Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

lundi 28 janvier 2019

Paris: Vœux de la Fédération protestante de France par le pasteur Clavairoly !

Freddy Mulongo-François Clavairoly.jpg, mai 2020

Le 22 janvier 2019, lors de la présentation des vœux de la Fédération protestante de France (FPF), son président, François Clavairoly, a insisté sur la nécessité pour le gouvernement de se mettre à l’écoute des « analyses reconnues » des acteurs protestants œuvrant au quotidien auprès des plus vulnérables. Il s’exprimait devant les représentants du protestantisme français et des autres cultes, mais aussi en présence du ministre de l’intérieur, Christophe Castaner. Une longue allocution qu’il a placée dans la ligne du Colloque de l’Hôtel de Ville de Paris (22 et 23 septembre 2017), colloque organisé par la Fédération protestante de France. « Il s’agit de regarder devant, avec confiance et lucidité, il s’agit d’alerter sur les risques et il y en a de graves, et enfin il s’agit de discerner les opportunités, tel le matelot de vigie, dénommé vigie de la République », a-t-il souligné.

Pour le pasteur Clavairoly, regarder devant, « c’est comprendre que le débat (en cours en France, ndlr) est le seul moyen de rester ensemble, c’est-à-dire à portée de voix, à portée de confiance, à portée de prière les uns pour les autres… ». Regarder devant, également, « c’est prendre au sérieux une deuxième échéance décisive qui attend le pays : celle des élections européennes » (« les tentations de ne participer ni au débat ni au vote sont nombreuses », et les « populismes ont désormais pignon sur rue »).

Cependant, regarder devant « n’empêche en rien, bien au contraire, d’alerter ». Alerter les pouvoirs publics sur le chemin de la défense des droits de l’homme, précisément parce que « cet homme est fragile, vulnérable, pauvre, handicapé, réfugié, demandeur d’asile, âgé, dépendant, chômeur, exclu, détenu, malade, stigmatisé à cause de son origine, à cause de son culte, à cause de son orientation sexuelle », et mis à mal par une société se disant solidaire, « mais dont les restrictions budgétaires et la baisse des dotations de l’État dans un esprit de court terme empêchent finalement de prendre en compte l’ensemble des détresses ». Alerte encore sur la crédibilité de la parole politique et « la distorsion entre cette parole et la pratique ». « Un écart sur lequel nous alertons entre ce qui est annoncé et ce qui est mis en œuvre », a-t-il souligné. « La belle vocation de la citoyenneté doit être revalorisée. Ici, les chrétiens, et les protestants en particulier, doivent prendre leur part. »

Enfin, en matière de discernement et d’opportunité, le pasteur Clavairoly a rappelé – alors que depuis plusieurs semaines est à l’étude un avant-projet de modification de la loi de 1905 – l’attachement des protestants à la laïcité et soutenu qu’ils se voulaient partie prenante non pas d’une simple « consultation » mais bien d’une « concertation » sur le sujet.

Lire la suite...

Partager sur : Partager