vengeance mais veut simplement jouir de son magot braqué à la République : 370 millions de dollars. Les jaloux et haineux vont maigrir.

Freddy Mulongo-Kamerhe 27.jpg, avr. 2020

 Les Américains n'aiment pas que l'on joue avec leur monnaie : le dollar. Vital Kamerhe avait fait de la présidence usurpée de Tshilombo, l'épicentre du blanchissement des dollars. Comment Vital Kamerhe a pu sortir 37 millions de dollars,  en liquide, de la Rwabank ?  Comment un pays comme la République démocratique du Congo, peut a voir 27 banques commerciales étrangères, alors que le Congolais vit avec -1 dollar par jour ? 

C'est ici qu'il faut féliciter l'ambassadeur des Etats-Unis:  Mike Hammer  pour le travail de vigie. L'Administration Trump veille.

Picsou de la République, Vital Kamerhe le Tout-Puissant directeur de cabinet de Tshilombo sort très bientôt de la prison de Makala. Il a pardonné Tshilombo et tous les médisants. Il n'est pas animé par l'esprit de vengeance mais veut simplement jouir de son magot braqué à la République : 370 millions de dollars. Les jaloux et haineux vont maigrir.

Vital Kamerhe est serein. Il espère recouvrer sa liberté. Il est présumé innocent. En tant que directeur de cabinet de Tshilombo, Kamerhe ne pouvait pas agir seul. Tshilombo est aussi impliqué que lui. 

Cap pour le changement (Cach) est une fabrication des politicards. Cach n'a pas gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Tshilombo, Monsieur 15% est allé négocier avec Alias Kabila (FCC) nuitamment à Kingakati pour bénéficier de la nomination  électorale. Il a eu vol de l'élection du peuple congolais.

Alias Kabila qui est bien entouré a tendu un piège de "Singa Ya Matembele" à Tshilombo et Kamerhe. Durant six mois, les deux politicailleurs ont géré la RDC comme une épicerie de Mont-Ngafula. Ils ont saigné les caisses de l'Etat et se sont tous permis. Dans quel pays au monde, ceux qui sont élus tablent les résultats de leurs actions en "programme de 100 jours" ? Nulle part au monde. Alias Kabila les a poussé à la faute. Tshilombo et Kamerhe ont pillé la République. C'est pourquoi, il n'arrive pas à démissionner Kamerhe de son poste de directeur de cabinet !

Ceux qui crient "Fatshi Beton", "Etat de droit" n'ont rien compris de la politique. Tshilombo est entrain de perdre un à un de ses plus proches collaborateurs. le dernier à partir est son oncle et chef de la maison civile, enterré hier au cimetière Saint André Kaggwa à Kintambo. Quant à Vital Kamerhe, même s'il sort demain de la prison de Makala, il est éclaboussé à vie. L'opprobre en cas de reniement de sa signature  de l'engagement de l'accord de Genève le poursuit. La malédiction de Genève poursuit Tshilombo et Kamerhe.  En cas de non-respect de l'accord, les sept signataires s'étaient engagés à "mettre fin à leur carrière politique", de se soumettre aussi " à l'opprobre de la Nation et la sanction de ses pairs" ! Aujourd'hui Vital karmerhe est en disgrâce  et Angwalima tshilombo ne cesse d'enterrer ses proches parents  engagés à sa présidence usurpée!

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 15 avril 2020

RDC: Promesses de Tshilombo équivalent à celles d'un pizzaïolo!

RDC: Promesses de Tshilombo équivalent à celles d'un pizzaïolo!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-kamerhe-16

Sans les réseaux sociaux, personne n'aurait vu cette vidéo. Cela s'est passé à Bukavu dans la famille de Vital Kamerhe, son directeur de cabinet et allié qui croupit à la prison de Makala pour détournement des fonds publics. On voit Tshilombo debout, entrain  de promettre à la famille de Vital Kamerhe: " Je ne le trahirai jamais, s’il n’est pas d’accord je n’avance pas. Je serai partout avec lui. Et c’est très bien que comme vous enregistrez la vidéo, si jamais demain je transforme mes propos, soyez les premiers à me maudire". Avant Genève, au stade à Kinshasa, Tshilombo avait déclaré: "Sikoyo To Meli Mbondo. Opposition Tozali Bomoko. Oyo Akobebisa Mbondo ekanga Ye" ! A Genève, Tshilombo comme les 6 autres opposants: Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu, Freddy Matungulu, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito avaient tous signé une lettre d'engagement que Réveil FM International a republié: https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/100420/rdc-tshilombo-kamerhe-deux-cadavres-politiques-accord-de-geneve

Toujours à Genève, en sortant de la salle de l'hôtel Warwick, c'est Tshilombo, le 11 novembre 2018, qui a déclaré aux journalistes présents: "Maintenant, le changement passe par Martin Fayulu "!  Le 12 novembre, Tshilombo est revenu sur sa signature de l'accord de Genève, prétextant que sa base de l'Udps ne voulait pas. Arrivée à Bruxelles, le même Tshilombo va déclarer qu'il était "envoûté à Genève". Pour un individu versatile qui change d'opinion et d'engagement comme Tshilombo, peut-on le croire ? 

Security Check Required © Christian

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 9 avril 2020

RDC: Vital Kamerhe à Makala, faut-il croire Angwalima Tshilombo ?

RDC: Vital Kamerhe à Makala, faut-il croire Angwalima Tshilombo ?

Freddy Mulongo, Réveil FM International

"C'est pas compliqué, en politique, il suffit d'avoir une bonne conscience, et pour ça il faut avoir une mauvaise mémoire" disait déjà Coluche. Allié dans la coalition Udps-Unc qui a donné au Camp pour le changement (Cach), Vital Kamerhe, le Tout-Puissant directeur de cabinet de Tshilombo a passé sa première nuit à la prison de Makala. Les affaires des détournements de l'argent public.

Freddy Mulongo-Kamerhe 1.jpg, avr. 2020

La politique en Afrique est un cirque sans ticket. Les sages n'ont pas tort lorsqu'ils disent que la révolution bouffe ses enfants. Vital kamerhe, le Tout-puissant directeur de cabinet de Tshilombo a passé sa première nuit en prison à Makala. Qui l'eut-cru ? L'accord de Naïrobi du Camp du changement (Cach) vient de voler en éclat. Son allié et adversaire Kamerhe jeté en prison, faut-il croire au fourbe, roublard, Fakwa, Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba ? Durant 6 mois après leurs nominations électorales, Angwalima Tshilombo et Vital Kamerhe ont dirigé à deux la République démocratique du Congo, comme si c'était leur ligablo.

Les Affaires détournements de Kamerhé, il est inimaginable qu'un directeur de cabinet puisse sortir autant d'argent dans les caisses de l'état sans l'aval de son chef. Cette entourloupe est floue pour pouvoir déterminer avec exactitude qui a pris combien, mais il est tout aussi évident que Tshilombo est impliqué !

Il faut être fou pour croire en Tshilombo, l'homme qui a volé le destin de tout un peuple pour ses intérêts égoïstes et ventriotes. Présenter un faux diplome à la CENI pour sa candidature. Négocier avec Alias Kabila pour sa Nomination Électorale contre la volonté du peuple congolais. On se demande si Tshilombo a le courge de se regarder dans un miroir. Seuls des naïfs écervelés peuvent croire Angwalima Tshilombo dans sa présidence usurpée. S'être entouré que des conseillers tribaux, frappeurs et checkuleurs.

Tshilombo ne peux tromper que ses fanatiques.Et certains sont fiers d avoir un Président qui fait des faux en écriture. Pizzaïolo à Bruxelles, Angwalima Tshilombo a grandi entant que chef de chekulistes d'Europe. Qui se souvient encore que le fameux "Fatshi Zelu" a eu à voler un jean dans un magasin aux Etats-Unis dans un aéroport. Ce qui lui avait valu 6 mois de prison avec son ami et son conseiller en stratégies, Vidiye Tshimanga Tshipanda.

Il faut être fou pour croire que Tshilombo est hors de cause sur toutes les Affaires de 100 jours, sauts-de-mouton, 15 millions de dollars qui sont reprochées à Kamerhe !

Etre Président de fait ne signifie pas que l'on est légitime. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Affaire Parquet de Matete: Tshilombo-Kamerhe, deux Kuluna inciviques qui ont pris en otage le Congo !

Affaire Parquet de Matete: Tshilombo-Kamerhe, deux Kuluna inciviques qui ont pris en otage le Congo !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Après une audition de 7 heures au parquet de Matete à Kinshasa, Vital Kamerhe, le Tout-Puissant directeur de cabinet de Tshilombo à été amené à la prison de Makala. Kamerhe est l'homme de plusieurs "Affaires". Tshilombo est Dupont-Dupond avec Kamerhe. Les deux pièces d'une même monnaie, deux mafieux politicailleurs qui ont pris en otage la République.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-2550.jpg, avr. 2020

La honte ! Du cirque ! Du souci politique ! Du mé

pris pour le peuple congolais.

Vital Kamerhé, directeur de cabinet d'Angwalima Tshilombo, président Nommé s'est rendu à la convocation du parquet de Matete à Kinshasa, tout triomphant avec ses courtisans et partisans.

A Matete, Vital Kamerhe joue la scène de l'évangile de Matthieu 21: 1–11 :"Jésus descend du mont des Oliviers vers Jérusalem où les foules étendent leur vêtement sur le chemin pour l'accueillir, entrant solennellement dans la ville.

Les chrétiens commémorent l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem pendant le dimanche des Rameaux, une semaine avant le dimanche de Pâques.

Freddy Mulongo-Kamerhe 2.jpg, avr. 2020

Jésus n'a jamais volé personne. Vital Kamerhe est l'homme qui a volé les 15 millions de dollars à la République.

Vital Kamerhe, c'est l'homme des sauts-de-mouton inachevés en plein Kinshasa.

Vital Kamerhe, c'est des constructions des maisons préfabriqués pour des militaires au camp Tshatshi sans appels d'offre.

Vital Kamerhe, c'est lui avec Angwalima Tshilombo qui ont géré pendant 6 mois le pays sans gouvernement. Se remplissant des poches à deux en Dupont-Dupond.

Alors qu'à Genève, les acteurs politiques de l'opposition élisent Martin Fayulu comme candidat commun, c'est Vital Kamerhe qui convainc Angwalima Tshilombo de renier leurs deux signatures de Lamuka. Les deux troubadours politiques s'en vont à Kampala en Ouganda, quémander l'argent et le soutien de Yoweri Museveni. Ils vont à Kigali voir Paul Kagame, Hitler Noir et bourreau du peuple congolais. Pour brouiller les pistes, Vital Kamerhe et Angwalima Tshilombo se retrouvent à Nairobi au Kenya pour signer l'accord du camp pour le changement (CACH).

Après une compagne présidentielle médiocre et impopulaire, c'est Vital Kamerhe qui pousse les amis du Pprd-Fcc de faire un deal avec le vrai dauphin Angwalima Tshilombo. Ce dernier va bénéficier d'une Nomination Électorale par Alias Kabila.

Vital Kamerhe et Angwalima Tshilombo sont deux voleurs du destin du peuple congolais. Ils sont des Imposteurs et Usurpateurs. Ils dirigent par défi et par procuration pour Alias Kabila. Notre peuple est le dindon d'une farce.

Alors que la pandémie du Coronavirus-Covid19 impose le confinement des populations, Vital Kamerhe s'amène avec une ribambelle des supporters parlant déjà de la victoire de Kamerhéon pour 2023 alors que nous ne sommes qu'en avril 2020 et que la gestion de Tshilombo-Kamerhé est calamiteuse voire catastrophique.

Vital Kamerhe n'est pas mieux qu'Angwalima Tshilombo. Les deux sont alliés. Lorsqu'ils sont allés négocier nuitamment à Kingakati pour leur nomination électorale mafieuse contre le peuple congolais.

Des politicailleurs mafieux ont pris en otage la République démocratique du Congo.

Tshilombo s'est attaché à Kamerhe pour rouler le peuple congolais dans la farine.

On nous dit qu' après 7 heures d'audition, Vital Kamerhé, le tout-puissant directeur de cabinet d'Angwalima Tshilombo est à la prison de Makala. Pour une petite nuit sans doute. Et Angwalima Tshilombo pense-t-il dormir sur ses deux oreilles ? 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 25 mars 2020

RDC: "Coronavirus", les prisonniers Congolais confinés et abandonnés à eux-mêmes !

RDC: "Coronavirus", les prisonniers Congolais confinés et abandonnés à eux-mêmes !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-prison de Makala 3.jpg, mar. 2020

La prison centrale de Makala est le plus grand centre pénitentiaire de Kinshasa. Construite en 1958, alors que la capitale ne dénombrait que 500 000 habitants contre 13 millions aujourd’hui, elle compte près de 9000 prisonniers dépassant très largement la capacité d’accueil de 1500 places .

Le centre de détention de Makala est tristement réputé pour son état de délabrement et sa surpopulation, qui en font un véritable "enfer sanitaire". La prison de Ndolo est réservée aux personnes poursuivies ou condamnées devant les tribunaux militaires.

Le Coronavirus tue et décime des populations. Que dire des populations carcérales en République démocratique du Congo ?

Freddy Mulongo-prison de Makala 1.jpg, mar. 2020

A l’origine de cette surpopulation, le recours excessif à la détention préventive. L’article 17 al 1 de la Constitution congolaise dispose que la liberté individuelle est la règle et la détention l’exception. Mais en réalité, 70 à 80 % des prisonniers sont des détenus préventifs. La plupart d’entre eux moisissent depuis des mois à Makala sans jamais avoir été présentés à un magistrat.

Freddy Mulongo-prison de Makala Mike-Mukebayi.jpg, mar. 2020

A Makala, la chaleur y est étouffante. Les corps en sueur sont allongés à même le sol et rares sont ceux qui peuvent s’offrir des matelas. Les détenus vivent dans la misère la plus sombre. Ils se retrouvent parfois à 500 dans une salle de 20 mètres sur 30 mètres. Ils dorment à même le sol et doivent se soulager dans des seaux. Leur nourriture se compose souvent d’un seul repas par jour à base de quelques haricots ou de feuilles de manioc. Certains se font apporter leur repas par leur famille, mais souvent les gardiens les gardent pour eux.

Tout se paie à la prison de Makala. La cellule, la sécurité, les téléphones portables ("pour pouvoir en posséder un, il faut payer au moins 200 dollars par trimestre aux policiers qui improvisent des fouilles") et même la possibilité d’avoir un peu de compagnie. La vie en détention y apparaît anarchique, sans policiers, directement encadrée par les prisonniers les plus âgés. Sans réelle surveillance ni contrôle, les évasions sont courantes. Les conditions sanitaires y sont catastrophiques: 150 personnes dans une salle de moins de 30m² par une rude chaleur.

Au cours de son allocution pour imposer le confinement aux populations congolaises affamées, sans soins ni infrastructures... pas un mot d'Angwalima Tshilombo, bénéficiaire de Nomination Électorale, pantin, marionnette et masque d'Alias Kabila...sur les prisonniers Congolais avec cette pandémie de Coronavirus. Grand Voleur du destin du peuple congolais avec son putsch électoral, Angwalima Tshilombo Félix Tshisekedi déclarait le 24 janvier 2019 vouloir " défendre la Constitution" et travailler à la construction d’un " Congo réconcilié".

Doivent-ils mourir parce qu'ils sont prisonniers ? Quelles sont les mesures prises pour les centres de détentions en RDC ? Rien ! Avec la pandémie du coronavirus, ce ne plus le désengorgement de prisons, qui est urgente mais c’est la réorganisation pénitentiaire de la République démocratique du Congo.

Partout en République démocratique du Congo, la situation des centres pénitentiaires est alarmante. Sur les quatre-vingt que compte le Congo: la malnutrition, les mauvaises conditions d’hygiène et le manque d’accès aux soins que subissent les détenus congolais sont monnaies courantes. A l’exception de la prison de Luzumu, située dans la province du Kongo central et dont la construction a été financée par l’Union européenne, les conditions de vie sont infernales. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager