Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

lundi 4 mars 2013

Vatican: Chaque cardinal y pense " Et si c'était moi le nouveau pape ?"

Plusieurs noms circulent au Vatican pour le successeur de Benoît XVI.

Après le renoncement de Benoît XVI, un nouveau pape va être élu par les 201 cardinaux actuels. Jusqu'à  la semaine dernière, ils étaient 117 à¢gés de moins de 80 ans à  devoir participer au conclave. Après le désistement du cardinal de Jakarta pour raison de santé et la démission du cardinal écossais Keith O'Brien, accusé dans des affaires de mœ“urs, ils ne sont désormais plus que 115 à  prétendre au trà´ne de Saint-Pierre, dont 67 ont été directement nommés par Benoît XVI.

Depuis l'annonce de la démission du pape, chacun des 115 cardinaux électeurs du conclave s'interroge inpetto: "Et si c'était moi ?" Avant de baisser précipitamment la mitre pour éviter les balles perdues et les révélations sur la vie privée des uns et des autres qui sifflent de toutes parts pour dégommer les "papabile" et leurs soutiens dans la curie. Tous les coups sont permis.

Dernière victime en date: le cardinal O'Brien, primat de l'Eglise d'Ecosse et grand pourfendeur de homosexualité, a démissionné le 25 février. Trois prêtres en activité et un curé défroqué venaient de déterrer des histoires vieilles de trente-trois ans, en reprochant au prélat d'avoir eu-sans leur consentement-les mains baladeuses durant des séances de prières nocturnes ou des soirées trop arrosées entre copains de séminaire.

Des rumeurs vont également bon train sur des cardinaux africains soupçonnés d'entretenir en loucedé une nombreuse et peu apostolique progéniture.

Plus délicat: quelques-uns de leurs collègues, en Europe comme aux Etats-Unis, sont accusés d'avoir enterré des affaires de pédophilie dans leur diocèse.

A Rome, le quotidien laïque "La Répubblica" s'est taillé un joli succès en évoquant un "lobby gay" au Saint-Siège. Le journal affirme que certains homos en soutane ont joué un rà´le clé dans l'affaire des fuites du Vatican ( le"Vatileaks" ), qui s'était soldéee par la condamnation du majordome du pape. Benoît XVI aurait même décidé de démissionner après avoir lu le rapport secret sur cette affaire, qu'il avait commandé à  quatre cardinaux.

A en croire "La Repubblica" , ce texte évoquerait également un sauna romain fréquenté par des ecclésiastiques, un centre esthétique ou des "Monsignores" viendraient se refaire une beauté, une résidence universitaire où d'autres éminences prendraient des bains de jouvence, etc.

A croire que les cardinaux-enquêteurs ont payé de leur personne pour tirer l'affaire au clair...

"Médisance, désinformation, calomnie !" a tonné la papauté. Sa Sainteté a pourtant refusé net de communiquer au Sacré Collège le contenu du fameux rapport. Les cardinaux devront donc élire son successeur sans savoir quel fantà´me d'éphèbe ou de garde-suisse hante les caves du Vatican. Seul le successeur de Benoît XVI aura le droit de lire en cachette ce texte sulfureux.

Le démenti le plus drà´le est venu du "Figaro" (23 février), qui rappelle que le pape sortant n'avait nul besoin de découvrir le poids des gays dans la cité du Vatican. Et pour cause, il connaît bien le terrain: cela fait trente-deux ans qu'il arpente les couloirs du Saint-Siège, d'abord comme cardinal, où il a dirigé l'ex-Saint-Office-chargé de sonder les reins et les cœ“urs-puis comme pape tout-puissant.

D'autres à¢mes charitables soulignent que, malgré ses accents anticléricaux, "La Repubblica" compte parmi ses collaborateurs quelques bons chrétiens particulièrement introduits au Vatican.

Lire la suite...

Partager sur : Partager